Le meeting de Marine Le Pen au Zenith a été interrompu par deux membres des Femen lundi 17 avril 2017.
Le meeting de Marine Le Pen au Zenith a été interrompu par deux membres des Femen lundi 17 avril 2017. - CHAMUSSY/SIPA

Le meeting de Marine Le Pen du lundi 17 avril au Zénith de Paris  a été interrompu à deux reprises par des militantes  Femen. Une première est montée sur scène en direction de la candidate avec un bouquet de fleurs, la seconde a crié un slogan au milieu du public. Elles ont toutes les deux été évacuées par le service d’ordre du Front national. Le groupe féministe reproche à la candidate une campagne la présentant comme faussement féministe. Un constat dressé par d'autres associations féministes telles que  Osez le féminisme.

Ce face-à-face entre la leader du Front national et des militantes Femen n’est qu’un épisode de plus d’une histoire de désamour qui devient récurrente. 20 Minutes fait le point sur ce feuilleton en cinq actes.  

  • Action du 1er mai

En 2015, trois militantes Femen ont perturbé la manifestation FN du 1er mai, marquée par la montée sur scène de Jean-Marie alors en pleine rupture avec sa fille. Les féministes avaient surgi au balcon d’un hôtel de la place de l’Opéra où Marine Le Pen tenait un discours en l’honneur de Jeanne d’Arc.

Des Femen perturbent le discours de Marine Le Pen le 1er mai 2015
Des Femen perturbent le discours de Marine Le Pen le 1er mai 2015 - K. TRIBOUILLARD

La leader frontiste a dû s’interrompre pendant de longues minutes en attendant que son service d’ordre évacue violemment les militantes féministes. Des questions s'étaient d’ailleurs posées quant à l’utilisation de la violence par les agents de sécurité.

>> A lire aussi : Canada: L'obligation de porter des talons hauts au travail est désormais interdite en Colombie-Britannique

  • Jean-Marie Le Pen, la « petite Femen personnelle »

Interrogée sur la venue de Jean-Marie Le Pen, fraîchement exclu du FN, à l’Université d’été du parti, Marine Le Pen a lancé en septembre 2015 sur LCI « disons que c’est notre petite Femen personnelle, en quelque sorte ».

Elle s’était ensuite expliquée : « C’est la même méthode, la méthode qui consiste à venir là où vous n’êtes pas invité et où on ne souhaite pas vous voir, entouré d’une nuée de caméras, pour parasiter un message politique, c’est exactement ce que font les Femen à un détail vestimentaire près. »

>> A lire aussi : Présidentielle: Ces hauts fonctionnaires qui refuseront de servir Marine Le Pen

  • Action du 1er mai, bis

Une demi-douzaine de membres des Femen se sont fait remarquer devant le Centre de congrès où allait se tenir un banquet organisé par le Front national le 1er mai 2016. Elles avaient surgi les seins nus en minijupe dorée, en criant « vive la fin du FN ». Le service d’ordre du parti frontiste et des policiers les ont plaquées au sol avant de les évacuer sous les cris de militants FN : « Mettez-les sous les roues des camions. »

Le même jour, le groupe féministe a posté sur Twitter une photo légendée : « Les #Femen nettoient la haine laissée par Marine Le Pen là où elle faisait habituellement son discours. »

>> A lire aussi : Les initiatives les plus foireuses de la Journée internationale des droits des femmes

  • Interruption d’une conférence de presse

Il y a deux mois, durant une conférence de presse sur la politique internationale de la France dans un monde multipolaire à laquelle participaient plusieurs journalistes étrangers, une militante torse nue a criée plusieurs fois « Marine féministe fictive » avant d’être évacuée par le service d’ordre du FN. L’activiste a ensuite été enfermée dans une pièce en attendant l'arrivée de la police.

Dans un communiqué publié sur Facebook, l’organisation a noté que « rien dans le programme de Marine Le Pen ne promeut l’émancipation des femmes, aucune proposition n’a été évoquée pour faire évoluer l’égalité entre les sexes. »

Mots-clés :