- M.Libert/20 Minutes

La maire PS sortante de Lille, Martine Aubry, présentait à la presse, samedi matin, sa liste pour l'élection municipale de mars prochain. C'était aussi l'occasion de dévoiler le slogan de sa campagne «Pour Lille, Pour vous» ainsi que les tracts et les affiches qui ne tarderont pas à être diffusés partout dans la métropole. En théorie du moins.

Il se pourrait, en effet, que la candidate Aubry doive revoir sa copie et ôter le logo du MoDem qui figure au bas de ses tracts, à côté de ceux du PS, du PRG et du MRC.

«C'est une usurpation»

C'est la présidente régionale de l'UDI, Valérie Létard, qui a levé le lièvre après avoir été mise au courant de la présence du logo du MoDem sur le fameux tract. Cette dernière a donc contacté François Bayrou, président du MoDem, qui lui a confirmé que «l'utilisation du logo MoDem était une usurpation» précisant «qu'aucun accord n'a jamais été signé, ni même signifié».

La liste de Martine Aubry compte pourtant trois membres du parti de François Bayrou: Jacques Richir, Catherine Morell-Sampol et Didier Joseph-François. Il n'empêche, le patron du MoDem insiste: «le Mouvement Démocrate soutient officiellement Jean-René Lecerf, candidat du rassemblement UMP-UDI-MoDem à Lille». Soutien dont le principal intéressé se félicite d'ailleurs dans un communiqué envoyé à la presse dans l'après midi.

«Parler d’usurpation est absurde»

La bataille semble bel et bien engagée dans la course au Beffroi, avec cette pique lancée par Jean-René Lecerf en conclusion de son communiqué: «Nous craignons que ce premier flagrant délit de mensonge n'en annonce encore quelques autres.» Affaire à suivre...

«Parler d’usurpation est absurde, rétorque Jacques Richir, adjoint (MoDem) de Martine Aubry depuis six ans. Nous n’avons pas le soutien national, mais les militants de section, à jour de leurs cotisations, ont décidé de faire alliance avec le PS à Lille, Roubaix et Tourcoing. Tout le monde était au courant au MoDem.» Le candidat centriste est d’ailleurs persuadé que son parti ne demandera pas le retrait du logo sur les tracts. «A Tourcoing, ils ont été distribués la semaine dernière et ça n’a fait réagir personne.»

Mots-clés :