Municipales 2014: Pour Wallerand de Saint-Just, «NKM sait déjà qu'elle est battue»

POLITIQUE Pour la tête de liste Front national à la Mairie de Paris, la candidate UMP Nathalie Kosciusko-Morizet a déjà face à son adversaire PS Anne Hidalgo..

Anne-Laëtita Béraud

— 

Le candidat FN à la Mairie de Paris Wallerand de Saint-Just le 18 décembre dans le 17e arrondissement de la capitale.

Le candidat FN à la Mairie de Paris Wallerand de Saint-Just le 18 décembre dans le 17e arrondissement de la capitale. — LCHAM/SIPA

«Avec ces élections municipales, il s'agit de mettre le pied dans la porte». Pour la présidente du Front national Marine Le Pen, les municipales des 23 et 30 mars prochains représentent l'occasion tant attendue de s'implanter au niveau local.

Mais à Paris, un territoire traditionnellement défavorable au Front national, le parti pourrait espérer non pas «un pied dans la porte», mais, tout au plus, quelques doigts de pieds. Car le bilan du FN dans la capitale reste maigre: en 2001 et 2008, le FN a rassemblé 3,47% puis 3,17% des voix, avant que Marine Le Pen totalise 6,20% à la présidentielle de 2012.

«NKM n'attaque pas Hidalgo»

L'attaque restant la meilleure des défenses, le candidat FN à la mairie de la Paris Wallerand de Saint-Just a raillé ce lundi la candidate UMP Nathalie Kosciusko-Morizet, en marge d'une conférence de presse du FN: «Nathalie Kosciusko-Morizet n'attaque pas Anne Hidalgo, on dirait même qu'elle ne fait pas campagne. J'ai dit à NKM d'attaquer sur le bilan très lourd des socialistes à la mairie de Paris... Soit NKM est inhibée, soit elle sait qu'elle est déjà battue (...). Et dans le fond elle s'en fout, elle se dit qu'elle attendra la prochaine mandature.»

>> NKM: «Je veux réduire les impôts des Parisiens dès 2015»

>> En images : La campagne de Hidalgo et NKM

Dans le 15e arrondissement où il se présente face à la candidate PS Anne Hidalgo et le député-maire UMP sortant Philippe Goujon, la nouvelle cible Wallerand de Saint-Just s'appelle... Yann Wehrling, qui est en 5e position sur les listes du candidat UMP.

«Collusion UMPS»

Pour Wallerand de Saint-Just, cette place éligible offerte à l'ancien secrétaire national des Verts, aujourd'hui membre du Mouvement démocrate et soutien de la candidate UMP à ces élections, est un signe de la «collusion UMPS». «C'est l'alliance du Goujon et du lapin», ironise-t-il, déformant le proverbe avec le nom de Philippe Goujon, le maire UMP. «Goujon a beau avoir été  toutes les manifs pour tous, Nathalie Kosciusko-Morizet lui a dit "tu la fermes, tu prends Wehrling sur tes listes". Ou sinon, cette présence de Philippe Goujon aux manifestations, c'était une hypocrisie totale, et cela montrerait une collusion entre eux».

Le candidat frontiste a fait imprimer un tract montrant une photo de Yann Wehrling aux côtés de Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo, et a commencé à le faire distribuer ce week-end. La photo serait ancienne: sur ce cliché, Yann Wehrling porte un logo des Verts sur son pull. Hors, il a rejoint le Mouvement démocrate de François Bayrou en 2008.

Les finances de Paris en question

A deux semaines du premier scrutin des municipales, Wallerand de Saint-Just attend «des électeurs du 15e qu'ils se rendent compte que Philippe Goujon est un hypocrite et qu'Anne Hidalgo  a un projet fait seulement de gadgets, alors que la situation financière de la mairie de Paris est extrêmement mauvaise».

Enfin, à Paris, le Front national a «des espérances dans le 15e, dans le 18e, dans les 19e et 20e arrondissements», selon Wallerand de Saint-Just, qui nuance un quelconque résultat «car il n'y a pas de sondages».