François Hollande fait un pronostic pour la présidentielle (mais se trompe souvent)

DOIGT MOUILLE Petit indice : ce n'est pas le candidat du parti socialiste, Benoît Hamon...

L.Br.

— 

François Hollande au Palais de l'Elysée, le 13 mars 2017.

François Hollande au Palais de l'Elysée, le 13 mars 2017. — ROLLE-POOL/SIPA

A moins de 40 jours du premier tour de l’élection présidentielle, François Hollande vous livre en exclusivité le nom du prochain président français.

« Ce sera Macron », assure le chef de l’Etat, d’après nos confrères du magazine M Le Monde. Le président ne place aucun espoir dans le Parti Socialiste représenté par Benoît Hamon, dont il est issu, ni chez François Fillon ou Marine Le Pen. Tous seraient battus par son poulain, l’ancien ministre de l’Economie.

En tout cas, le président a changé d’avis depuis le mois dernier. Le Canard enchaîné assurait en février que François Hollande voyait venir la victoire de Marine Le Pen : « Toute cette débauche d’énergie pour m’empêcher de me présenter et pour se retrouver avec Le Pen aux portes du pouvoir », avait-il déclaré.

La « présidente » des Etats-Unis

Mais attention aux pronos de François Hollande. Si on jette un coup d’œil à son passé de parieur, on peut avoir des doutes : l’an dernier, il avait assuré que le prochain président des Etats-Unis serait « une présidente ». Loupé. A sa décharge, il n’était pas le seul à le penser.

Dans le livre Un président ne devrait pas dire ça, il avait affirmé : « Fillon n’a aucune chance » dans le cadre des primaires de la droite et du centre. « Non pas parce qu’il n’a pas de qualités, il en a sans doute ; ni un mauvais programme, il a le programme le plus explicite ; non pas parce qu’il n’a pas de densité personnelle », confiait le président à Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Loupé.

Une maladresse surprenante pour quelqu’un qui a lui-mêmedéjoué tous les pronostics en étant élu à la plus haute fonction française.