Dominique Versini, quand elle était défenseure des enfants, le 20  Novembre 2007 à Paris.
Dominique Versini, quand elle était défenseure des enfants, le 20 Novembre 2007 à Paris. - AFP PHOTO / ERIC FEFERBERG

L’ancienne ministre de Jacques Chirac et défenseur des enfants, Dominique Versini, sera numéro trois sur la liste d’Anne Hidalgo dans le 15e arrondissement, ont indiqué à 20 Minutes plusieurs sources concordantes.

Celle qui est aujourd’hui conseillère d’Etat avait déjà fait état publiquement de son soutien à la candidate PS mais sans indiquer qu’elle serait elle-même candidate. Dans un premier temps, cette place avait été proposée à l’ancienne ministre Corinne Lepage qui a refusé faute d’un accord plus global entre le PS et son parti, Cap21. «Anne Hidalgo m'avait demandé un rapport sur la situation des enfants précaires à Paris. J'ai appris alors à la connaître. Elle porte les mêmes valeurs que moi», explique Dominique Versini qui ne réside pas dans le 15e arrondissement. «Après avoir suivi un homme [Jacques Chirac], je suis une femme», s'amuse la magistrate selon laquelle Anne Hidalgo mettra en place un plan de lutte contre la précarité des enfants. «Je connais bien les élus UMP de Paris [elle a été conseillère régionale d'Ile-de-France sous l'étiquette UMP], ce sont toujours les mêmes, ils ne savent pas se renouveler.»

Remous dans le 15e arrondissement

Dominique Versini figure sur la liste en qualité de personnalité d’ouverture à la société civile. «Il y en aura une par arrondissement en position éligible», précise Rémi Féraud, patron de la fédération PS de Paris. Dans le 11e, cette place sera confiée à Jean-François Martins, unique conseiller de Paris MoDem sortant qui a fait part récemment de son soutien à Hidalgo. «La candidate respecte mon indépendance et ma sensibilité centriste dans le cadre de la majorité», se justifie Jean-François Martins, qui sera exclu de son parti.

Dans le 15e, l’arrivée de Dominique Versini provoque des remous en interne au PS alors que les adhérents de cet arrondissement doivent se prononcer ce jeudi soir, comme dans toutes les communes de France, sur la place des socialistes dans la liste. Par sa présence, Dominique Versini empêche en effet la section Javel (il y a trois sections socialistes dans le 15e) d’être présente dans les trois premières positions.

 «Hidalgo ne comprend que le rapport de force»

 «Anne Hidalgo nous a imposé son diktat», fulmine une responsable socialiste, pourtant sur la liste de la première adjointe au Maire de Paris. Elle appelle d’ailleurs les adhérents à voter contre cette liste car «Hidalgo ne comprend que le rapport de force. On a appris que Dominique Versini serait candidate à la dernière minute, c’est inacceptable». «La présence de personnes de la société civile fait toujours un peu grincer des dents dans les sections», tempère Rémi Féraud, qui précise qu’en cas de rejet de la liste par les adhérents, Hidalgo devra leur soumettre au vote une nouvelle liste le 28 novembre.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé