Marine Le Pen en meeting à Paris, le 17 avril 2017.
Marine Le Pen en meeting à Paris, le 17 avril 2017. - SIPA

En meeting au Zénith de Paris lundi après-midi, la candidate du Front national (FN) a renforcé son discours anti-immigration. A six jours du premier tour, elle affirme même qu’avec elle, il n’y aurait pas eu d’attentat en France.

>> A lire aussi : Choc à distance Macron-Le Pen, durcissement sur l’immigration et mise en garde de Hamon

Lors de son discours au Zénith, Marine Le Pen a déclaré : « Derrière l’immigration massive, il y a le terrorisme, derrière l’immigration massive, il y a l’islamisme ».

Et la candidate d’extrême droite à l’élection présidentielle d’affirmer qu’avec elle à l’Elysée, il n’y aurait pas eu les attentats qui ont frappé la France depuis 2012, rapporte Le Lab. Tout simplement.

Supprimer le droit du sol

Ainsi Marine Le Pen a-t-elle lancé : « Avec moi, il n’y aurait pas eu les terroristes migrants du Bataclan, de Merah le tueur de militaire et d’enfants juifs. »

La candidate a ensuite précisé que si Mohammed Merah possédait la nationalité française, c'est uniquement grâce au droit du sol, qu'elle veut supprimer. 

Une affirmation qui intervient en plein état d’urgence, alors que les lois anti-terroristes se sont multipliées ces dernières années. Pourtant, la candidate du Front national semblait sûre de ses propos hier. L’explication tient peut-être au contexte : à une semaine du premier tour, les candidats multiplient leurs efforts et leurs promesses pour convaincre leurs électeurs.

Mots-clés :