Présidentielle: Mélenchon veut continuer son propre «chemin, sans céder à rien»

DECLARATIONS Les deux hommes étaient tous les deux en meeting ce mercredi... 

Manon Aublanc avec AFP

— 

Le candiat de «La France insoumise», Jean-Luc Mélenchon,   en visite sur les docks du port du Havre, quelques heures avant son meeting le 29 mars 2017.

Le candiat de «La France insoumise», Jean-Luc Mélenchon, en visite sur les docks du port du Havre, quelques heures avant son meeting le 29 mars 2017. — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Jean-Luc Mélenchon a refusé, ce mercredi en meeting au Havre, l’appel à l’unité que le candidat socialiste, Benoît Hamon, a lancé quelques heures plus tôt, expliquant qu’il voulait continuer son « chemin, sans ne céder rien » et désormais « rattraper Fillon ».

>> A lire aussi : Benoît Hamon vient chercher du réconfort dans les bras de Martine Aubry à Lille

« J’ai marché mon chemin, sans ne céder à rien, je ne vais pas commencer aujourd’hui ! », a déclaré le candidat de La France insoumise, assurant ne pas être « en compétition avec Hamon » mais vouloir maintenant « rattraper Fillon et une fois qu’on l’aura fait, rattraper le suivant ».

Le candidat socialiste s’était exprimé après la décision de Valls

Le candidat socialiste avait appelé Jean-Luc Mélenchon et les communistes à « unir leurs forces aux (s) iennes », après la décision de Manuel Valls de rallier Emmanuel Macron.

« La gauche, pour gagner, doit se rassembler et j’appelle à ce qu’elle le fasse maintenant (…) J’appelle désormais tous les électeurs, ceux qui sont engagés dans la lutte contre les injustices, j’appelle les sociaux-démocrates intimement attachés au progrès social et à la démocratie, mais aussi le Parti communiste, les communistes et Pierre Laurent, les Insoumis et Jean-Luc Mélenchon, à réunir leurs forces aux miennes », avait-il déclaré lors d’une allocution devant la presse à son QG.