Aide à domicile: Une insertion professionnelle contrastée pour les travailleurs handicapés

EMPLOI L’embauche de salariés handicapés demeure minoritaire auprès de particuliers. Moins au sein des administrations dédiées à cette activité …  

Luc Manga

— 

Des personnes âgées prises en charge par une aide à domicile, sont assises dans la salle commune d'un domicile collectif (Illustration)

Des personnes âgées prises en charge par une aide à domicile, sont assises dans la salle commune d'un domicile collectif (Illustration) — JEFF PACHOUD / AFP

C’est l’un des rares secteurs qui continue de créer des emplois. Avec près de deux millions de  salariés et 36 195 organismes en activités recensés par le gouvernement en mai 2017, l’aide à domicile reste un segment porteur. Alors que la demande en main-d’œuvre ne faiblit pas, la présence de salariés en situation de handicape auprès des particuliers n’est pas la panacée dans ce secteur.

Un fait illustré par l’étude publiée par la Direction de l’animation de la recherche et des statistiques (Dares) en mai 2017. Selon ce rapport portant sur l’année 2015, 35 % des employés bénéficiant d’une reconnaissance administrative de handicap (RQTH) occupent un poste dans la fonction publique, domaine qui comprend également les services à domicile. Or, seulement 6 % de ce contingent travaille dans le secteur des services directs aux particuliers.

Des postes dans l’administration

En cause, le caractère parfois physique des tâches exigées dans les métiers répertoriés dans ce domaine. «Vous pouvez êtes amené à prendre en charge des personnes dépendantes qu’il faut parfois déplacer», souligne Patrice Deniau, fondateur du réseau Maison & Service spécialisé dans le service d’aide à la personne. «Dans ces cas précis, il vaut mieux faire appel à quelqu’un en pleine possession de ses moyens pour garantir le bien-être de la personne prise en charge.» Cependant, «tout dépend du travail et du handicape. S’il est physique ça restreint les possibilités. Mais une personne sourde n’aura aucun mal à faire des travaux de jardinage par exemple».

C’est donc à la médecine du travail, à l’issue d’une visite médicale, d’évaluer et décider si un individu en situation de handicape est apte à occuper un poste auprès de particuliers. Toutefois comme toute entreprise d’au moins 20 salariés, les sociétés de services d’aide à domicile sont astreintes à une obligation d’embauche de travailleurs handicapés à hauteur de 6% de leur l’effectif. «Dans notre branche, cela se traduit le plus souvent par des emplois administratifs», relève Patrice Deniau pour qui les personnes en situation de  handicap «ne doivent pas hésiter à postuler dans le domaine de l’aide à domicile. Il y a de plus en plus de besoins sur le terrain mais aussi dans les bureaux».

Mots-clés :