Supporters du Front national jeunesse le 1er mai 2015.
Supporters du Front national jeunesse le 1er mai 2015. - THOMAS SAMSON / AFP

Le FN est le grand vainqueur du premier tour des régionales. Le parti de Marine Le Pen a séduit près de 30 % des électeurs au niveau national. Chez les jeunes, le score est encore plus impressionnant. Selon une enquête exclusive* de Harris Interactive pour 20 Minutes, 34 % des 18-30 ans ont voté pour le Front national au premier tour. Le Parti socialiste (et alliés) arrive loin derrière à 22 %, la droite et le centre (LR-UDI-MoDem) à 19 %, et les listes Front de Gauche-EELV à 12 %.

>> Tous les résultats des élections par ici

« Le vote FN est indéniable chez les jeunes, avec près de 4 points de plus que la moyenne nationale », remarque Jean-Daniel Lévy, directeur du département « Politique et Opinion » d’Harris Interactive. « Ce vote frontiste n’est pas qu’un vote de protestation, ajoute le sondeur. Il répond à une forte demande de changement ainsi qu’à trois thématiques nationales que l’on remarque aussi chez l’ensemble des Français. »

Emploi et sécurité ont compté

Les trois enjeux qui ont le plus compté pour les jeunes au moment du vote sont l’emploi à 47 % (contre 41 % au niveau national), la sécurité à 34 % (contre 39 %) et l’immigration à 32 % (contre 34 %). Près d’un quart d’entre eux explique que leur choix a été influencé par les attentats du 13 novembre (24 %, contre 15 % pour la moyenne nationale).

Par ailleurs, les 18-30 ans ayant glissé un bulletin FN dans l’urne pensent que le programme frontiste peut améliorer le sort de leur région (26 %), soit plus que la moyenne des électeurs frontistes (22 %). De la même manière, les jeunes font plus confiance aux candidats du FN qu’aux autres responsables politiques (26 %), soit 6 points de plus que la moyenne nationale à 20 %.

64 % d’abstention

« Les 18-30 ans estiment que la classe politique traditionnelle est éloignée de leurs préoccupations, et parle une langue qui ne leur correspond pas davantage que la moyenne des Français », assure Jean-Daniel Lévy. Un constat mis en relief par un chiffre plus impressionnant que celui du vote FN, le taux d’abstention. Chez les 18-30 ans, 64 % des inscrits ne sont pas allés voter. C’est 14 points de plus que la moyenne nationale.

* Enquête réalisée en ligne le 6 décembre 2015 selon la méthode des quotas sur un échantillon de 705 personnges âgées de 18 à 30 ans, issu d’un échantillon représentatif de 4.024 Français âgés de 18 ans et plus.

Mots-clés :