Européennes: les gagnants, les perdants dans chaque circonscription

91 contributions
Publié le 8 juin 2009.

RESULTATS - Mélenchon mais pas Hamon, les Le Pen père et fille, Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly et tous les autres...

Sur les 736 sièges du Parlement européen, la France enverra 72 représentants. En chiffres bruts, l'UMP sort comme le grand vainqueur du scrutin de dimanche, avec 29 sièges. Le PS et la surprise Europe Ecologie sont au coude à coude, avec 14 élus chacun. Le MoDem sombre avec 6 sièges. Le Front de gauche (alliance entre le PCF et le parti de gauche) en obtient 4, et le Front national, 3. Les divers gauche obtiennent un siège outre-mer, et Libertas envoie un élu à Strasbourg. Le point dans chacune des huit circonscriptions.

 

>> Combien de députés pour chaque pays de l'Union? Réponse ici

 
 

 

 
Ile-de-France (13 sièges): le PS se prend une claque, Hamon pas réélu
Benoît Hamon symbolise à lui-seul la déroute du PS. En 3e position sur la liste, il n'est pas réélu. Car le PS, emmené par Harlem Désir, ne réalise qu'un score de 13,57% (2 sièges) contre 25,02% en 2004 (cinq sièges). Hamon, porte-parole du parti veut «travailler avec le reste de la gauche» et remet son avenir «à plus tard». La liste UMP menée par les ministres Michel Barnier et Rachida Dati obtient 29,59%, contre 17,79% en 2004 (5 sièges contre 2). Europe Ecologie, avec Daniel Cohn-Bendit à sa tête s'impose comme la 2e force de la circonscription, à 20,59% (4 sièges, dont Eva Joly). Le MoDem (8,53%) n'aura qu'un élu. Tout comme la liste Front de gauche (6,32%), avec le directeur de l'Humanité Patrick Le Hyaric. Rien pour le Front national, qui n'obtient que 4,40%, soit deux fois moins qu'en 2004.

 

Sud-Est (13 sièges): la bérézina du PS
L'abstention a dépassé 60%. L'UMP arrive en tête avec 29,34% des voix et obtient 5 sièges (contre 3 en 2004). Europe Ecologie termine en 2e position (18,34% des suffrages et 3 sièges). Conduit par Vincent Peillon, le PS ne réalise que 14,49% (deux sièges). Soit quasi moitié moins qu'il y a cinq ans, sous la houlette de Michel Rocard. Avec 8,46%, le Front national recule et n'aura qu'un seul élu: Jean-Marie Le Pen. Le MoDem (7,37%) et le Front de gauche (5,90%) auront également un député chacun. Le NPA d'Olivier Besancenot et Libertas, de Philippe de Villiers, repartent bredouille.

Grand-Est (9 sièges): le MoDem à peine mieux que le Front national
Avec une abstention à 56,74%, c'est l'UMP de Joseph Daul qui arrive largement en tête (29,30% des voix et 4 sièges). Le PS de Catherine Trautmann se hisse difficilement en 2e position (16,89%, 2 sièges), devant Europe écologie (14,52%, 2 sièges). Le MoDem a fait à peine mieux que le Front national (9,43% contre 7,66%, un siège chacun). Jean-François Kahn, tête de liste pour le MoDem, va céder son siège à la n°2 dans l'Est, Nathalie Griesbeck.

 

Sud-Ouest (10 sièges): percée de l'UMP, Mélenchon élu
La liste UMP de Dominique Baudis a réuni 26,89% des voix (4 sièges, soit deux de plus qu'en 2005). Celle menée par le PS Kader Arif s'effondre, à 17,71% (deux sièges) et celle d'Europe Ecologie de José Bové obtient 15,82% (deux sièges également). Les deux autres sièges vont à la liste du MoDem, conduite par Robert Rochefort (8,60%) et à celle du Front de gauche qui a envoyé à Strasbourg Jean-Luc Mélenchon (8,15%).

 

Massif central - Centre (5 sièges): élection surprise de Brice Hortefeux
En 3e position sur la liste UMP, Brice Hortefeux devait soutenir la campagne sans grand risque d'être élu. C'était sans compter sur le score du parti présidentiel (28,56%), qui qualifie trois députés européens. Reste à savoir s'il quittera le gouvernement, comme Rachida Dati et Michel Barnier. Le PS (18,10%) et les Verts (13,33%) décroche chacun un élu, le parachuté Henri Weber pour les socialistes, et Jean-Paul Besset, ex-rédacteur en chef du Monde et ancien porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot, pour Europe Ecologie.

 

Ouest (9 sièges): l'UMP double son score, Philippe de Villiers garde son siège
Avec 27,15% des voix, la liste UMP menée par le jeune président du conseil général du Maine-et-Loire Christophe Béchu (34 ans) obtient trois des neuf sièges de la circonscription. Europe Ecologie, emmenée par l'ancien dirigeant de Greenpeace-France Yannick Jadot talonne le PS de Bernadette Vergnaud, une proche de Ségolène Royal (16,64% vs 17,28%, deux sièges chacun ). Le MoDem (8,48%) est devancé par Libertas, de Philippe de Villiers (10,27%), qui conserve son siège.


Nord-Ouest (10 sièges): le PS battu dans le fief de Martine Aubry, Marine Le Pen élue
Dans ce fief socialiste, le PS, emmené par Gilles Pargneaux, réalise un score de 18,09% (deux élus), loin derrière l'UMP (24,22%, quatre élus). Europe Ecologie double son précédent score (12,86%, un siège). Le FN recule légèrement à 10,18%, mais Marine Le Pen conserve son siège. Le MoDem (8,67%) et le Front de gauche (6,84%) comptent chacun un élu: respectivement l'ancienne ministre de l'Ecologie Corinne Lepage et l'ancien maire PCF de Calais, Jacky Hénin. 

Outre-Mer (3 sièges): un système compliqué
L'UMP est arrivée en tête (29,7%) devant les communistes de l'Alliance des outre-mers (21,1%) devant le PS (20,4%). Chacun obtient un siège.

>> Tous les résultats définitifs en infographies

Les résultats dans votre circonscriptions vous surprenent-ils? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.

Philippe Berry, avec AFP
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr