Jean-Luc Mélenchon lors du premier débat télévisé sur TF1.
Jean-Luc Mélenchon lors du premier débat télévisé sur TF1. - PATRICK KOVARIK

Interrogés sur la moralisation de la vie politique, les candidats en ont profité pour faire référence aux récentes affaires qui ont rythmé la campagne.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Présidentielle: «La campagne a été polluée par les affaires de certains», Jean-Luc Mélenchon

« Cette campagne présidentielle a un avantage, elle fait découvrir aux Français qu’il y a un certain nombre de candidats qui défendent des intérêts privés, de grands groupes et non pas les intérêts des Français », assène Marine le Pen.

Mis en examen dans le cadre d’une enquête d’emplois fictifs qui concernent sa femme et ses enfants, François Fillon a affirmé vouloir mettre en place une commission « qui sera chargée de faire des propositions sur la prévention des conflits d’intérêts et la transparence. »

Deux sorties moyennement appréciées par Jean-Luc Mélenchon. Le candidat de la France insoumise, taquin, s’est adressé aux journalistes. « J’ai admiré vos pudeurs de gazelles quand vous dites que la campagne a été polluée par les affaires de certains d’entre nous. Il n’y a que deux personnes concernées [François Fillon et Marine Le Pen], les trois autres nous n’avons rien à voir avec tout ça. Donc merci de ne pas nous mettre tous dans le même sac. » Voilà qui est dit.

 

Mots-clés :