Montage Emmanuel Macron / Marine Le Pen, le 27 avril 2017.
Montage Emmanuel Macron / Marine Le Pen, le 27 avril 2017. - Montage AFP/SIPA

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

L'ESSENTIEL

  • Marine Le Pen et Emmanuel Macron sont qualifiés pour le second tour de l'élection présidentielle le dimanche 7 mai
  • Mercredi, les deux candidats se sont succédés et affrontés à distance sur le site de l'usine Whirlpool à Amiens
  • Ce jeudi, Marine Le Pen part à la rencontre de pêcheursau Port du Grau-du-Roi dans le Gard avant son meeting à Nice

A LIRE AUSSI

Présidentielle: «Macron, c’est la France soumise», juge Bruno Gollnisch du FN​
Avant ou après le premier tour? On a joué au jeu des sept différences au meeting de Macron à Arras

RESUME EN VIDEO DU DUEL MACRON/ LE PEN A AMIENS

 


23h00: C'est terminé pour ce soir

On se retrouve demain.


22h37 : Macron serait largement élu face à Le Pen, d'après un sondage Harris Interactive et Indeed pour la chaîne LCP

Emmanuel Macron est crédité de 61% des intentions de vote contre 39% à Marine Le Pen, selon l'enquête réalisée du 25 au 27 avril par Harris Interactive et Indeed pour la chaîne LCP.


22h30 : Se posant en « David contre Goliath », Le Pen appelle à « dégager » ses adversaires

« J'appelle à nous rejoindre, au moins par le vote, tous les patriotes, pour nous permettre de faire échec non seulement au funeste projet de M. Macron, mais aussi engager sans perdre un quinquennat le redressement du pays. L'enjeu est trop important pour rester neutre! » a lancé Marine Le Pen au Palais Nikaïa devant environ 4.000 partisans. « Nous sommes David contre Goliath, c'est avec notre amour pour notre pays, que nous terrasserons la soumission, l'abandon, la capitulation, la trahison que l'on cherche à imposer à notre peuple » a-t-elle affirmé.

 


22h19 : « Ne pas se positionner » entre Le Pen et lui, « c'est décider d'aider » la candidate FN, affirme Emmanuel Macron

« Les Français ont décidé qu'il y avait deux offres : Mme Le Pen et celle que je représente. C'est l'alternative démocratique. Il faut donc se positionner. Ne pas se positionner, c'est décider d'aider Mme Le Pen », a déclaré le candidat d'En Marche!


21h46 : « Il n’y a pas de flambée des titres de sejour que l’on donne, comme le dit Madame Le Pen », assure Emmanuel Macron


21h17 : « Il y a une France qui doute, (...) à laquelle j’apporte des solutions pragmatiques », affirme Macron sur TF1


20h51 : Macron souhaite Xavier Bertrand dans son « large rassemblement » face au FN
Emmanuel Macron veut « un large rassemblement » allant du ministre PS de la Défense Jean-Yves Le Drian au président LR de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand, face au FN de Marine Le Pen, a affirmé ce jeudi le candidat d’En Marche ! à la présidentielle. « J’aurai un gouvernement et une majorité parlementaire élargis : être élu face au Front national, ce n’est pas comme être élu face à un autre candidat », déclare le candidat dans des extraits d’un entretien à la presse régionale publié par Sud Ouest. « Je me fiche des clans. Les chapelles ne m’intéressent pas. Je veux un large rassemblement. De Jean-Yves Le Drian à Xavier Bertrand, il y a une vraie cohérence », fait-il valoir.


20h47 : Le nom d’Estrosi hué au meeting de Marine Le Pen à Nice

Marine Le Pen a listé les noms des soutiens d’Emmanuel Macron, qui ont tous été hués. Et en particulier le nom de Christian Estrosi. Les militants ont ensuite scandé : « Estrosi démission ». La candidate, amusée, a répondu : « Merci, il mérite largement cet opprobre ».


20h41 : « Mondialiste, ultra-européiste, immigrationniste », Marine Le Pen tacle Macron

La candidate du Front national n’a pas tardé à s’en prendre à son adversaire Emmanuel Macron qu’elle a d’abord qualifié de « mondialiste, ultra-européiste, immigrationniste », avant de poursuivre : « Vous voyez, derrière ces phrases creuses, écrites par des communicants et prononcées par un orateur narcissique, il y a un projet de dilution de notre pays. »

 


20h38 : Marine Le Pen a débuté son meeting

La candidate du Front national a entamé son meeting : « Non seulement nous pouvons gagner, mais nous allons gagner». Elle a également tweeté, soulignant « l’ambiance de folie » qui y règne.

 


20h29 : En Marche ! espère avoir bouclé sa liste de candidats pour les législatives « la semaine prochaine »
La commission d’investiture chargée de choisir les 577 candidats d’En Marche ! aux législatives espère avoir terminé son travail « la semaine prochaine », a affirmé ce jeudi à l’AFP son responsable, l’ancien ministre Jean-Paul Delevoye. La commission a déjà retenu « 400 à 450 candidats », a affirmé le « M. Investitures » d’Emmanuel Macron. Deux nouvelles séances sont ainsi prévues ce samedi matin et lundi matin, a-t-il précisé. Pour l’heure, seules 14 investitures ont été rendues publiques par En Marche !. Une deuxième vague devait initialement suivre entre les deux tours, mais certains, comme le président du MoDem François Bayrou, poussent à tout repousser après le deuxième tour de la présidentielle.

 


20h25 : Marine Le Pen va débuter son meeting à Nice dans quelques minutes

Selon le journaliste Hugo Domenach, les militants FN scanderaient « Macron, Macron, on t’encule »

 


19h13 : Macron hausse le ton contre la Pologne, en plein dossier Whirlpool

Emmanuel Macron est favorable à des « sanctions » européennes contre Varsovie, a-t-il affirmé dans une interview à la Voix du Nord publiée ce jeudi sur le dossier de la délocalisation de l’usine Whirlpool d’Amiens en Pologne. « Je ne poursuivrai pas l’Europe comme elle est », lance le candidat d’En Marche !, accusé par sa rivale Marine Le Pen d’être le candidat de la « mondialisation sauvage », en défendant notamment sa proposition d’harmonisation fiscale et sociale dans l’Union européenne. « J’ai toujours défendu l’Europe dans cette campagne tout en disant que je voulais une autre Europe, une Europe qui protège (…) Je ne céderai rien. Ceux qui ne l’ont pas compris ne me connaissent pas », affirme-t-il. « Sur le dossier de Whirlpool, dans les trois mois qui suivront mon élection, il y aura une décision prise sur la Pologne. Je mets ma responsabilité sur la table sur ce sujet », lance le candidat centriste à l’adresse du gouvernement conservateur nationaliste polonais.


18h44 : Si vous n’avez pas suivi les manifestations des lycéens à Paris, Nantes, Rennes et Toulouse, vous pouvez retrouver notre vidéo ici.

 


18h13 : Whirlpool : Macron a « respecté » les syndicats, Le Pen a fait un « coup de com' » selon Mailly

Emmanuel Macron « a respecté la démocratie représentative » en rencontrant les syndicats de Whirlpool mercredi à Amiens, au moment où Marine Le Pen faisait « un coup de com' », a commenté ce jeudi Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO. Il a affirmé ne pas faire « une affaire d’Etat » de l’affrontement entre les deux candidats à Amiens, jugeant que ce qui est « important c’est l’avenir des salariés » de Whirlpool et du sous-traitant Prima. Répétant que FO ne donnera aucune consigne de vote pour le second tour de la présidentielle, Jean-Claude Mailly a indiqué qu’il avait « des désaccords profonds » avec la candidate du Front national sur les questions d’immigration, tout en critiquant la politique économique menée par le candidat d’En marche ! à Bercy.


18h11 : Le monde de la culture appelle à un rassemblement contre le FN le 2 mai
Une quarantaine d’associations et syndicats de la culture dont la CGT Spectacle, l’Association française des orchestres et la Ligue de l’enseignement appellent à un rassemblement citoyen le 2 mai à la Cité de la musique à Paris contre le FN.

Dans un communiqué titré « La culture contre le Front national », ces organisations appellent à « participer au scrutin du 7 mai, à voter pour faire barrage au FN », et à « ses idées antidémocratiques de rejet de l’autre et de repli sur soi dans une société identitaire et fragmentée ». Elles appellent à un rassemblement à la salle des concerts de la Cité de la musique à 19h30 mardi.

Parmi les premiers signataires de cet appel figurent des syndicats (CFDT Culture, CFTC, CGT Culture etc.) des fédérations (Association française des orchestres, Fédération des grands ensembles de jazz et de musiques improvisées, Les Forces musicales, La Réunion


17h57: Quel avenir pour Jean-Luc Mélenchon et la France Insoumise?

Il a loupé de peu le second tour. Mais avec 19,45% des voix, Jean-Luc Mélenchon place en bonne position son mouvement dans la recomposition de l’espace politique à gauche. 20 Minutes a tenté de répondre à cette épineuse question de l'avenir des insoumis...


17h40: Mercredi 3 mai, c'est LE débat de l'entre-deux-tours et LE match de l'année

Il risque d'y avoir débat dans le chaumières quant au choix de la soirée du mercredi 3 mai. Car le même soir, il faudra choisir entre suivre le débat Macron-Le Pen sur TF1 et France 2 ou le match Monaco-Juve sur BeIN SPORTS. Mais les chaînes ont maintenu leurs programmes...


17h34: Les deux candidats vont se succéder au micro de France Info

Marine Le Pen, sera l'invitée vendredi 28 à 8h10 à Nice et Emmanuel Macron à Poitiers samedi 29 également à 8h10 de France Bleu et France 3 Régions pour deux éditions spéciales.

 


17h25: Macron parle orientation avec ces jeunes

«Un des problèmes, c'est l'orientation, assure le candidat. Les parents n'ont pas forcément le réseau. On a besoin de remettre le post bac dans l'école et de travailler avec les associations. Je veux que des jeunes comme vous puissent accéder à des emplois.» Il explique alors sa proposition d'emplois francs: une baisse de charges pour les entreprises qui embauchent des habitants des quartiers prioritaires.

 


17h13: Macron s'entretient avec les membres de l'association

Comment cela fonctionne? Sport dans la ville s'occupe de 400 jeunes à Sarcelles et nationalement de 4.000 jeunes. «En fait ils viennent pour le sport et vous leur proposez un emploi?», résume Macron. «Exactement», répond un des membres de l'association. 


17h06: «On va gagner, je compte sur vous le 7 mai»

«Bonne chance!», «On compte sur vous», les encouragements pleuvent sur le candidat qui enchaîne les selfies. «On va gagner, je compte sur vous le 7 mai», réplique Macron. Et le maire de la ville François Pupponi ne perd pas la tête: «Faut dire à vos parents d'aller voter dimanche hein?»


16h58: Macron pose avec quelques enfants pour une photo

La bataille d'images entre Macron et Le Pen continue... Après la photo avec des enfants tout sourire, Macron va tirer le coup d'envoi du prochain match...

«Allez, vous marquez Monsieur», l'encourage un des spectateurs... Et il tape dans la balle!

Et buuuut

 


16h48 : Macron défend ses solutions pour aider les quartiers

« Dans ces quartiers, il y a des difficultés mais aussi des opportunités », assure Emmanuel Macron à ces jeunes des quartiers de Sarcelles. Il défend une politique d’éducation (12 élèves dans les classes de CP et de CE1), de lutte contre les discriminations, d’encouragement des talents des quartiers. « Je veux aussi qu’on voit ce qui fonctionne dans les quartiers ». Et il en profite pour taper sur sa concurrente : « Madame Le Pen ne peut pas venir dans ces quartiers. »

 


16h28: Des enfants accueillent dans la joie Macron

Des enfants font des coeurs avec les doigts et crient Macron président! devant les caméras. Contraster impressionnant entre l'accueil très chaleureux à Sarcelles et très tendu mercredi à Whirlpool. Et comme hier, c'est sur le facebook live du candidat que l'on peut suivre ses échanges avec les jeunes et les membres de l'association...

 


16h23: Comment a voté Sarcelles?

Rappelons qu'au premier tour des l'élection Emmanuel Macron n'est arrivé qu'en 3e position à Sarcelles derrière Mélenchon (29,92%) et Fillon (22,21%). En revanche au niveau du Val d'Oise, il était en tête...


16h17: Macron vient d'arriver à Sarcelles

Il doit rencontrer des membres d'une association qui défend l'insertion par le sport sur un terrain de foot à Sarcelles dans le val d'Oise. Pour le moment, c'est bain de foule aux cris de Macron président.

«Sarcelles fait partie des villes qui ont de vrais défis à relever, soutient le candidat. Il y a des associations, des élus, des politiques à conduire.» 

 


16h10 : Débats acharnés sur les réseaux sociaux… Certains de nos internautes nous ont confié leur ras-le-bol

Entre la position des mélenchonistes, le score du Front national ou encore la campagne confuse d’Emmanuel Macron, le second tour de cette présidentielle n’en finit pas d’alimenter des discussions sur les réseaux sociaux. Mais pour beaucoup d’internautes c’est l’overdose, ils nous l’expliquent par ici.


16h05: Audrey Pulvar suspendue de CNews pour avoir signé une pétition contre Marine Le Pen

Pourquoi Audrey Pulvar a-t-elle été « suspendue de l’antenne » pour une durée indéterminée? La réponse par ici. 

Sur Twitter, la journaliste a reçu le soutien de certaines personnalités, notamment de Najat Vallaud-Belkacem. 

 


16h03: A Nantes aussi, des cortèges NI Le Pen Ni Macron

Selon notre reporter sur place, certains manifestants sont bloqués par les forces de l'ordre.

 


15h27: Le Conseil constitutionnel a annulé les suffrages des habitants d'un petit village de l'Ariège

Le village de Leychert a voté pour rien, les suffrages du premier tour sont annulés. L'explication par ici. 


15h19: Que va décider Dupont-Aignant? 

Ses 4,5% de voix au premier tour intéressent énormément le FN. Mais le candidat de Debout la France ne donnera sa réponse que vendredi après-midi selon une journaliste de L'Opinion

 


15h10: La manifestation à Rennes a-t-elle dégénéré? 

Les policiers ont lancé du gaz lacrymo pendant la manifestation à Rennes. 

Agressé, un policier a sorti son arme lors de la manifestation anti Le Pen et Macron. Notre équipe à Rennes raconte les événements lors de la manifestation. 

Mais selon notre reporter sur place, le calme est revenu. 

 


15h06: Le siège des Républicains à vendre sur le Bon Coin? Une blague au goût amer

A vendre, « Siège de parti pour rénovation intégrale » pour 10 euros. Ce jeudi matin, une (fausse) annonce immobilière défiant toute concurrence est apparue sur Le Bon Coin, le site de petites annonces. Une blague bien sûr, mais aussi une opération de communication. Qui est derrière? La réponse par ici. 


15h00: Retrouvez en vidéo les manifestations Ni Le Pen, ni Macron à Rennes

 


14h57: Deux policiers blessés à La Réunion: les deux finalistes saluent le courage des policiers  

A La Réunion, deux policiers ont été blessés par un homme «soupçonné de radicalisation» ce jeudi matin. Et les deux candidats au second tour de l'élection présidentielle se sont empressés de réagir sur Twitter. 

 


14h55: Marion Maréchal-Le Pen sera en meeting à Sorgues mercredi 3 mai

 


14h31 : Macron se rend à Sarcelles cet après-midi

Le candidat d’En Marche ! se rend à 16h à Sarcelles, en banlieue parisienne. Il va y rencontrer des membres de l’association Sport dans la ville, qui œuvre pour l’insertion par le sport et l’accès à l’emploi.

 


14h19: Quand Parisot se fait recadrer par le secrétaire général d'En Marche!... et répond

Après le couac conernant la sortie de Jacques Attali sur les ouvriers de Whirlpool mercredi, c'est au tour de Laurence Parisot d'attirer les foudres du secrétaire général d'En Marche! 

Mais très rapidement Laurence Parisot répond à Richard Ferrand dément les propos que Marianne lui prête

 


14h13: A Toulouse aussi, les manifestants se mobilisent

Selon notre reporter sur place, plus de 200 personnes défilent à Toulouse également en scandant «Le Pen l, Macron on en veut pas»

 

 


14h03: Dans une lettre, Benoît Hamon explique pourquoi il soutient Macron et appelle à la vigilance

Dans une lettre, le candidat socialiste remercie ses soutiens et souligne: «j’ai appelé sans équivoque à voter pour Emmanuel Macron. C’est ici la seule position responsable et lucide. Être responsable et lucide, c’est aussi comprendre que la menace que fait peser le nationalisme ne s’évanouira pas avec la victoire d’Emmanuel Macron et la mise en œuvre de politiques de dérégulation de la protection sociale, des services publics et du marché du travail.»

Il appelle aussi au rassemblement et au travail pour ganger les législatives de juin: «La bataille culturelle et politique à mener est immense. La gauche a des territoires entiers à reconquérir et des millions de Français à convaincre. Ce combat doit commencer dès les législatives prochaines.»


13h57 : Selon Anne Hidalgo, l’élection présidentielle « n’est pas jouée d’avance »

La maire PS de Paris Anne Hidalgo s’est confiée ce jeudi dans un entretien au Monde : « Mon engagement est aujourd’hui complet et total pour qu’Emmanuel Macron (En Marche !) soit élu. Ma priorité des dix prochains jours est de faire battre Marine Le Pen (Front national). Cette élection n’est pas jouée d’avance », a affirmé la maire de Paris, qui avait soutenu la candidature du socialiste Benoît Hamon. « Je ne crie pas victoire trop tôt : il y a un second tour et il nous faut tous nous mobiliser pour que les démocrates l’emportent. Il s’agit de sauver le pacte républicain », ajoute Anne Hidalgo.


13h49 : Peu de lycées bloqués à l’échelle nationale

Contacté par 20 Minutes, le ministère de l’Education nationale indique qu'« une petite vingtaine de lycées bloqués (quelques-uns totalement, la plupart, juste un barrage filtrant à l’entrée), principalement sur Paris. Quelques rares mobilisations sont constatées ailleurs en régions ».

 


13h33 : Si vous n’avez pas suivi les manifestations des lycéens, vous pouvez revoir notre vidéo ici

 


13h23 : Le Centre des Indépendants et paysans ne veut pas de Macron

Le Centre national des indépendants et paysans (Cnip) ne veut pas d’Emmanuel Macron mais n’appelle pas pour autant à voter pour Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, laissant la « liberté de vote » à ses militants et sympathisants, a-t-on appris ce jeudi auprès de ses responsables.

David-Xavier Weiss, le secrétaire général délégué du Cnip a indiqué à l’AFP qu'« à titre personnel », il votera Macron. A l’inverse, Daniel Philippot, secrétaire national du Cnip, votera en faveur de la candidate FN, a indiqué dans un communiqué ce dernier. « Seule Marine peut définitivement nous faire tourner la page de cette élite politique discréditée », considère-t-il sur sa page Facebook. Le Cnip avait soutenu Nicolas Sarkozy pour la primaire de la droite, mais n’avait pas de consigne de vote à la présidentielle si ce n’est de faire « barrage à la gauche ».


13h18 : A Rennes, 500 personnes manifestent contre Le Pen et Macron

Comme à Paris, Rennes se mobilisent aussi au rythme des slogans « Le Pen, Macron, abstention » ou encore « Le Pen, Macron, en prison ». Vous pouvez retrouver notre article ici.


13h15 : EELV tend la main à La France insoumise pour les législatives

David Cormand, secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts, a tendu ce jeudi la main au mouvement La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, l’invitant à un « rapprochement » dans la perspective des législatives.

A la question « Souhaitez-vous rapprocher de la France insoumise ? », David Cormand a répondu sur LCP : « Bien entendu, parce que je veux qu’on ait les moyens législatifs de résister à Emmanuel Macron pendant cinq ans. Il faudrait une majorité ou une minorité suffisamment forte pour empêcher qu’il ait les pleins pouvoirs à l’Assemblée. »


13h11 : Les manifestations des lycéens se poursuivent à Paris

Notre journaliste Romain Lescurieux est sur place, aux côtés des lycéens, qui chantent « Tout le monde déteste le FN » ou encore « François Fillon, rends nous l’argent »

 


12h56: Roman photo et famille atypique, retour sur le couple Macron, à la une de la presse people depuis plusieurs mois

Love story atypique avec une femme plus âgée, duo romanesque à l'assaut du pouvoir, baiser devant les caméras le soir du premier tour: Brigitte et Emmanuel Macron sont devenus les nouvelles stars de la presse people.

«La première recommandation faite aux Macron par Laurence Haïm (correspondante d'iTELE aux USA, devenue porte-parole d'En Marche!) a été de la jouer comme les Obama. Ils ont mis ce conseil parfaitement en pratique!», affirme à l'AFP Sophie des Déserts, journaliste au magazine Vanity Fair France..

«Leur histoire d'amour peut faire rêver et intriguer certains», souligne Laurence Pieau, directrice de Closer. «Ce couple au schéma inversé traduit une évolution sociétale: ce n'est pas un homme de pouvoir avec une femme plus jeune. Cela dit des choses sur la personnalité d'Emmanuel Macron», renchérit-elle. 


12h42: A la manif Ni Le Pen, ni Macron des lycéens

Les lycéens parisiens poursuivent leur mobilisation. Les manifestants s'étaient donné rendez-vous place de la République, à l'appel de mouvements de lycéens et étudiants «antifascistes» et «anticapitalistes». Ils ont rejoint la place de la Bastille, taguant sur leur chemin plusieurs abris publicitaires avec le slogan «Ni Le Pen, ni Macron» ou incendiant des poubelles. Ils ont également détérioré plusieurs vitrines, notamment celle d'une agence bancaire, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les forces de l'ordre ont essuyé des jets de bouteilles en verre. Elles ont riposté avec des gaz lacrymogènes. Selon notre reporter sur place, la manifestation est maintenant bloquée avenue Daumesnil. 

 


12h36: La Conférence catholique des baptisés francophones (CCBF) appelle à «faire clairement barrage à Marine Le Pen»

La Conférence catholique des baptisés francophones (CCBF) a appelé jeudi dans un communiqué à «faire clairement barrage à Marine Le Pen» au second tour de la présidentielle, voyant dans la candidate FN «une politique fondée sur la banalisation de la xénophobie».


12h25: Bernard Accoyer a décidé de ne pas se représenter aux prochaines législatives

L'ancien président de l'Assemblée et actuel secrétaire général de LR, Bernard Accoyer, a décidé de ne pas se représenter aux prochaines législatives, a-t-il annoncé jeudi sur Twitter.

Il se consacrera à ses «mandats locaux de maire-adjoint de la nouvelle commune d'Annecy et de maire délégué d'Annecy-le-Vieux», a-t-il précisé.

Il continuera en outre à présider la fédération départementale et «au plan national, comme secrétaire général des Républicains», a-t-il ajouté.


12h11: A Rennes, une manifestation Ni Le Pen Ni Macron très encadrée

Selon nos reporters sur place, beaucoup de policiers sont mobilisés pour sécuriser la manifestation à Rennes. 

 


12h08: La journée de jeudi des deux candidats

Après la visite aux pêcheurs et aux dauphins, la candidate du FN tiendra dans la soirée son premier grand meeting de l'entre-deux-tours à Nice, «coup de chapeau» à une région dans laquelle «traditionnellement, il y a un lien de confiance fort» avec les électeurs, a-t-elle salué dans un entretien au quotidien Nice-Matin

De son côté, Emmanuel Macron sera jeudi soir l'invité de l'émission «Elysée 2017» sur TF1 et LCI, après avoir accordé dans la journée un entretien à la presse régionale.


12h06: La rivalité entre Estrosi et Ciotti, un «combat des chefs d’Astérix»

Les sympathisants LR niçois voient d’un mauvais œil les accrochages entre les deux leaders de la droite azuréenne… Retrouvez notre reportage par ici. 

 


11h58: Quels sont ces nouveaux visages de la société civile qui vont se présenter sous l'étiquette En Marche! pour les législatives?

C'est un engagement d'Emmanuel Macron: il veut promouvoir des personnalités de la société civile à l'Assemblée nationale. Il a répété cette ambition mercredi soir lors du meeting à Arras. 

Qui sont ces personnes qui vont se présenter pour la première fois aux législatives? Le site d'En Marche! a publié le parcours des 14 premiers investis... 

 


11h40: «Moi, j'appelle les dauphins» s'amuse Marine Le Pen

Sur une vidéo de BFMTV, on découvre Gilbert Collard ravi de découvrir un dauphin au loin sur le bateau de pêcheurs de Gau-du-Roi. Marine Le Pen tente ensuite d'appeler les dauphines qu'elle n'a pu apercevoir. 

 


11h33: Point programme: Comment Marine Le Pen et Emmanuel Macron comptent faire baisser le chômage

Cotisations sociales, apprentissage, travailleurs étrangers... On vous propose un petit comparatif des programmes pour relancer l'emploi en France de Marine Le Pen et Emmanuel Macron. 


11h28: Le maire d'Annezin ne va finalement pas démissionner

Le maire d'Annezin (Pas-de-Calais), qui avait menacé de démissionner à la suite du haut score du Front national (FN) dans sa commune, ira finalement au bout de son mandat, a-t-il dit jeudi à l'AFP.

«Je continue. La décision a été prise après l'avis de mon groupe au conseil municipal, en une minute 30 c'était fini, il y a du travail dans ma commune», a dit Daniel Delomez, confirmant une information de La Voix du Nord.

Dimanche, ce maire socialiste de 70 ans avait dit à haute voix: «C'est catastrophique ! Il est possible que je démissionne car je ne veux pas consacrer ma vie à des connards», une déclaration reprise par un journaliste de l'Avenir de l'Artois. Retrouvez notre interview du maire par ici. 


11h23: Qui pour devenir Premier ministre de Macron s'il gagnait le second tour?

Selon Marianne, dans l'entourage du candidat d'En Marche! au second tour de la présidentielle, le nom de Laurence Parisot circule. Il a plusieurs fois dit qu'il aimerait avoir une femme comme Première ministre. Et l'anncienne patronne du Medef s'est dit disponible.

 


11h18: Yannick Jadot (EELV) «n'hésiterait pas une seule seconde» à voter Macron contre le «projet raciste» de Marine Le Pen

Yannick Jadot (EELV) a affirmé jeudi qu'il «n'hésiterait pas une seule seconde» à voter Macron contre le «projet raciste» de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, dénonçant «l'irresponsabilité politique» de Jean-Luc Mélenchon qui refuse de donner une consigne de vote.

Interrogé sur France Inter, l'ancien candidat EELV à la présidentielle a tenu à préciser sa position vis-à-vis du candidat d'En Marche!: «Ce qu'il raconte sur l'écologie ce n'est pas grand chose, ce qu'il veut faire sur l'Europe c'est toujours plus de libre-échange, mais je n'hésiterai pas une seule seconde à voter Emmanuel Macron le 7 mai parce que je refuse le projet raciste de Marine Le Pen».


11h10: Duel à distance sur l'économie entre Macron et Le Pen

La candidate d'extrême droite, vêtue d'une parka blanche, a fait jeudi au lever du jour un tour en mer durant quatre heures, à bord de ce chalutier baptisé «Grâce de Dieu II», qui appartient à Charles Piot, candidat FN aux élections régionales de 2015. Elle était entourée sur l'embarcation de ses équipes de communication.

La candidate du Front national a été accueillie au port par une centaine de sympathisants scandant «Marine présidente!».

Selon elle, Emmanuel Macron «a indiqué qu'il mettra en place une politique que je considère comme étant une politique de casse sociale par ordonnances, sans même qu'il y ait un débat devant les assemblées».

De son côté, Emmanuel Macron a répliqué sur Twitter: «Madame Le Pen se promène à la pêche. Bonne promenade. La sortie de l'Europe qu'elle propose c'est la fin de la pêche française. Pensez-y».

 


11h04: Mélenchon pourrait s'exprimer avant le 1er Mai

 Jean-Luc Mélenchon, silencieux depuis le soir du premier tour de la présidentielle, pourrait s'exprimer avant le 1er Mai, où il a prévu de manifester, a indiqué jeudi son porte-parole Alexis Corbière.

«Sous peu il va s'exprimer», a dit Alexis Corbière, interrogé par Europe 1. «Il ira manifester le 1er Mai (...). Peut-être même qu'avant le 1er Mai, je vous en réserve la surprise, il s'exprimerait», a indiqué le porte-parole.


10h53: Y avait-il des militants FN parmi les ouvriers à Whirlpool? Non, répond Marine Le Pen

La polémique sur la visite des deux finalistes à Amiens est relancée ce jeudi. La candidate FN Marine Le Pen a assuré jeudi qu'à Amiens «c'était pas des militants, c'était les salariés de Whirlpool» qui l'ont soutenue mercredi lors de son déplacement surprise, contrairement à ce qu'a affirmé son opposant Emmanuel Macron.

«Il veut pas l'admettre, mais c'est la réalité», a-t-elle lancé au sujet du candidat d'En Marche!, à sa descente d'un chalutier au Grau-du-Roi (Gard), au côté du député (apparenté FN) Gilbert Collard.


10h30: Pourquoi l'humoriste Pierre-Emmanuel Barré a claqué la porte de France Inter?

Il a quitté France Inter après un chronique censurée. L'humoriste parle de censure, le producteur Nagui de divergence de point de vue... On fait le point par ici.  


10h22: Pour Marion Maréchal-Le Pen, «Nicolas Sarkozy trahit ses électeurs»

Invitée par RTL, la nièce de Marine Le Pen a tapé sur l'ancien Président: «en appelant à voter Macron, Nicolas Sarkozy trahit ses électeurs. Cette droite n'a eu de cesse de trahir. Quand on a passé son temps à combattre la gauche, Hollande et Macron, je ne vois pas comment ils peuvent appeler à voter Macron. Ca n'a aucun sens.»

 


10h20: Pour Nathalie Arthaud le match à Whirlpool est perdant-perdant

La candidate de Lutte ouvrière a taclé sur Twitter les deux finalistes du second tour: «deux bonimenteurs qui cherchent à utiliser colère ouvrière, mais qui ne sauveront pas les emplois !»

 


10h15: Pendant ce temps, Marine Le Pen rencontre des pêcheurs dans le Gard

La candidate d'extrême droite, vêtue d'une parka blanche, a fait jeudi au lever du jour un tour en mer durant quatre heures, à bord de ce chalutier baptisé "Grâce de Dieu II", qui appartient à Charles Piot, candidat FN aux élections régionales de 2015. Elle était entourée sur l'embarcation de ses équipes de communication. 

 

MArine Le Pen a été accueillie au port par une centaine de sympathisants scandant "Marine présidente!". Selon elle, M. Macron "a indiqué qu'il mettra en place une politique que je considère une politique de casse sociale par ordonnances, sans même qu'il y ait un débat devant les assemblées".

Après sa rencontre avec des pêcheurs u Grau-du-Roi, Marine Le Pen a répondu à quelques questions sur BFMTV. Et en a profité pour tacler Emmanuel Macron. 

 


10h10 : Des lycéens parisiens crient leur colère face à second tour Macron/Le Pen

A 08h30, « une vingtaine » de lycées parisiens étaient « diversement mobilisés », a déclaré à l’AFP le rectorat de Paris, précisant que quatre établissements étaient bloqués et six autres partiellement.

Notre reporter sur place a rencontré devant le lycée Buffon ces lycéens qui regrettent de ne pouvoir s’exprimer dans les urnes et se mobilisent contre le FN.

 


10h07: Ferrand d'En Marche! torpille le «Le Pen Circus»

Richard Ferrand, secrétaire général d'En Marche!, a brocardé jeudi le «Le Pen Circus» après la visite surprise de Marine Le Pen mercredi devant le site de Whirlpool à Amiens, où Emmanuel Macron rencontrait l'intersyndicale, et regretté que le «front républicain ne se constitue pas» contre la candidate FN.

«Voilà une PME qui marche, mais sur la misère des autres, sur la misère du monde», a dénoncé sur LCI Richard Ferrand, évoquant le «Le Pen Circus qui consiste à aller faire des images, de la com' en toutes circonstances».

«Clairement, le front républicain ne se constitue pas», a regretté Richard Ferrand, interrogé sur les différences entre l'entre-deux-tours de 2002 et celui de 2017.


10h06: Le Parlement européen estime son préjudice potentiel à près de cinq millions d'euros concernant les assistants parlementaires FN

Le Parlement européen évalue désormais à près de cinq millions d'euros son préjudice potentiel pour les salaires qui auraient été versés frauduleusement à des assistants d'eurodéputés FN entre 2012 et 2017, au centre d'une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs, a appris jeudi l'AFP de sources proches du dossier.

Cette estimation, 4.978.122 euros au 21 avril, est une «mise à jour» après la découverte des «élements nouveaux» du dossier ces derniers mois, et peut encore évoluer, écrit dans une note aux juges d'instruction l'avocat du Parlement européen, Patrick Maisonneuve, a précisé l'une des sources. Une précédente estimation du Parlement, en septembre 2015, évaluait ce préjudice potentiel à 1,9 million d'euros.


09h49: Pierre Laurent dénonce le «discours trompeur» de Marine Le Pen

Le secrétaire général du PCF Pierre Laurent, qui a appelé à voter pour Emmanuel Macron le 7 mai, a dénoncé sur RFI jeudi le «discours trompeur» de Marine Le Pen et prédit «beaucoup de déception et d'amertume demain» si elle était élue présidente.

«Derrière la séduction d'aujourd'hui il y aura beaucoup de déception et d'amertume demain», a-t-il mis en garde. «Marine Le Pen, comme les autres, ira vers des mesures qui sont d'abord favorables aux actionnaires, comme Donald Trump le fait aux Etats-Unis en ce moment», a-t-il ajouté.


09h47: Pour Bayrou, le duel à Whirpool: «révélateur des différences» entre les deux candidats 

Le président du MoDem François Bayrou interviewé sur BFMTV-RMC jeudi a souligné:

«Ce qui s'est passé hier (mercredi) a été révélateur de l'homme, de son choix politique et de la différence entre lui et Marine Le Pen, s'il n'était pas allé au contact direct avec les employés de Whirpool cela aurait été très mauvais pour lui».

«Au fond on a vu ce qu'était Marine Le Pen qui est venu dix minutes faire des selfies et des sourires, or une campagne présidentielle ce n'est pas cela, le contraste entre ces deux images entre celui qui va au contact, qui approfondit, qui n'a pas peur, qui ne recule pas et qui dit la vérité est révélateur du choix que les Français ont devant eux».

 


09h45: La procédure de levée de l’immunité de Marine Le Pen lancée

Un baton dans les roues de Marine Le Pen? Pas forcément... La candidate du parti d’extrême droite ne devrait pas être convoquée avant le mois de juin. On fait le point par ici. 


09h41: Le directeur de campagne de Mélenchon a fustigé jeudi «l'indécence» de Macron en visite à Whirlpool

 Manuel Bompard, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, a fustigé jeudi «l'indécence» d'Emmanuel Macron, venu à la rencontre des ouvriers en grève de Whirlpool mercredi, estimant que ses «propositions n'apporteront aucune réponse aux problématiques qui les touchent».

Qualifiant l'entre-deux-tours de «championnat du monde de l'indécence», le bras droit de Jean-Luc Mélenchon a jugé «révoltante» la séquence de mercredi.

«Emmanuel Macron va voir les salariés alors que ses propositions vont à l'encontre et n'apporteront aucune réponse aux problématiques qui les touchent», a dit M. Bompard, déplorant la «guéguerre de com'» entre les deux candidats.


09h40: Pour Gollnisch, «Macron, c'est la France soumise»

Retrouvez notre interview de Bruno Gollnisch membre historique du FN, par ici


09h40: Où se cache la culture dans les programmes des deux finalistes? 

«20 Minutes» est allé chercher où se cachait la culture dans les programmes de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron...


09h35: Comment ont réagi les éditorialistes au duel à Whirlpool? 

«Duel sans concession. Duel à mort. Le retard important de Marine Le Pen dans les sondages ne lui donnait pas d'autre choix que de prendre l'initiative, de chercher son adversaire, de le provoquer», écrit Patrice Chabanet dans Le Journal de la Haute-Marne.

Toutefois, «il n'est pas certain que le "bon coup" de Marine Le Pen la serve autant qu'on pouvait le penser, dès lors qu'Emmanuel Macron est allé sans hésiter au contact», commente Laurent Joffrin dans Libération.

«L'opération ne convertira sans doute pas les ouvriers de Whirlpool et d'ailleurs. Mais elle rassurera ses électeurs désarçonnés par sa drôle de campagne, évitant une démobilisation dangereuse pour le second tour», analyse Cécile Cornudet dans Les Echos.

«L'épisode mouvementé d'hier chez Whirlpool, au-delà de la bataille d'images, montre que le résultat final dépendra du courage à aller au-devant de tous ceux qui sont -ou se vivent- en victimes de l'Europe, de la mondialisation, de la finance», avance Michel Urvoy dans Ouest France.

Hervé Favre, de La Voix du Nord, voit dans l'épisode qui s'est joué à Amiens «le vrai lancement de la campagne de second tour».


09h31: Retrouvez notre reportage au meeting de Macron à Arras mercredi soir

Avant ou après le premier tour? On a joué au jeu des sept différences au meeting de Macron à Arras par ici.

Emmanuel Macron en meeting a Arras. Le 27 avril 2017.
Emmanuel Macron en meeting a Arras. Le 27 avril 2017. - SIPA

 

 


09h29: Les nouvelles attaques frontales de Marine Le Pen à Macron

 Marine Le Pen affirme jeudi à propos de son adversaire Emmanuel Macronqu'elle n'entend pas laisser «un jeune trader» balayer «la nation française avec ses spécificités, sa culture, son identité, son organisation».

«Je veux une France sereine, apaisée, qui affirme avec fierté que sa construction, qu'elle soit politique, constitutionnelle, territoriale, est le fruit d'une sagesse millénaire et je n'entends pas qu'un jeune trader vienne balayer tout cela!», affirme la candidate du Front national dans un entretien à Nice-Matin. 

«Moi je veux rassembler les patriotes, de droite comme de gauche. Ceux qui pensent qu'il faut à tout prix conserver la nation française avec ses spécificités, sa culture, son identité, son organisation», assure Marine Le Pen qui tiendra jeudi soir à Nice son premier meeting d'entre deux tours et a entamé sa journée par une sortie en mer avec des pêcheurs du Grau-du-Roi (Gard).


09h25: 59% des Français «pas satisfaits» des résultats du premier tour

Un chiffre qui risque de faire froid dans le dos des deux finalistes...  Seules 41 % des personnes interrogées se disent « satisfaites » du résultat du 1er tour de la présidentielle, contre 59 % d’un avis contraire. 30 % des sympathisants de gauche se disent satisfaits, 24 % des proches de la droite et 77 % de ceux du Front national.


09h22: Et la personnalité politique préférée des Français se nomme...

Emmanuel MacronMarine Le Pen, à la traine par rapport à Emmanuel Macron, gagne tout de même du terrain. Emmanuel Macron, en baisse de 4 points, reste la personnalité politique qui suscite le plus de soutien et garde l'avantage sur son adversaire du second tour de la présidentielle, Marine Le Pen, qui gagne pour sa part 4 points, selon un sondage Odoxa diffusé jeudi.

Avec 41% d'opinions favorables, le candidat d'En Marche! devance Jean-Luc Mélenchon (38%) en baisse de 2 points, Alain Juppé (37%, +1) et la candidate Front national (33%, +4).


Mots-clés :