Emploi: Vers un record d'embauches de cadres en 2017

EMPLOI Le nombre des embauches en CDI ou CDD de plus d’un an devrait atteindre 225.000 en 2018 et 236.000 en 2019...

Clémence Apetogbor

— 

Dans le domaine de l'informatique, les cadres sont très recherchés.

Dans le domaine de l'informatique, les cadres sont très recherchés. — M.Libert / 20 Minutes

Les entreprises du secteur privé devraient recruter 215.000 cadres en 2017 (+5,4 %), un niveau « inégalé » dont pourraient profiter jeunes recrues et seniors, selon l’estimation publiée ce vendredi par l’Association pour l’emploi des cadres (Apec).

Le nombre des embauches en CDI ou CDD de plus d’un an devrait atteindre 225.000 en 2018 et 236.000 en 2019, prédit l’Apec, qui a légèrement revu à la hausse ses prévisions du mois de février.

Le niveau d’avant la crise de 2008 dépassé

Il dépasserait ainsi cette année le niveau d’avant la crise de 2008 (pic à 208.000 en 2007) et constituerait un record. Il était tombé sous les 144.000 en 2009.

En 2016, 204.000 cadres ont été recrutés (+12 % par rapport à 2015) pour un solde net (entre emplois créés et départs) de 45.300 emplois en un an.

L’Apec a établi ses estimations sur la base des intentions de recrutements de cadres recueillies fin 2016 auprès d’un panel représentatif de 11.000 entreprises, croisées avec les perspectives démographiques et économiques (+1,6 % de croissance du PIB en 2017 et 2018, +1,8 % en 2019).

Reprise de la croissance et des investissements

Elles sont confortées par le dernier baromètre trimestriel de l’Apec, selon lequel 58 % des entreprises ont l’intention de recruter au moins un cadre au 3e trimestre.

Cette bonne tendance s’explique d’une part par la reprise de la croissance et des investissements, mais également par la progression générale des qualifications et de l’emploi cadre dans une économie de plus en plus tertiarisée, souligne l’association.

>> A lire aussi : Le taux de chômage en baisse de 0,4 point au 1er trimestre

Conséquence : « les difficultés rencontrées par les recruteurs devraient s’intensifier » et inciter les entreprises à « se tourner davantage vers les débutants et les seniors », à défaut de cadres entre 1 et 10 ans d’expérience, le profil le plus disputé, selon le directeur général de l’Apec, Jean-Marie Marx.

L’informatique, l’ingénierie-R & D et le conseil comme locomotives

Parmi les 325.000 cadres au chômage en France, 43 % le sont depuis un an au moins, « il faut qu’ils puissent en profiter » et cela suppose « un effort important de formation », a ajouté Jean-Marie Marx lors d’une présentation à la presse.

Dans ce contexte, trois secteurs restent des « locomotives » de recrutement : l’informatique, l’ingénierie-R & D et le conseil et services aux entreprises. La tendance est également très favorable dans la construction.

Partenaire d’un programme de formations innovantes pour « l’usine et le bâtiment du futur », l’Apec vient d’éditer des fiches détaillées sur 6 « tendances métiers » d’avenir : BIM (maquettes numériques), performance énergétique, internet des objets, big data, impression 3D et PLM (optimisation des processus de production). Ces six domaines représentent aujourd’hui 5 % des recrutements de cadres.