VIDEO. Pour une porte-parole de Fillon, «un collaborateur parlementaire peut être payé à tricoter»

OUPS Florence Portelli est revenue sur les interrogations qui pèsent sur les emplois occupés par les enfants du couple Fillon…

C. Ape.

— 

Florence Portelli a tenté de défendre François Fillon avec des arguments qui peinent à convaincre

Florence Portelli a tenté de défendre François Fillon avec des arguments qui peinent à convaincre — Capture d'écran BFMTV

L’intention était bonne, le résultat… un peu plus discutable. Mercredi soir, alors qu’elle est invitée sur le plateau de BFMTV, la porte-parole de François Fillon a évoqué son maintien dans la course à la présidentielle en dépit de sa convocation chez les juges le 15 mars, qui pourrait aboutir à une mise en examen.

>> A lire aussi : Le candidat LR pourrait-il ne pas être «un justiciable comme les autres»?

« Quand vous êtes assistant parlementaire, vous pouvez être payé à tricoter »

Florence Portelli est revenue sur les interrogations qui pèsent sur les emplois occupés par les enfants du couple Fillon. « Quand vous êtes assistant parlementaire, vous pouvez être payé à tricoter », a-t-elle lancé bien maladroitement.

« Je ne dis pas que c’est bien mais ça veut dire que quand vous êtes sénateur ou député, c’est vous qui décidez de ce que vous donnez comme travail à votre collaborateur parlementaire », a-t-elle tenté de rectifier. « C’est une pratique qui existe pour tout le monde entre parenthèses, même si on ne cite que François Fillon », a-t-elle souligné.

>> A lire aussi : Le hashtag #MaisLaFranceEstPlusGrandeQueMesErreurs inspire Twitter

François Fillon, empêtré depuis plusieurs semaines dans l’affaire de l’emploi présumé fictif de son épouse, sera convoqué « le 15 mars par les juges d’instruction afin d’être mis en examen », une convocation à laquelle il se rendra, a-t-il annoncé mercredi lors d’une conférence de presse.