Facebook: La chute continue sur fonds de rumeurs et d'interrogations

14 contributions
Publié le 30 mai 2012.

BOURSE - «FB» continue sa glissade et inquiète en hauts lieux...

L'action du champion des réseaux sociaux, Facebook, a chuté de près de 10% à la Bourse de New York mardi, précipitée sous la barre des 30 dollars par une combinaison d'informations de presse et d'options de vente dix jours après son introduction sur les marchés financiers.

Lancée à 38,00 dollars le 18 mai, l'action a fini mardi sur une chute de 9,68% à 28,82 dollars.

Des annonces à gogo

Une rumeur, lancée vendredi par le site internet britannique Pocket-lint, courait, notamment sur les marchés, selon laquelle Facebook envisagerait une nouvelle coûteuse acquisition, celle du navigateur pour téléphones portables norvégien Opera.

Ce rachat pourrait lui coûter plus d'un milliard de dollars peu de temps après le rachat d'Instagram, logiciel d'embellissement et traitement de photos, pour une somme équivalente. Parallèlement, le New York Times a rapporté ce week-end que le site internet travaillait au lancement d'un téléphone portable maison qui fonctionnerait sous le système Android. Une perspective qui a suscité les critiques mardi.

«Il semble plus certain que jamais que Facebook va nous vomir un appareil portable l'an prochain. Quelle idée horrible», jugeait le site technologique Gizmodo ne voyant pas la valeur ajoutée d'un tel téléphone alors que Facebook offre déjà une application, un système de messagerie, une application de photo tout juste lancée la semaine dernière (Facebook Photo).

Un réel malaise sur le titre

«Facebook a fait face à deux événements importants (mardi) pendant que son PDG qui-contrôle-tout (Mark Zuckerberg, ndlr) s'offrait une lune de miel alors que son action nouvellement cotée était en chute libre. Le titre est tombé sous la barre des 30.00 dollars et a vu une explosion d'options adossées sur son action», qui ont accéléré la volatilité sur le titre alors qu'il tombait sous 30 dollars, a commenté le site d'analystes 247Wallst.Com dans une note mardi.

La chute du titre «est je pense liée à un mélange de mauvaise presse et d'options (de vente) qui pèse sur le titre», a estimé Peter Cardillo, stratège boursier chez Avalon Partners.

Un problème purement court-termiste?

«Cela pourrait être essentiellement technique alors que de nouveaux planchers» atteints par l'action Facebook déclenchent des options de vente, qui elles-mêmes font tomber l'action à de nouveaux planchers, «jusqu'à ce que le mouvement s'épuise de lui-même».

La maison de courtage Wedbush Securities considère que ces problèmes de court terme vont se dissiper et table sur «une spectaculaire croissance du chiffre d'affaires à long terme» notamment parce qu'il s'attend à ce que le site s'améliore, entraînant un plus grand nombre d'utilisateurs à passer plus de temps sur le site ce qui devrait s'avérer «irrésistible pour les annonceurs».

© 2012 AFP
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr