Voilà un sujet plutôt rassembleur: «Mieux respirer à Paris.» Ce mardi, Nathalie Kosciusko-Morizet, aux côtés de Yann Wehrling(Alternative UDI-MoDem), en charge de son programme sur l'écologie et ancien secrétaire national du parti écologiste Les Verts et Marielle de Sarnez (MoDem), présentait son programme pour lutter contre la pollution dans la capitale. Petit tour des thèmes phares et propositions de la candidate UMP:

·        Pistes cyclables. Pour pouvoir revendiquer une ville «vélo friendly», comme le glisse Marielle de Sarnez, l’UMP, le MoDem et l’UDI imaginent une grande piste cyclable sur la petite ceinture, ainsi qu’une «ceinture bleue» le long de la Seine. Et pour ceux qui souhaitent garer leur vélo en toute sécurité, NKM vante les mérites de garages en silo en sous-sol développés en Espagne.

 ·        Plus d’espaces verts. La candidate UMP veut multiplier par quatre les aires piétonnes, notamment en ouvrant des passages dans les cours intérieures. Mais aussi créer un million de mètres carrés d’espaces verts. Un projet ambitieux pour une ville aussi dense. D’autant que NKM imagine des squares et autres parcelles vertes dans chaque arrondissement, notamment les plus minéraux. «Nous avons fait la démonstration dans le 9e que l’on peut créer de nouvelles respirations», assure-t-elle. Notamment en rendant accessible des espaces verts, en en étendant d’autres, en créant des squares sur des carrefours, en reboisant…

 ·        Le retour des Zapa. Nathalie Kosciusko-Morizet veut remettre sur le tapis les zones d'actions prioritaires pour l'air (Zapa), pourtant polémiques. La mise en place d’une Zapa à Paris avait été envisagée en 2012, avant d’être abandonnée. Des restrictions de circulation de certains véhicules peuvent être mises en place dans ces zones, particulièrement concernées par la pollution atmosphérique. En effet, Bertrand Delanoë avait suggéré dans le cadre des discussions à propos des ZAPA une baisse de la vitesse maximale sur le périphérique de 80 à 70 km/h, mais surtout l'interdiction des véhicules les plus anciens dans le cœur de l'agglomération. Si la première mesure est mise en place vendredi, la seconde a été abandonnée. NKM, opposée à la restriction de la vitesse sur le périph' à 70 km/h, promeut en revanche la restriction de la circulation... mais pas pour les particuliers. Progressivement, l’entrée de la capitale sera interdite aux camions et cars de touristes les plus polluants. Dans le même ordre d’idée, NKM veut mettre en place dans chaque arrondissement un quartier «propre» réservés aux véhicules les moins polluants.

 ·        Transports électriques. La candidate UMP s’engage à éradiquer tout véhicule diesel de la flotte municipale. Et veut promouvoir les véhicules électriques en proposant notamment une aide de 6.300 euros par véhicule aux TPE et artisans qui voudraient s’équiper. La Ville multiplierait du coup les bornes de recharge, passant de 400 aujourd’hui à 2.000 et de 7 bornes rapides pour les livraisons à 500.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.