La composition du gouvernement dévoilée mercredi à 15h...

POLITIQUE Revivez avec nous les annonces politiques de la journée…

O. G. et Ma. A.

— 

Le nouveau Premier Ministre Edouard Philippe au 20h de TF1.

Le nouveau Premier Ministre Edouard Philippe au 20h de TF1. — SIPA

L’ESSENTIEL

  • Emmanuel Macron a pris ses fonctions de président de la République dimanche
  • Il a désigné Edouard Philippe comme Premier ministre lundi après-midi
  • Il s’est ensuite rendu à Berlin pour rencontrer Angela Merkel

 

A LIRE AUSSI

>> A lire aussi : Edouard Philippe Premier ministre: Baroin « regrette » la nomination de l'élu LR

>> A lire aussi : Législatives: Une nouvelle liste de La République en marche avec 511 candidats investis

>> A lire aussi : A Berlin, Merkel adoube Macron sur l'Europe

RESUME EN VIDEO

La passation de pouvoirs entre Cazeneuve et Edouard Philippe

 

21h10 : Ce live est désormais terminé

Retrouvez-nous demain pour l'annonce en direct du premier gouvernement d'Edouard Philippe, du quinquennat Macron.

20h43 : L’appel à répondre à la « main tendue » de Macron compte 173 signataires ce soir

Dans la foulée de la nomination d’Edouard Philippe, vingt-huit personnalités de droite et du centre avaient signé un communiqué commun appelant à saisir "la main tendue par le président de la République". Ce soir, ils sont 173 et leur nombre ne cesse d’augmenter.

Parmi eux, 16 sénateurs, 10 députés et 10 candidats dont 5 sortants.

 

 

 

20h20 : François Hollande s’est rendu au chevet de son frère hospitalisé

L’ancien président de la République a rendu visite cet après-midi à son frère Philippe, hospitalisé à Antibes, d’après nos confrères de Nice-Matin.

Des badauds présents lors de sa sortie lui ont lancé « on vous regrette déjà ». « Je reviendrai sans doute », a répondu sibyllin, François Hollande.

 

20h10 : Les candidats LR-UDI appellent au rassemblement autour du projet de la droite et du centre

Les 577 candidats LR-UDI investis pour les législatives ont lancé mardi soir un « appel » au « rassemblement » autour du « projet politique de la droite et du centre durant la campagne ».

Ce contre-appel fait suite à l’appel de plus d’une centaine d’élus LR et UDI à « répondre à la main tendue » par Emmanuel Macron.

19h19 : Le Parti communiste investit 484 candidats pour les législatives

Le Parti communiste a publié une liste de 484 candidats investis pour les législatives, avec le choix de se désister dans certaines circonscriptions pour soutenir des candidats de La France insoumise, EELV, du PS ou d’Ensemble !.

Dans cette liste à parité homme-femme, le PCF soutient notamment les candidatures de Clémentine Autain (Ensemble !), de la féministe Caroline de Haas ou de François Ruffin, investi par La France insoumise. Malgré de très fortes dissensions avec le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, le PCF a également retiré ses candidats dans plusieurs circonscriptions des Bouches-du-Rhône, notamment la 4e où se présente l’ancien candidat à la présidentielle.

Dans un communiqué, le PCF a précisé qu’un quart des candidats sont des retraités, 26 % des employés, 20 % des fonctionnaires et 7 % des ouvriers.

18h56 : Jean-Marie Le Pen s’allie à Civitas et Carl Lang pour les législatives

Jean-Marie Le Pen, Carl Lang et Alain Escada, présidents respectifs des Comités Jeanne, du Parti de la France (PdF) et de Civitas (extrême droite catholique), escomptent présenter ensemble 150 à 200 candidats pour les législatives, ont-ils annoncé.

L’alliance sera concurrente du Front national. Tous ces candidats auront sur leur affiche de campagne le soutien explicite de Jean-Marie Le Pen, cofondateur du FN et toujours président d’honneur par décision de justice, malgré son exclusion en août 2015.

17h58: Des discussions en cours avec Hulot, mais rien n'est fait!

Selon BFMTV, «il y a des discussions [entre En Marche et Nicolas Hulot], rien n’est acté à ce stade», a expliqué Matthieu Orphelin, ancien porte-parole de Nicolas Hulot. Qui est depuis devenu candidat de la majorité présidentielle aux prochaines législatives dans le Maine-et-Loire. 

    17h51: Macron reçoit le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres ce mardi à 19h

    Et le Président est décidément sur tous les fronts. Emmanuel Macron reçoit ce mardi à 19h le secrétaire général général de l'ONU Antonio Guterres, premier dirigeant étranger accueilli à l'Élysée par le nouveau président de la République, a annoncé la présidence française dans un communiqué.

    Les deux dirigeants auront un entretien, indique simplement l'Élysée dans son communiqué. Antonio Guterres a été nommé à la tête de l'Organisation des Nations unies en octobre dernier.

    17h50: Les tractations se poursuivent à Matignon...

    Le seul qui a officiellement fait un petit passage aujourd'hui à Matignon, c'est Jean-Yves Le Drian, qui pourrait être reconduit à la Défense. Mais il faudra donc attendre mercredi, 15 heures qui seront les 15 ministres. Sachant qu'Emmanuel Macron s'était engagé à avoir un gouvernement paritaire... avec un tiers de personnalités venant la société civile. 

    17h41: C'est la fake news du jour... et donc le désintox

    Non, Emmanuel Macron ne veut pas supprimer les jours fériés chrétiens. D'où vient la fausse rumeur? Les détails par ici. 

    17h32: Le Premier ministre, Edouard Philippe, est-il taillé pour devenir un héros de série?

    Zoom sur «Edouard, mon pote de droite», premier chapitre d’un travail sur la fabrique du pouvoir rediffusé ce mardi soir sur France 3 à 23h20. Plus de détails par ici...

    17h08: Flou artistique au PS... Certains candidats font campagne pour les législatives avec une photo de Macron

    Dans l'Isère, Erwann Binet pose tout sourire sur son affiche avec Emmanuel Macron... alors qu'il fait campagne comme candidat PS! De quoi semer un peu plus de confusion dans la tête des électeurs... Pourtant, il sera opposé à une candidate investie officiellement par La République en Marche. 

    Et apparemment, il ne sera pas le seul... Selon Marie-Noëlle Lienneman, sénatrice PS, de nombreux socialistes se revendiquent sur leur matériel de campagne de la «majorité présidentielle», photo d'Emmanuel Macron à l'appui. «On ne peut pas être dans la confusion (...) Sur le terrain, il y a plein de socialistes qui disent "ça suffit"», a-t-elle mis en garde.

    16h45: A La Souterraine, Mélenchon et Poutou dans le cortège de manifestants de GM&S Industry, menacé de liquidation

    Plus d'un millier de personnes, dont les ex-candidats à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou, ont manifesté mardi à La Souterraine (Creuse) aux côtés des salariés de l'équipementier automobile GM&S Industry, menacé de liquidation, et qui tournent leur regard vers le futur gouvernement Macron. 

    Partis vers 16h du site de GM&S, les marcheurs devaient rallier la mairie de la ville, à près de 4 kilomètres de la zone industrielle. 

    Des syndicalistes venus d'Ile-de-France, de Bourgogne, d'Alsace, des secteurs Métallurgie et Santé notamment, avaient répondu à l'appel national de la CGT, appuyé par l'intersyndicale (CGT-FO) de GM&S, et nombre d'élus locaux, pour venir soutenir les 279 salariés de l'usine. Le tribunal de commerce doit examiner en fin de mois une éventuelle liquidation du site, deuxième employeur privé de Creuse.

    16h41: Répondre à la main tendue de Macron? La droite prépare sa contre-attaque

    Tout faire pour éviter l'implosion. Les Républicains vont préparer un contre-appel qui sera soumis aux 577 candidats de la droite et du centre aux législatives, après l'appel de plus d'une centaine d'élus LR et UDI à «répondre à la main tendue» par Emmanuel Macron, dévoile l'AFP. 

    François Baroin, chef de file du parti Les Républicains pour les élections législatives, a fait cette annonce devant une soixantaine de députés LR réunis en fin de matinée à l'Assemblée. 

    «Les Français ont droit à la clarté. Tôt ou tard, il y aura une demande de reclarification de la droite et du centre face à un président attrape-tout», a déclaré Laurent Wauquiez, vice-président de LR. 

    16h20 : La garde rapprochée de Macron défend le délai qu’il s’octroie

    Prendre le temps de tout vérifier pour s’épargner un scandale Cahuzac par exemple… La décision de repousser l’annonce du gouvernement à mercredi 15h fait jaser.

    Sur Twitter, certains s’en amusent déjà…

    Mais les ténors d’En Marche ! plaident la sagesse de Macron. Christophe Castaner souligne ainsi sur Twitter : « Assumer qq heures de plus pour vérifier l’exemplarité du parcours des ministres pressentis, l’éthique est une exigence d’Emmanuel Macron. »

     

    16h16 : Bras de fer à venir sur la future réforme du code du travail

    Cette fameuse réforme du code du travail doit intervenir dès cet été et par ordonnances. Alors que les syndicats réclament du temps et du dialogue.

    Les détails ne sont pas encore connus, mais le candidat Macron avait promis de donner plus de place à l’accord d’entreprise, de plafonner les indemnités prud’homales en cas de licenciement sans cause réelle ou sérieuse (hormis les cas de discrimination, de harcèlement) ou encore d’instaurer le référendum dans l’entreprise à l’initiative de l’employeur.

    Lundi, dès sa nomination, le Premier ministre Edouard Philippe a estimé que le choix d’Emmanuel Macron de recourir aux ordonnances pour légiférer sur cette réforme ne signifiait pas « le refus de la discussion ». Mais s’il assure qu’il y aura « évidemment consultation et discussion » avec les partenaires sociaux, il y aura aussi « rapidité d’exécution ».

    15h59: La FNSEA prévient que les agriculteurs seraient «très vigilants»

    La présidente du syndicat agricole FNSEA, Christiane Lambert, a assuré mardi lors d'un déplacement à Beaune (Côte-d'Or) que les agriculteurs seraient «très vigilants» face à la politique menée par le nouveau président de la République Emmanuel Macron

    «Le président de la République a annoncé trois sujets qui nous intéressent: «les états généraux de l'alimentation», une «loi de simplification» de la réglementation et un «droit à l'erreur» pour les agriculteurs en cas de contrôle font partie des priorités présidentielles auxquelles la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) sera attentive, a précisé sa présidente.

    15h55 : Et la nouvelle attaque sexiste visant Brigitte Macron vient de…

    Silvio Berlusconi !  Alors qu’il commentait l’élection d’Emmanuel Macron, Silvio Berlusconi a dérapé : « Et surtout avec une belle-maman qui l’a soutenu depuis qu’il était enfant ». Palme d'or de la sortie misogyne ?

    15h51: GS&M, Whirlpool, Vivarte... De nombreux plans sociaux attendent le nouveau gouvernement

    Dès son entrée en fonction, le nouveau gouvernement va devoir gérer nombre de plans sociaux et projets de restructuration, avec des milliers d'emplois en jeu. Voici les principaux...

    15h32: Mais pourquoi Emmanuel Macron prend autant son temps pour toutes ces nominations? 

    Le nouveau président de la République accumule les retards et reports pour annoncer le nom de son Premier ministre et de son gouvernement, une façon de se poser en nouveau «maître des horloges»? 20 Minutes décrypte cette stratégie. 

    15h24: Selon NKM, l'appel des 24 élus de droite et du centre à se rapprocher de Macron fait tâche d'huile

    Invité au 13h de France 2, NKM a assuré que de nombreux élus de droite et du centre soutiennent l'appel lancé lundi par certains ténors qui invite à profiter de la main tendue par Emmanuel Macron. 

     

    15h20: Le Pape François a félicité le nouveau Président Macron

    Le pape François a félicité mardi pour son investiture Emmanuel Macron, nouveau président de la République française, évoquant la «tradition chrétienne» de la France qui est appelée à défendre «une société plus juste».

    Dans un télégramme publié par le Vatican, François adresse au président ses «voeux très cordiaux». «Je prie Dieu de vous soutenir pour que votre pays, en fidélité à la riche diversité de ses traditions morales et de son héritage spirituel marqué aussi par la tradition chrétienne, porte toujours le souci de l'édification d'une société plus juste et fraternelle».

    15h14: On sait qu'Edouard Philippe a écrit quelques ouvrages avec des passages olé-olé... et il n'est pas le seul !

    Retour en vidéo sur ces hommes et femmes politiques qui se sont essayés à la littérature... avec quelques passages érotiques. 

     

    14h54: Instant people: Francis Lalanne se présente face à Manuel Valls en Essonne pour les législatives

    Manuel Valls ne devra donc pas affronter de candidat socialiste ou de concurrent LREM dans sa circonscription de l'Essonne... mais le chanteur et compositeur Francis Lalanne. Qui est candidat au sein de 100 % force écocitoyenne qui réunit 28 mouvements politiques et écologiques. 

     

    14h30: Selon «Le Parisien», Benjamin Griveaux prendrait la tête de La République en marche

    C'est Le Parisien qui l'affirme. L'ancien porte-parole d'En Marche!, Benjamin Griveaux ne devrait donc pas rejoindre un ministère mais «être désigné président du parti La République En Marche (LREM) au lendemain des élections législatives, et ainsi remplacer la présidente par intérim Catherine Barbaroux» selon le quotidien.

    14h27: Du coup, tout est décalé: Premier conseil des ministres jeudi et non mercredi

    Etant donné que la composition du gouvernement ne sera connue que mercredi, le 1er Conseil des ministres du quinquennat Macron se tiendra jeudi matin et non mercredi comme prévu. 

    14h25: Mais au fait, avant de devenir Premier ministre, que pensait Edouard Philippe de la politique menée par François Hollande? 

    20 Minutes fait le point par ici  sur les positions d’Edouard Philippe à l’Assemblée nationale sur la dernière mandature...

    14h23: BOUM! Un clip du PS rappelle que le Premier ministre a voté contre un certain nombre de lois progressistes...

    «Vous pensiez avoir élu un président aux idées progressistes ? Dommage...» Le Parti socialiste étrille Edouard Philippe qui a voté contre la loi sur la transparence de la vie publique, l'égalité homme-femme... 

     

    14h11: La composition du gouvernement sera finalement dévoilée MERCREDI à 15h

    Alerte info: Emmanuel Macron depuis qu'il est élu n'est plus aussi ponctuel. Selon un communiqué de l'Elysée, la composition du gouvernement ne sera finalement dévoilée que mercredi à 15h. 

    Pourquoi? 

    Selon le communiqué: «Conformément à ses engagements de moraliser la vie publique, le Président de la République, en lien avec le Premier ministre, a souhaité introduire un temps de vérification afin que la direction générale des Finances publiques et la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique puissent réaliser les diligences nécessaires afin de s’assurer que les personnalités qui sont pressenties au gouvernement :

    - Font l’objet d’une première vérification de leur situation fiscale, alors que la loi prévoit que cette vérification ne s’opère qu’après leur nomination ;

    - Ne se trouvent pas dans des situations de conflit d’intérêt au regard des informations dont dispose la HATVP.

     

    14h00: Edouard Philippe reçu à l'Elysée

    Le Premier ministre discute depuis environ 13h avec Emmanuel Macron pour mettre au point la composition du gouvernement. 

    13h50 : EELV retire l’investiture d’un candidat aux législatives qui a posé travesti

    Vous avez peut-être vu circuler cette photo de candidature de Douchka Markovic et son suppléant sur internet.

    Thierry Schaffauser, travailleur du sexe et militant LGBTI, posait en robe noire, avec un chien dans les bras. Cette photo officielle sortie a provoqué une polémique, qui a conduit à la démission de la candidate, explique le site du Lab.

    Coup de théâtre : Thierry Schaffauser n’a pas récupéré sa place, et sa candidature de suppléant lui a été retirée par le parti. La candidature a été récupérée par… Douchka Markovic avec un nouveau suppléant. Thierry Schaffauser conteste cette décision et envisage un dépôt de plainte pour discrimination.

    13h20 : Nathalie Kosciusko-Morizet a réagi à la nomination d’Edouard Philippe

    Pour l’ancienne ministre de l’Ecologie et députée de l’Essonne, cette nomination va dans le bon sens. « On s’inscrit dans une démarche constructive. Est-ce que l’on serait le seul pays à considérer que c’est une mauvaise nouvelle d’avoir un Premier ministre de droite ? Est-ce que l’exception française serait le sectarisme ? Ce sont des élus de la droite et du centre qui veulent être constructifs », a-t-elle déclaré sur France 2.

    Interrogée sur un possible ministère, elle a tenu à préciser qu’elle n’avait « rien demandé » et qu’on ne lui avait rien proposé.

    12h59: Affichage sauvage à Lille: La France insoumise est la plus taxée, et de loin!

    La ville de Lille va demander aux partis d'assumer le coût de l'enlèvement des affiches collées illégalement dans l'espace public... On fait le point par ici. 

    12h44: La nomination du Premier ministre lundi a attiré plus de 2,5 millions de téléspectateurs

    L'attente de la nomination du Premier ministre a profité lundi aux chaînes d'info qui ont réalisé des audiences record, notamment BFMTV qui a était la chaîne la plus regardée de France lors de l'annonce à 14h53, selon les chiffres des chaînes.

    2,2 millions de téléspectateurs, soit 25,3% des Français présents devant leur télévision, ont regardé la nomination d'Edouard Philippe sur BFMTV, et 431.000 sur LCI (3,9% de part d'audience).

    12h43: Des parents de Marine Le Pen et Florian Philippot candidats FN en Hauts-de-France

    Le beau-frère de Marine Le Pen, Philippe Olivier, sera le candidat du FN à Calais aux législatives de juin, tandis que Damien Philippot, frère du numéro deux du parti, se présentera à Laon (Aisne), a-t-on appris mardi auprès de cette formation.

    Ces deux circonscriptions ont donné une majorité à Marine Le Pen au second tour de la présidentielle le 6 mai.

    12h39: Le Drian reçu à Matignon ce mardi pour rencontrer le nouveau Premier Ministre

    Première confirmation de rumeur? Le ministre de la Défense sortant Jean-Yves Le Drian, pressenti pour conserver son poste, est arrivé mardi en fin de matinée à Matignon pour y rencontrer le nouveau chef de gouvernement. Il pourrait donc ne pas y avoir de changement dans ce ministère...

     

    12h35: Retrouvez notre interview de Jean-Luc Moudenc, maire LR de Toulouse

    Il faut «mettre l'intérêt général au-dessus des considérations partisanes», estime le maire LR de Toulouse, interviewé par 20 Minutes

    12h30: Les candidats investis par La République en marche sont désinvestis par le PS

    Le PS précise dans un communiqué que sa commission électorale, qui s'est réunie lundi, a par ailleurs «arrêté que les candidats précédemment investis par le Parti socialiste qui ont dorénavant reçu l'investiture du mouvement La République En marche, sont désormais désinvestis par le Parti socialiste».

    En Marche! a investi 18 députés sortants PS, dont une demi-douzaine avait l'investiture du parti, selon un décompte de l'AFP.

    «Ces candidats verront se présenter face à eux des candidats soutenus par le Parti socialiste, à l'exception de quelques circonscriptions dans lesquelles cela entraînerait presque assurément une victoire du Front national», poursuit le PS.

    12h22: Pour les législatives: le PS n'investira pas de candidat face à Manuel Valls 

    La République en marche avait déjà annoncé la semaine dernière qu'elle n'investirait pas de candidat face à Manuel Valls, qui ne pourra pas pour autant se présenter sous les couleurs du mouvement de Macron. Le Parti socialiste n'investira pas Manuel Valls aux législatives, mais ne mettra pas non plus de candidat face à lui, a affirmé mardi à l'AFP Christophe Borgel, en charge des élections au PS.

    L'ancien Premier ministre se présentera donc sans étiquette dans la première circonscription de l'Essonne.

    12h15: Carlos Ghosn, PDG de Renault, salue l'élection de Macron

    Le patron de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, a salué mardi à Tokyo l'élection à la présidence française du candidat libéral Emmanuel Macron et appelé à mieux défendre la mondialisation face à la montée du protectionnisme.

    «C'est un Européen convaincu, favorable aux entreprises, prêt à encourager la compétitivité, autant d'éléments de nature à rassurer le monde des affaires», a-t-il déclaré à l'occasion d'un événement organisé par le Wall Street Journal.

    Carlos Ghosn n'a pas souhaité s'exprimer sur l'éventuel impact sur son empire d'une présidence Macron, alors que ce dernier, lorsqu'il était ministre de l'Economie, avait voulu accroître l'influence de l'Etat actionnaire au sein de Renault en 2015, un coup de force qui avait déplu au PDG de l'alliance.

    12h08: Qui sont les femmes pressenties pour entrer dans le gouvernement d'Edouard Philippe?

    Emmanuel Macron, après six nominations, s'est attiré les foudres de certains commentateurs et féministes car il n'a choisi que des hommes. Tiendra-t-il sa promesse d'avoir un gouvernement paritaire? 

    Petit rappel sur les rumeurs concernant les femmes ministrables...

    Les noms de Marielle de Sarnez, bras droit de Bayrou, de l'ex-ministre chiraquienne Anne-Marie Idrac ou encore de la députée européenne MoDem Sylvie Goulard circulent aussi.

    Emmanuel Macron pourrait également choisir de propulser de jeunes espoirs féminins du privé, comme Astrid Panosyan, passée par la direction d'Unibail-Rodamco, la spécialiste de la communication Axelle Tessandier, la productrice de cinéma Frédérique Dumas ou Amélie Castéra-Oudéa, cadre sup d'Axa, intéressée par les Sports.

    12h02:  Jean-Claude Juncker salue la «voie politique nouvelle» empruntée par la France

    Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a félicité mardi le nouveau Premier ministre français Edouard Philippe dans une lettre rendue publique, saluant au passage la «voie politique nouvelle» empruntée par la France.

    «Votre nomination est pour moi le signe que la France, sous l'autorité de son président, s'engage dans une voie politique nouvelle avec des hommes et des femmes de sensibilités différentes mais animés d'une même ambition pour rassembler les Français et les porter vers l'avenir», écrit Jean-Claude Juncker.

    11h58: Fronde de plusieurs dirigeants de Debout la France contre Nicolas Dupont-Aignan

    Dans un communiqué mardi, des dirgieants de Debout la France critiquent: «En annonçant brutalement, à la veille du second tour de l'élection présidentielle, son rapprochement, puis sa décision de passer un «pacte de gouvernement» avec Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan a rompu le lien de confiance qui l'unissait jusqu'alors à son parti, à ses militants et à ses électeurs et que symbolisait la devise «Ni système ni extrêmes»», affirment plusieurs dirigeants du parti du député-maire de Yerres (Essonne), fracturé depuis fin avril.

    Parmi les signataires, trois vice-présidents, Anne Boissel, Dominique Jamet, François Morvan et trois délégués nationaux, Hugues Maillot, Laurent Personne, Évelyne Thomas.

    Ces dirigeants ne figurent plus dans l'organigramme de Debout la France figurant sur le site internet du parti, tout comme Maxime Thiebaut, délégué national qui a lui rallié mardi le Front national et notamment «Les Patriotes», une association fondée par Florian Philippot, vice-président du FN. Dominique Jamet et Anne Boissel avaient annoncé leur démission de DLF fin avril.

    «Le Conseil national du 13 mai 2017 à l'issue duquel il a été annoncé que les accords conclus quinze jours plus tôt étaient désormais caducs a prétendu corriger le tir mais n'a fait qu'ajouter à la confusion et à la division», estiment ces ex-proches de Nicolas Dupont-Aignan.

    11h44: On fait le point en vidéo sur les rumeurs à propos des ministres, qui seront dévoilés ce mardi

    Bayrou, Goulard, Borloo, NKM... Retrouvez en vidéo les personnalités dont les noms circulent pour le gouvernement.

     

    11h32: Alain Lamassoure, député européen LR plaide également pour que la droite et le centre saisissent cette main tendue par Macron

    «Je souhaite la réussite du Président Macron et du gouvernement Philippe. Le salut de la France et de l'Europe dépasse nos intérêts partisans», souligne Alain Lamassoure, député européen LR. 

     

    11h27 : Dans un communiqué, le FN assure qu’avec cette nomination, on passe « du débauchage individuel au ralliement collectif »

    Le FN a publié un communiqué sur son site soulignant que « la nomination d’Edouard Philippe, député-maire LR du Havre, au poste de Premier ministre d’Emmanuel Macron, accentue la grande recomposition – et clarification – de la vie politique française amorcée par l’élection présidentielle.

    Il ne s’agit pas d’un « débauchage individuel », comme tentent de l’expliquer, pour le minimiser, certains cadres LR en panique, mais bien d’un mouvement de fond.
    Un mouvement que vient souligner l’appel lancé par 22 cadres et élus de la droite et du centre en fin de journée, réclamant que soit saisie « la main tendue » d’Emmanuel Macron à travers la nomination d’Edouard Philippe.

    A travers cette tribune, ils ne font que souligner une réalité apparaissant désormais au grand jour sous l’impulsion d’Emmanuel Macron : tous défendent le même projet politique de fond. Un projet post-national, sans frontières et sans limites, sans protections et sans solidarités, sans identité et sans souveraineté. (…)

    Le clivage politique majeur oppose désormais chaque jour plus clairement patriotes et mondialistes et, face au projet politique porté par Emmanuel Macron, seuls les députés patriotes peuvent constituer demain une opposition cohérente et ferme.

    11h12: Quelles sont les mesures promises par Macron avant la fin de l'année?

    Résumé avec ce petit graphique...

    Les principales mesures promises par Macron avant la fin de l'année 2017.
    Les principales mesures promises par Macron avant la fin de l'année 2017. - AFP

     

    11h10: Quels chantiers attendent le ou la futur(e) ministre de l'Intérieur?

    Accueil des réfugiés, lutte antiterroriste et conditions de travail des policiers... 20 Minutes fait le tour des missions du prochain ministre de l'Intérieur par ici. 

     

    10h57: Que prévoit la loi de moralisation de la vie politique, premier chantier du gouvernement?

    Le projet de loi, attendu en Conseil des ministres avant les élections législatives, comportera «l'interdiction du népotisme pour les parlementaires». Embaucher un membre de sa famille sera interdit pour tout «élu» ou «ministre», précisait le programme du candidat Macron.

    Autre disposition-clé: l'interdiction de plus de trois mandats identiques successifs, idée présente chez plusieurs ex-prétendants à l'Elysée dans la lignée de la loi sur le non-cumul entre mandat parlementaire et fonction exécutive locale.

    Pour prévenir les conflits d'intérêts, sera interdit aux parlementaires l'exercice d'activités de conseil parallèlement à leur mandatEt toutes les indemnités parlementaires «seront soumises à l'impôt», ce qui vise l'indemnité de frais de mandat (IRFM) défrayant régulièrement la chronique. Le régime spécial des retraites des députés et sénateurs disparaîtra.

    Enfin, Emmanuel Macron veut imposer un casier judiciaire vierge aux candidats aux élections.

    10h45: Au fait qui est Edouard Philippe, notre nouveau Premier ministre?

    «Arrogant», boxeur... Cinq choses que vous ne savez peut-être pas sur Edouard Philippe, le nouveau Premier ministre, à lire par ici. 

    10h40: Pour Jérôme Guedj, ami d'Edouard Philippe et candidat PS, cette nomination est «une forme de clarification»

    Interviewé par Europe 1, Jérôme Guedj, conseiller départemental PS de l'Essonne, a rencontré le Premier ministre sur le bancs de Sciences Po. Il souligne que «Edouard Philippe «a toujours été un homme de droite». 

    «Je tracte pour ma campagne et je dis aux gens : 'On a un Premier ministre de droite, il vous faut des députés de gauche'. Et avec la nomination d'Edouard Philippe hier (lundi), c'est une forme de clarification qui est intervenue. J'imagine qu'il va y avoir d'autres ministres Les Républicains. Ça ressemble de plus en plus à une vaste opération de recyclage», estime Jérôme Guedj. 

    10h35 : Mélenchon et Poutou aux côtés des ouvriers à La Souterraine ce mardi après-midi

    Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou participeront mardi à La Souterraine (Creuse) à une manifestation de soutien aux 279 salariés de l’équipementier automobile GM & S Industry, sur l’avenir duquel syndicats, constructeurs automobiles et élus ont tenu lundi à Guéret une table ronde, sans avancée notable.

    La réunion, qui a tenu par moments du « dialogue de sourds », a pris fin vers 21h, sans avancée concrète sur l’avenir de GM & S, a-t-on indiqué de source syndicale.

    Dans une vidéo postée sur Twitter, le candidat de La France insoumise à Marseille explique pourquoi il soutient les ouvriers de GM & S, qu’il rencontrera à 15h ce mardi.

     

    10h26: L'engagement clair de Macron pour Paris 2024, une chance? 

    Après le petit déjeuner et une heure de discussion entre le Président et la délégation du CIO, on en sait un peu plus sur les échanges... «Emmanuel Macron a dit à Patrick Baumann (président de la Commission d'évaluation) qu'il sera(it) bien entendu à Lausanne pour le débriefing avec le CIO (début juillet) et ensuite à Lima le 13 septembre», a précisé Guy Drut, membre de la délégation parisienne, à l'issue de la rencontre.

    «Cela témoigne de (son) attachement. Ce n'est pas seulement un mot, il y a une unité jusqu'au plus haut niveau de l'État», a ajouté Bernard Lapasset, coprésident du comité de candidature Paris 2024, confirmant la présence du président à Lima le jour décisif.

    «Cela pourrait jouer pour notre candidature, bien sûr: le nouveau président, qui reçoit la commission deux jours à peine après son investiture, et qui a le même âge que notre co-président Tony Estanguet... Les membres du comité de candidature ont été très touchés par ce geste», a commenté un porte-parole du comité de candidature.

    10h19: On connaît désormais 511 candidats de La République en marche investis pour les législatives

    Qui est candidat LREM dans votre circonscription? Lundi soir, La République en marche a dévoilé la liste actualisée. A retrouver sur leur site par ici. 

    Cette liste compte désormais 511 noms. Elle comprend 255 candidatures féminines et 256 candidatures masculines, soit la stricte parité, précise un communiqué. La troisième et dernière vague d’annonce de candidatures interviendra d’ici le milieu de semaine.

    10h11: Retrouvez en vidéo sur les principales réactions à la nomination d'Edouard Philippe

    Comment Alain Juppé, Gérard Collomb, Marielle De Sarnez ont réagi à l'annonce hier? 

     

    09h56 : Macron avait insisté sur son souhait de nommer une femme Premier ministre… il en a déçu beaucoup notamment du côté des féministes

    Dans un communiqué, les Effronté-e-s « déplorent qu’après avoir exhorté les femmes à "prendre le beau risque" d’être investies aux législatives par En Marche, le Président de la République n’aie pas daigné le prendre lui-même en nommant une femme Première Ministre. Cette femme n’aurait été que la deuxième de l’histoire de la République à occuper ce poste, après Mme Édith Cresson. Le 8 mars dernier, journée internationale des droits des femmes, Emmanuel Macron nous avait exprimé son souhait de nommer une femme Première Ministre.

    Et les féministes ne sont pas les seules de dire leur déception…

    Plus largement, alors qu’Emmanuel Macron s’était fortement engagé sur la parité, il a pour le moment nommé uniquement des hommes…

    Autant dire que la composition de son gouvernement, dévoilée ce soir et qu’il avait promis d’être paritaire, sera scruté à la loupe…

    09h50: Pierre Gattaz applaudit la nomination d'Edouard Philippe et voit dans le tandem «une chance pour la France»

    Le patron des patrons, Pierre Gattaz, a estimé mardi que le tandem exécutif français Emmanuel Macron/Edouard Philippe marquait un «souci d'ouverture» et «une chance» de redresser la France par des réformes.

    «Il y a une chance pour la France de se redresser et de retrouver de l'espoir. Ensuite, que l'on soit à gauche ou que l'on soit à droite, il faut saisir cette chance», a déclaré le responsable de l'organisation patronale Medef sur la chaîne télévisée CNews. Qui attend de ce duo des réformes. 

    Il a appelé à «trois mesures rapides» pour réformer le code du travail: le plafonnement des indemnités prud'homales, la création d'une instance unique du personnel et l'inversion de la hiérarchie des normes qui donne la primauté à l'accord d'entreprise.

     

    09h48: Selon un sondage, un Français sur trois approuve la nomination d'Edouard Philippe comme Premier ministre...

    Mais beaucoup refusent de se prononcer par manque de connaissance sur l'homme. Selon un sondage Atlantico et Harris Interactive, publié mardi par RMC: 32 % des personnes interrogées pensent que cette nomination est « une bonne chose », 11 % que c’est « une mauvaise chose » et 57 % disent ne pouvoir « se prononcer, ne connaissant pas assez », le nouveau Premier ministre. Le point par ici...

    09h38: Point fashion: «C’est Brigitte qui gère la garde-robe», indique le tailleur d’Emmanuel Macron

    Qui habille le Président? Combien a coûté le costume porté lors de son investiture? 20 Minutes a rencontré et interviewé Laurent Touboul, son couturier. 

    09h34 : Macron sera présent à Lima le 13 septembre, jour du vote de l’attribution pour les JO 2024

    Il l’avait promis dimanche à Anne Hidalgo, il tient son engagement. Emmanuel Macron fait le maximum pour aider la candidature de Paris aux JO de 2024. Le Président a proposé un petit-déjeuner ce mardi matin Patrick Baumann, le président, et son équipe, soit 25 membres du CIO. Puis posé pour la petite photo.

    Et l’AFP vient d’annoncer que le Président sera présent à Lima le 13 septembre, jour du vote de l’attribution pour les JO 2024.

     

    09h28 : NKM persiste et signe : il faut accepter la main tendue de Macron

    Elle a signé l’appel hier d’une trentaine d’élus de droite qui estiment que la nomination d’Edouard Philippe, un juppéiste, « représente un acte politique de portée considérable » et « la droite et le centre doivent prendre la mesure de la transformation politique qui s’opère sous leurs yeux ».

    Sur France Inter, Nathalie Kosciusko-Morizet poursuit dans cette voie. « Les Français veulent que le pays réussisse. S’il y a de bonnes réformes alors nous devons être constructifs », plaide la députée LR.

     

    09h24: Encore une rumeur... cette fois concernant Bruno Le Maire qui pourrait rejoindre le gouvernement

    Dans le sillon ouvert par Edouard Philippe, d'autres prises devraient suivre chez LR, tel l'ancien ministre et candidat à la primaire de la droite Bruno Le Maire, qui se verrait bien au Quai d'Orsay ou à la Défense.

    «Il a demandé un poste régalien», selon une source. Autres noms cités à droite: le juppéiste Benoist Apparu ou le lemairiste Franck Riester.

    09h22: Nicolas Hulot pourrait avoir un ministère...

    Selon l'AFP, pour incarner la société civile, le chef de l'Etat veut convaincre l'écologiste Nicolas Hulot d'accepter un «ministère de la transition écologique». Habitué à refuser ministères et candidatures diverses, l'ex-présentateur de TF1 a décidé «cette fois-ci de franchir le pas», sous certaines conditions, selon un proche.

    09h22: Planning chargé pour Macron et Philippe ce mardi matin

    De retour de son premier voyage à l'étranger depuis son investiture, à Berlin lundi auprès de la chancelière Merkel, le chef de l'Etat reçoit dans la matinée à l'Elysée son chef de gouvernement.

    Objectif: peaufiner la composition et l'annonce, prévue «en fin de journée», d'une équipe gouvernementale devant incarner le «renouvellement politique» cher à Emmanuel Macron mais avec aussi des personnalités expérimentées, pour former un «alliage», paritaire hommes-femmes, dans la perspective de la bataille des législatives de juin.

    09h17: Un petit graphique qui résume les premières nominations d'Emmanuel Macron

    Graphique qui synthétise les premières nominations d'Emmanuel Macron.
    Graphique qui synthétise les premières nominations d'Emmanuel Macron. - AFP

     

    09h10: Qui est le directeur de cabinet du nouveau Premier ministre?

    Il s'appelle Benoît Ribadeau-Dumas et dirigé une des divisions de l'équipementier aéronautique Zodiac Aerospace. Il a été nommé directeur de cabinet du nouveau Premier ministre Edouard Philippe, selon un arrêté publié mardi au Journal officiel. Il avait fait partie du cabinet de Jean-Pierre Raffarin en 2002,

    Sont également nommés au cabinet du Premier ministre: Anne Clerc, chef de cabinet, elle aussi une ancienne membre du cabinet Raffarin en 2004, le général de corps d'armée François Lecointre, chef du cabinet militaire, ainsi que Nolwenn Chouffot, chargée de mission auprès du directeur de cabinet.

    9h05 : La nomination d’Edouard Philippe « n’est pas franchement une surprise » selon Richard Ferrand

    Richard Ferrand, le secrétaire général d’En marche !, était au micro de France Inter ce mardi matin. Il s’est exprimé sur la nomination du nouveau Premier ministre : « Ce n’est pas un mariage d’appareil, c’est une convergence sur un projet» rajoutant que la nomination d’Edouard Philippe « n’est pas franchement une surprise » puisqu’Emmanuel Macron « veut dépasser les vieux clivages ».

    9h02 : Thierry Solère reste candidat LR aux législatives mais votera la confiance au gouvernement
    Le député LR Thierry Solère, initiateur de l’appel des élus de droite et du centre à « répondre à la main tendue » par Emmanuel Macron, gardera l’étiquette LR aux législatives mais votera la confiance au gouvernement d’Edouard Philippe. « Je ne serai pas membre de son gouvernement et je serai candidat LR dans ma circonscription de Boulogne-Billancourt », a déclaré ce mardi Thierry Solère sur Europe 1 alors que pour l’instant La République en marche n’a pas investi de candidat contre lui.

    « Je ne serai pas dans l’opposition à ce gouvernement (…) Je veux un quinquennat utile et réussi. La seule chose qui compte, c’est que le pays avance », a affirmé Thierry Solère qui a indiqué qu’il voterait la confiance au gouvernement d’Edouard Philippe si LR n’obtenait pas la majorité absolue aux législatives.

    8h55 : L’investiture de Marielle de Sarnez (Modem) contredit les règles de la République en marche

    La centriste Marielle de Sarnez fait partie de la nouvelle liste de 511 candidats investis par le parti d’Emmanuel Macron et sera candidate pour La République en marche aux élections législatives à Paris. Problème, Marielle de Sarnez a déjà effectué 4 mandats de députée européenne depuis 1999. Ce qui contredit les règles édictées par le mouvement qui stipulaient qu’aucun candidat ne pouvait avoir effectué plus de trois mandats parlementaires.

    Pour Benjamin Griveaux, porte-parole d’En marche !, elle respecte bien les règles du parti : « Elle ne concourt pas pour un mandat dont elle a déjà été élue puisqu’elle n’a jamais été élue députée de sa vie », a-t-il expliqué au micro de RTL.

    8h45 : Les Républicains divisés sur la nomination d’Edouard Philippe

    Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de France Inter a annoncé qu’elle soutenait Edouard Philippe : « Je préfère qu’il y ait un Premier ministre de ma famille politique qu’un Premier ministre de gauche », ajoutant qu’elle souhaitait que « ce mandat réussisse ».

    François Baroin, quant à lui, n’est pas vraiment du même avis. Sur BFM TV, il a expliqué que le nouveau Premier ministre « a fait un choix qui ne résume pas le nôtre ». Il a également exprimé le rejet de l’expression de « recomposition politique », arguant qu’il s’agissait davantage d'« un dynamitage » de la droite.

    Pour Fabienne Keller, sénatrice du Bas-Rhin et secrétaire nationale Les Républicains, le parti doit travailler avec Emmanuel Macron : « Nous souhaitons œuvrer avec le président Macron (…) les projets sont semblables », a-t-elle affirmé sur France Info.

    8h42 : Du côté du Front national, Florian Philippot a décidé de lancer une association au sein du parti

    Le numéro 2 du Front national, Florian Philippot a annoncé le lancement d’une association, « Les Patriotes », un mouvement « dans le FN ». Si vous n’avez pas suivi, vous pouvez retrouver notre article ici.

    8h37 : Les réactions s’enchaînent après la nomination d’Edouard Philippe

    Luc Chatel, le président du conseil national des Républicains, a publié "une lettre ouverte" sur son compte Facebook, pour dénoncer le ralliement de l’ancien directeur général de l’UMP à Emmanuel Macron : « Edouard, tu commets à mon sens une double faute d’analyse. (…) Respecter le processus démocratique ce n’est pas enjamber les élections législatives (…) C’est aux Français de décider les 11 et 18 juin de la ligne politique du gouvernement Macron ».

    8h02 : Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains, tacle Edouard Philippe

    Le secrétaire général des Républicains, Bernard Accoyer, était l’invité de Télématin sur France 2. Il est revenu sur la nomination du nouveau Premier ministre, Edouard Philippe : « Ce n’est pas sain pour la démocratie. On parle de personne au lieu de parler de programme. Edouard Philippe s’est mis en dehors de notre famille politique, il l’a quittée lui-même. Il va défendre [nos] adversaires. »

    7h54 : Oups… un candidat PS aux législatives pose avec Emmanuel Macron sur son affiche de campagne

    C’est une information relevée par Le Dauphiné. Erwann Binet, député PS de la 8e circonscription de l’Isère et candidat à sa propre succession, a dévoilé son affiche de campagne. Problème, sur la photographie, il pose tout sourire avec Emmanuel Macron. Mais selon le journal local, Erwann Binet fera bien face à un candidat de La République en marche. Une situation qui prête à confusion.

     

    7h29 : Après la nomination d’Edouard Philippe, les pronostics sur le futur gouvernement vont bon train

    A quelques heures de l’annonce de la composition du nouveau gouvernement du Premier ministre, Edouard Philippe, le jeu des pronostics est ouvert. On vous fait le point sur les possibilités dans notre article ici.

    7h18 : Il faudra patienter quelques heures avant l’annonce du nouveau gouvernement...

    Laurence Haim, la porte-parole du mouvement En marche ! a confirmé sur son compte Twitter que la composition du nouveau gouvernement d’Edouard Philippe, le nouveau Premier ministre, sera annoncé ce mardi en fin de journée.

    Elle a également rajouté que les passations de pouvoirs se feront mardi soir ou mercredi matin, et que le premier conseil des ministres aura lieu ce mercredi à 10 heures.