Affiche déchirée de Marine Le Pen, candidate en Nord-Pas-de-Calais-Picardie aux élections régionales.
Affiche déchirée de Marine Le Pen, candidate en Nord-Pas-de-Calais-Picardie aux élections régionales. - ALLILI MOURAD/SIPA

Après un premier tour en fanfare pour le Front national aux régionales, un sursaut de participation a joué contre le parti d’extrême droite, qui ne remporte aucune région dimanche soir. Nombreux sont les jeunes à s’être déplacés pour empêcher le FN de vaincre, selon une enquête exclusive* de Harris Interactive pour 20 Minutes. Parmi les électeurs de 18 à 30 ans, 78 % indiquent s’être déplacés pour faire barrage au FN, soit 6 points de plus que le reste des électeurs français.

>> Le live de la soirée du second tour des régionales

« Le surcroît de mobilisation au second tour touche aussi les jeunes électeurs. Pour ceux qui sont allés voter, l’argument de voter contre le FN est important», explique Jean-Daniel Lévy, directeur du département « Politique et Opinion » d’Harris Interactive. « Car, souligne le sondeur, il n’y a pas eu, parmi ces jeunes électeurs, d’appétence particulière pour la droite et la gauche ce dimanche. »

« Il ne faudrait pas que l’arbre cache la forêt »

Parler d’« échec » pour le Front national est également à nuancer. « Il ne faudrait pas que l’arbre cache la forêt. Le Front national n’a pas gagné de région au second tour, mais il existe une réelle attractivité pour ce parti, notamment parmi les jeunes », remarque Jean-Daniel Lévy.

>> Tous les résultats du second tour des régionales

« Si le cordon sanitaire du front républicain a fonctionné pour ce second tour, le FN a progressé sur l’ensemble du territoire et parmi plusieurs catégories de populations », abonde Virginie Martin, professeur de sciences politiques et de sociologie à Kedge Business School. « C’est pourquoi il ne faut pas parler de plafond de verre. Il est plus juste de dire que le dernier cliquet n’a pas été enclenché pour le FN », ajoute la politologue.

Déjà plus attirés par le FN que le reste des électeurs, les jeunes votant FN sont aussi les plus convaincus par ce parti : 56 % des jeunes ayant mis un bulletin FN dans l’urne veulent lui donner une chance, contre 51 % pour le reste de la population. Par ailleurs, 31 % de ces jeunes votants pensent que le FN est le seul à proposer de nouvelles solutions, contre 23 % pour la moyenne des électeurs.

*Enquête réalisée en ligne le dimanche 13 décembre 2015, sur un échantillon de 730 personnes âgées de 18 à 30 ans, issu d’un échantillon représentatif de 4.017 Français âgés de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas et des plusieurs redressements.

Mots-clés :