Ce live est désormais terminé, merci à tous de l'avoir suivi!

20h25: Un accord entre nationalistes, gauche et droite à Bastia
Un accord entre nationalistes, gauche et droite opposés à la municipalité PRG-PCF sortante a été signé à Bastia pour le second tour des municipales qui devrait permettre à ce «front anti-Zuccarelli», du nom du maire sortant au terme de cinq mandats, de l'emporter dimanche. Cet accord unit trois listes: la liste nationaliste modérée Inseme per Bastia (Ensemble pour Bastia) conduite par Gilles Simeoni et arrivée deuxième au premier tour avec 32,35% des voix, une liste de gauche ayant obtenu 14,65% des voix et la liste UMP-UDI arrivée 4ème avec 9,73% des suffrages.

19h49: Pour NKM, l'accord entre le PS et EELV à Paris est «un attentat contre l'écologie»
La candidate UMP dénonce «des gens qui négocient pour des postes, et seulement  pour des postes».



19h25: Béziers: La liste socialiste qui s’est maintenue «n’aura pas l’investiture» du PS 
Laurence Rossignol, porte-parole du Parti socialiste, a confirmé que la liste du socialiste Jean-Michel Du Plaa, qui se maintient au 2e tour de l'élection municipale à Béziers, passant outre la consigne de Solférino de retrait pour contrer le FN, n'avait «pas l'investiture» du parti.
19h14: A Châteauroux, le PS fait alliance avec deux dissidents de la droite municipale
Le candidat PS à Châteauroux, Mark Bottemine, a annoncé avoir fait alliance pour le second tour avec les listes de deux candidats en dissidence de la majorité municipale sortante de droite. Aux termes de ce surprenant accord, Régis Tellier (17,28% au 1er tour) et Arnaud Clément (7,31%) affronteront donc avec Mark Bottemine (17,37%) la liste de Gil Avérous, dauphin du sénateur-maire sortant, Jean-François Mayet (UMP) qui avait recueilli 33,91% des électeurs. De son côté, le Front de gauche (10,85%), a refusé de faire alliance avec le PS, a indiqué Mark Bottemine.

19h07: Allier le jeu et les municipales, c'est possible
Vous avez déjà passé des heures et des heures sur 2048? Vous êtes passionnés par les municipales? Vous réunissez indéniablement toutes les conditions pour vous amuser sur ce
2048 des municipales concocté par Slate.fr

19h03: Une quadrangulaire à Forbach, où le FN est arrivé en tête
Il y aura dimanche une quadrangulaire à Forbach (Moselle), les deux candidats de droite ayant décidé de se maintenir séparement, malgré l'arrivée en tête au premier tour du candidat FN Florian Philippot. «J'ai proposé une offre de fusion à M. Diligent (le candidat dissident de l'UMP, ndlr), qui a été refusée», s'est justifié le candidat de l'UMP Alexandre Cassaro, lors d'un débat en direct mardi avec les autres candidats retransmis par France Bleu Lorraine Nord. «Les électeurs ne veulent pas d'une fusion à droite», a aussitôt réagi Eric Diligent. «On aurait fait le jeu du Front national en écœurant notre électorat, on donnerait l'impression d'aller à la soupe pour des postes». Se maintenir «c'est prendre un risque», a jugé le maire sortant de Forbach, Laurent Kalinowski (PS), arrivé 2e avec 33% des voix, qui a critiqué l'attitude d’Eric Diligent. «Il faut savoir se retirer» pour faire barrage au FN, a-t-il ajouté.
18h50: Christine Boutin à NKM: «La guerre est déclarée»
L'ancienne présidente du Parti chrétien démocrate (PCD) n'a pas apprécié que Franck Margain, «responsable PCD de Paris» et ex-candidat à la primaire pour la candidature UMP aux municipales dans la capitale, soit «retiré de la liste du 12e».
.
18h40: A Villeneuve-sur-Lot, trois listes UMP, DVD et DVG fusionnent
Trois listes UMP, DVD et DVG, qualifiées pour le second tour des municipales derrière le PS et le FN à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), l'ancien fief de l'ex-ministre socialiste Jérôme Cahuzac, ont annoncé leur fusion afin de gagner la mairie ou, tout du moins, «éviter que le FN y arrive». La fusion des trois listes - celle du dissident de gauche (ex-PS) Jean-Paul Caubet (13,94% des voix), de l'UMP Renaud Leygue (13,3%) et celle d'Anne-Marie Davelu-Chavin (divers droite, 12,73%) - a été annoncée lors d'une conférence de presse commune.

18h30: Le candidat socialiste qui s'est maintenu à Grenoble n'aura pas l'investiture du PS
C'est ce qu'a annoncé le porte-parole du Parti socialiste David Assouline, sur RTL.
«Nous avons tout fait, tout dit pour que la liste socialiste se désiste à Grenoble, mais localement, ils en ont décidé autrement», a regretté David Assouline. Le candidat PS Jérôme Safar arrivé deuxième derrière le candidat écologiste Eric Piolle a refusé ce mardi de retirer sa candidature.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.