Régionales 2015: La gauche toujours favorite mais l'écart se resserre avec le FN en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées

REGIONALES 2015 A trois jours du 1er tour, un nouveau sondage Ifop donne Carole Delga (PS-PRG-MRC-GE) gagnante des Régionales. Mais avec seulement trois petits points d’avance sur Louis Aliot (FN) au second tour…

Helene Menal

— 

Dans un isoloir, à Toulouse. Archives

Dans un isoloir, à Toulouse. Archives — Frédéric Scheiber/20MINUTES

S’ils ont neutralisé la campagne, les attentats de Paris n’ont pas eu une grande influence sur les intentions de vote aux Régionales. Un sondage Ifop, réalisé pour le groupe La Dépêche du Midi, donne toujours ce jeudi le même tiercé de tête pour le 1er tour du 6 décembre.

Le FN Louis Aliot caracole en tête de cette première manche avec 31 % des voix (+2 % par rapport au sondage précédent du même institut). Il est suivi par Dominique Reynié (LR-UDI-Modem) avec 23,5 % des suffrages (+1 %) et de Carole Delga à 20 % (-1 %).

>> A lire aussi : Découvrez les onze têtes de liste

Plus loin, l’écologiste Gérard Onesta repasse sous la barre des 10 % qui lui permettrait de menacer de se maintenir. Il est à 9,5 % (-2,5 %). Quant au maire de Montpellier, Philippe Saurel (DVG), il stagne à 6 %.

Deux régions aux opinions politiques très différentes

En faisant la part des sondés de Languedoc-Roussillon et de ceux de Midi-Pyrénées, ce sondage Ifop montre la profonde différence de culture politique entre les deux régions bientôt fusionnées.

Louis Aliot fait 35 % dès le premier tour dans son fief contre 26 % en Midi-Pyrénées. Philippe Saurel monte à 9 % en Languedoc-Roussillon alors qu’il ne fait que 3 % en Midi-Pyrénées. A l’inverse, Carole Delga fait 26 % dans sa région au premier tour (autant que Louis Aliot) et s’effondre à 14 % en Languedoc-Roussillon.

Mais au final, ce sondage désigne le même vainqueur que les précédents pour la triangulaire du second tour : Carole Delga, à la tête d’une liste fusionnée avec celle de Gérard Onesta. La députée haut-garonnaise obtiendrait 37 % des voix. Mais elle l’emporterait avec seulement trois « petits » points d’avance sur Louis Aliot (34 %) alors que l’écart était de 9 % dans la précédente étude d’Ifop.

>> A lire aussi : Ce que les attentats ont changé dans la campagne

Dominique Reynié reste troisième à 29 %. Mais celui qui est aussi politologue, sans contester la qualité des sondages, estime qu’ils sont à prendre avec précaution tout simplement parce que la « circonscription est nouvelle » et qu’il n’existe pas de scrutin antérieur pour « redresser les données ».