Lagardère fait de la surenchère pour prendre le contrôle de LeGuide.com

0 contributions
Publié le 5 juin 2012.

ACQUISITION - L'éditeur français de guides numériques de shopping est valorisé à 98,2 millions d'euros...

Le groupe de medias Lagardère a confirmé son vif intérêt pour LeGuide.com en relevant mardi le prix de son OPA inamicale lancée le 7 mai de 24 à 28 euros l'action, ce qui valorise désormais l'éditeur français de guides numériques de shopping à 98,2 millions d'euros.

Le conseil d'administration de la société visée avait rejeté unanimement la première offre, qui la valorisait à 84 millions d'euros, en mettant en avant sa volonté de rester indépendant.

Les administrateurs de LeGuide.com devaient à nouveau se réunir mardi pour se prononcer sur la nouvelle offre de Lagardère, avant de communiquer officiellement sur le sujet probablement mardi soir, et de s'expliquer devant les analystes, jeudi, a précisé à l'AFP un porte-parole.

Pour Lagardère, qui agit pour le compte de la branche Lagardère Active dirigée par Denis Olivennes, ce "relèvement sensible" de l'offre, faite en numéraire, représente "une prime significative de 41%" par rapport au cours de clôture de LeGuide.com, lundi 4 mai.

Mardi matin, l'action s'est envolée après avoir été réservée brièvement à l'ouverture, et s'appréciait de 10,96% à 27,85 euros à 09H42 (07H42 GMT) en s'alignant presque sur la surenchère de Lagardère.

La nouvelle offre qui sera la dernière, a prévenu Lagardère, est ouverte du 6 au 12 juin, et vise l'intégralité des actions de la société. Le groupe de médias a d'emblée posé comme condition à la finalisation de cette opération à une prise de contrôle minimale de 51% du capital de sa cible, notait mardi un analyste à Paris.

Elle permet aux actionnaires de LeGuide.com "de réaliser leur investissement à des conditions financières très avantageuses", en leur apportant une liquidité immédiate "dans un environnement de marché fortement dégradé", a fait valoir la société dirigée par Arnaud Lagardère.

Et elle "reflète pleinement" la valeur intrinsèque de la société, notamment ses perspectives de croissance et de marge, ainsi que le potentiel de développement de son audience.

- indépendance -

L'héritier de Jean-Luc Lagardère entend, via cette acquisition, développer les activités numériques du groupe qu'il présente désormais comme un axe prioritaire de développement.

En rejetant la première offre "non sollicitée" du groupe de médias, LeGuide.com avait mis en avant son modèle économique différent de sa filiale Lagardère Active, en pointant que son indépendance n'a pas empêché une croissance forte et rentable avec une marge d'exploitation "supérieure à 30%".

Pour un analyste spécialiste du secteur à Paris, "avec cette surenchère, Lagardère n'atteint pas la masse critique puisqu'on est encore à moins de 100 millions (d'euros). Il est donc d'autant plus facile pour lui d'être généreux, et de forcer l'aspect amical de son OPA".

LeGuide.com est détenu à 3,8% par ses dirigeants et salariés, 57,3% par des investisseurs institutionnels non identifiés et le solde des actions est réparti dans le public.

"Comme il n'y a pas de contre-offre d'un tiers, ni a priori de gros gérant gourmand parmi les actionnaires de la cible, ils seront tous très contents de prendre une prime de 40%", a expliqué cet analyste à l'AFP.

Pour l'un de ses collègues, l'offre à 28 euros est "certes généreuse". "Mais il reste le risque pour Lagardère de ne pas atteindre le seuil minimal des 51% du capital de sa cible, qu'il a lui-même fixé", d'autant que l'éditeur de guides "affiche une forte volonté d'indépendance", a-t-il nuancé.

© 2012 AFP
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr