VIDEO. Présidentielle: Ni Macron, ni Le Pen? Comment ne pas culpabiliser

VOTE Il est parfois difficile d’expliquer préférer l’abstention ou le vote blanc…

Thomas Lemoine

— 

Panneaux d'affichage officiels des candidats finalistes pour la campagne de l'élection présidentielle francaise

Panneaux d'affichage officiels des candidats finalistes pour la campagne de l'élection présidentielle francaise — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

A quelques heures du second tour de l’élection présidentielle vous n’êtes toujours pas décidé. Ni barrage au FN, ni vote nationaliste contestataire. Pire, à en croire votre entourage, vous semblez vous diriger vers un vote blanc, voire l’abstention !

Et la sanction tombe immédiatement : en vous abstenant, vous « faites le jeu du FN ». L’abstention, c’est un déni de démocratie !

Mais si le front républicain était soudé en 2002 lors du second tour de l’élection présidentielle qui a vu s’opposer Chirac à Jean-Marie Le Pen, cette année, il semble voler en éclats. La position de Jean-Luc Mélenchon en est une illustration. Les ni Macron - ni Le Pen ont maintenant des porte-voix à l’instar de Nicole Ferroni, humoriste et chroniqueuse sur France Inter ou d’Emmanuel Todd, démographe et historien.