Présidentielle: Mélenchon refuse de prendre part au débat sur France 2, Macron va dans son sens

POLITIQUE L’organisation du deuxième débat du 20 avril et sa date posent problème, selon le candidat de La France insoumise et le candidat du mouvement En marche !…

Florence Roux

— 

Jean-Luc Mélenchon reçu à l'Elysée, le 25 juin 2016.

Jean-Luc Mélenchon reçu à l'Elysée, le 25 juin 2016. — Y. Bohac / Sipa

Un désaccord de date. Jean-Luc Mélenchon a annoncé ce mardi sur son blog qu’il ne participerait pas au deuxième débat du 20 avril sur France 2. Le candidat de La France insoumise indique que la date, trois jours avant le premier tour de l’élection présidentielle, ne lui convient pas.

Il affirme « ne pas croire possible de participer à une émission de cette nature au-delà du lundi 17 avril, compte tenu de son programme d’activité et de la construction de sa campagne ». Celui à qui le premier débat, diffusé sur TF1 la semaine dernière, a pourtant bien réussi, conspue l’organisation par les chaînes de télévision des différents rendez-vous politiques réunissant les candidats.

>> A lire aussi : Jean-Luc Mélenchon publie, avec beaucoup d’humour, le détail de son patrimoine sur son blog

Emmanuel Macron serait du même avis

Interrogé en conférence de presse sur cette déclaration, l’ancien ministre de l’Economie s’est montré du même avis que Jean-Luc Mélenchon, se montrant réticent à un deuxième débat, à trois jours du premier tour : « Un débat suffira à onze, et pas un débat de dernière minute », a-t-il dit en s’en remettant au CSA pour s’organiser avec les chaînes.

L’Emission politique de France 2, « un traquenard » pour Mélenchon

« La chaîne ne s’est pas demandé si nous étions d’accord pour mettre en jeu toute notre campagne 48 heures avant le vote, ni ce que nous avions prévu de faire à cette date, ni s’il est décent et conforme qu’une campagne électorale s’achève par un événement auquel il est impossible de répliquer le cas échéant », fustige Mélenchon.

>> A lire aussi : Mais où diable Mélenchon a-t-il appris à être un orateur de génie?

Le candidat se livre ensuite - comme à son habitude – à une critique en règle des médias en général et de L'Emission politique de France 2 en particulier : « Véritable traquenard qui fonctionne seulement comme un spectacle, dont la volonté de mise à mort est tellement évidente qu’elle est insupportable, même quand un de nos adversaires y est soumis ! Il me paraît donc essentiel de ne pas accepter d’être réduit de cette façon grossière en "chair à buzz". Et encore moins de permettre à une équipe trop bien connue pour sa fascination pour le seul spectacle de dominer la conclusion d’une campagne de cette importance. »

Le débat du 20 avril devrait donc finalement réunir 10 candidats au lieu de 11.