Handicap et travail: Le secteur privé à petits pas

EMPLOI L'objectif est loin d'être atteint...

Delphine Bancaud

— 

A la fin 2009, le taux d'emploi des personnes handicapées était de 2,7 % dans le secteur privé. Loin  du taux de 6 % fixé par la loi.

A la fin 2009, le taux d'emploi des personnes handicapées était de 2,7 % dans le secteur privé. Loin du taux de 6 % fixé par la loi. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Pas de quoi crier victoire pour l'instant. Le secteur privé est encore loin de l'objectif des 6% de travailleurs handicapés, fixé par la loi de février 2005. Pourtant, il progresse chaque année, comme le constate Pierre Blanc, directeur général de l'Agefiph (l'association chargée de gérer le fonds pour l'insertion des personnes handicapées). «Selon les derniers chiffres de la Dares, le taux d'emploi des personnes handicapées était de 2,7 % à la fin 2009.» Ce taux était de 2,6% à la fin 2008.

«Compte tenu de la crise et des destructions d'emplois lors de cette période, cette petite progression est plutôt positive. Cela prouve qu'un mécanisme de protection des emplois des travailleurs handicapés s'est mis en place et que certaines entreprises n'ont pas hésité à utiliser le chômage partiel», note Pierre Blanc. Reste que les entreprises du secteur ne s'engagent pas avec la même intensité dans ce domaine. A la fin 2009, 51,3% des 128.400 entreprises de plus de 20 salariés assujetties à l'obligation d'emploi des personnes handicapées dépassaient le taux de 6%. A contrario, en 2010, il restait 8.923 entreprises dites «à quota zéro», c'est-à-dire qui n'avaient engagé aucune action en faveur de l'emploi des personnes handicapées au cours des trois dernières années.

Soutenir les efforts

Pour inciter les entreprises à agir, l'Agefiph a notamment engagé depuis deux ans un travail sur la for­mation des travailleurs handicapés: «Nous avons mis en place avec certaines branches professionnelles [comme la banque, les assurances, la métallurgie, les mutuelles et l'aéronautique] des formations en alternance, qui permettent aux travailleurs handicapés de correspondre aux profils recherchés par les entreprises», explique Pierre Blanc. Une initiative qui fonctionne bien.

Mots-clés :