Comment développer son réseau social professionnel

0 contributions
Publié le 11 mai 2012.

INTERVIEW - Découvrez les astuces du directeur général de Viadeo, le deuxième réseau social professionnel au monde…

Success story à la française.  Dans une web-économie archi-dominée par l’Oncle Sam, Viadeo a réussi le tour de force, en moins de dix ans, de devenir le numéro deux mondial des réseaux sociaux à vocation professionnel avec ses 45 millions de membres (derrière le réseau américain LinkedIn). Parmi eux, 15 millions se trouvent en Amérique latine, 9 millions en Europe et 10 millions en Chine, un marché au potentiel colossal qui pourrait permettre à Viadeo de passer devant son principal concurrent dans les années à venir. Déjà, il engrange un million d’utilisateurs de plus chaque mois à travers le monde.

Rentable depuis 2009, Viadeo voit son chiffre d’affaires croître de plus de 50% chaque année. Si la moitié des revenus est générée par les abonnements des particuliers (la grande majorité opte pour l’inscription gratuite), l’autre provient de la publicité et des services à destination des recruteurs. Signe de son potentiel, la société vient de lever 24 millions d’euros pour poursuivre son développement dont 10 millions d’euros apportés par le Fonds stratégique d’investissement, le fonds souverain à la française.

En France, Viadeo compte aujourd’hui 5,5 millions de membres et pense pouvoir doubler ce chiffre. Pourquoi s’inscrire à un réseau social pro et comment améliorer son utilisation? 20 Minutes fait le point avec Olivier Féchereolle, directeur général en charge de la stratégie et du développement de Viadeo.

Quel est l’intérêt de s’inscrire sur Viadeo?

Nous sommes dans un monde de plus en plus transparent. Les individus laissent de plus en plus de traces sur Internet qui sont rarement choisies mais plutôt subies, comme par exemple votre classement à un marathon. Viadeo permet de se bâtir une carte de visite professionnelle avec une image sérieuse que vous contrôlez. Cela permet aussi d’arriver dans les premiers résultats sur les moteurs de recherche. Quand un recruteur vérifie qui vous êtes, autant l’être sous un jour favorable. Viadeo permet de faire son marketing personnel et de se faire chasser. C’est aussi un outil qui permet de développer son réseau et pour certains de proposer directement leurs services car nous avons aussi des centaines d’offres d’emplois accessibles sur notre site. D’autres l’utilisent non pas pour chercher un travail, mais pour améliorer leur pratique professionnelle en s’inscrivant à des groupes de discussion.

A qui s’adresse Viadeo?

A tout le monde. Pour l’instant, les cadres sont notre cœur de cible, mais ce dernier s’élargit à tout le secteur tertiaire et également aux employés. Viadeo s’adresse également aux fonctionnaires.

En quoi êtes-vous différent de LinkedIn?

LinkedIn a un biais plus anglo-saxon et s’adresse plus au cadre. Nous sommes davantage généralistes et nous nous focalisons plus sur la France. A priori pour un particulier, il n’y a pas de grosses différences. Tout dépend sur lequel des deux sites se trouvent la majorité de vos contacts. Il n’est pas interdit d’aller sur les deux!

Faut-il se limiter à Viadeo pour rechercher un emploi?

Non, surtout pas. Il faut utiliser tous les moyens. Viadeo est complémentaire des autres outils à disposition. Par exemple, si vous trouvez une offre sur un site de recherche d’emploi, Viadeo peut vous permettre de rentrer en contact avec des gens qui sont dans l’entreprise pour vérifier ce qui se passe à l’intérieur : quelle est l’ambiance de travail, qui sont vraiment les décideurs...

Quels sont les erreurs à ne pas commettre?

D’abord, venir sur le site en renseignant juste son nom et prénom et ne pas donner d’éléments sur son parcours. Il faut nourrir son profil avec son savoir-faire, ses expériences, insérer des mots clés…Sinon, on aura de la difficulté à vous trouver. Un profil, c’est à la fois une carte de visite, un CV et aussi un un blog… Il est important d’être pro actif, de partager des informations, de repérer les événements qui comptent dans votre profession. Bref, essayer d’être un influenceur.

Dans ce contexte, il est nécessaire de rentrer en contact avec d’autres abonnés. L’erreur est de rester seul. Notre but est de montrer que vous êtes plus proche de quelqu’un, d’une entreprise que ce que vous pensiez naturellement. En revanche, l’autre erreur serait de rentrer en contact avec plusieurs milliers de personnes. Cela revient à dire que vous êtes en contact avec n’importe qui.

Propos recueillis par Mathieu Bruckmüller
publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr