Des supporteurs républicains brandissent des pancartes «We built it» («Nous l'avons construit»), à Tampa, en Floride.
Des supporteurs républicains brandissent des pancartes «We built it» («Nous l'avons construit»), à Tampa, en Floride. - S.STAPLETON/REUTERS

P.B.

«Small business» vs «big government.» A la convention républicaine, mardi, la rhétorique républicaine est revenue à ses fondamentaux, bien aidée par une sortie d'Obama, mi-juillet sur les entrepreneurs.

La fameuse citation: «Si vous avez connu le succès, vous n'êtes pas arrivé là tout seul. Quelqu'un en chemin vous a aidé, un professeur peut-être. Si vous avez une petite entreprise, vous ne l'avez pas construite. Quelqu'un d'autre a permis que ça arrive.»

Evidemment, les républicains n'ont gardé que le «si vous avez une PME, vous ne l'avez pas construite», et l'ont matraqué une dizaine de fois, présentant en vidéo plusieurs entrepreneurs en colère. «Je n'ai pas construit mon entreprise? Pas sué la sueur de mon front? Pas connu des nuits blanches avant que le succès arrive?», tonne une patronne de conseil marketing.

Mia Love, maire d'une petite ville d'Utah, ironise ensuite: «Obama n'a jamais tenu un emploi dans le secteur privé (ce qui est erroné, ndr), pas même un stand de limonade. Et il croit que le gouvernement crée des emplois? »

Dans la salle, des «We built it. We built it» («on l'a construit») montent. «Peut-on chasser Obama de la Maison Blanche?», demande le représentant du Texas Francisco Canseco. «Yes, we can», répondent 15.000 voix. La boucle est bouclée.

Mots-clés :