Et si vous faisiez une sieste au travail ?

COACHING Vous pourriez retrouver énergie et concentration grâce à une micro-sieste ...

Gilles Payet (contributeur)

— 

Un homme endormi à son bureau. Illustration

Un homme endormi à son bureau. Illustration — JO Images / Rex Featur/REX/SIPA

Qui n’a pas connu le coup de barre pendant une journée de travail chargée ? Les micro-siestes permettent de recharger en quelques minutes les batteries, de mobiliser ses pensées avant un long travail, de compenser les effets négatifs d’une nuit trop courte.

Comment se déroule une micro-sieste ?

En position assise ou couchée, vous fermez les yeux et vous portez votre attention sur votre respiration en diffusant dans votre corps des pensées de relâchement, de détente musculaire, de lâcher prise. Chaque séance dure entre 2 et 15 minutes.

A quoi sert-elle ?

Elle vous permet plusieurs choses. Elle stoppe tout d’abord toutes vos pensées parasites en portant votre attention sur votre respiration. Elle est relaxante car ce temps passé est dédié à votre détente mentale et physique. Elle modifie enfin votre état de conscience et permet d’accéder à un niveau d’activité cérébrale qui correspond au sommeil léger qui précède le sommeil profond. Et cet état mental est propice à la diffusion de pensées positives.

Où faire votre micro-sieste ?

Au travail : sur une chaise ou dans fauteuil, les pieds posés à plat sur le sol, vos avant-bras reposent sur vos cuisses ou sur les accoudoirs. Pensez aussi à la salle de réunion ou… aux toilettes (espace intéressant car coupé du regard de vos collègues) ! Vous pouvez aussi et bien sûr faire des micro-siestes dans les transports (métro, train, avion, taxi…) ou encore chez vous.

>> A lire aussi : Entretien d’embauche : 5 questions à poser pour marquer des points

Programmez une séance aujourd’hui !

En position assise, les pieds posés à plat sur le sol, la base du dos collé à votre siège, les avant-bras posés sur vos cuisses, fermez les yeux et portez votre attention sur votre respiration. Puis utilisez votre inspiration, comme un pinceau mental, pour dessiner des chiffres. En inspirant, dessinez le chiffre « 1 », puis à l’expiration portez votre attention sur les sensations de relâchement musculaire. Puis inspirez en dessinant le chiffre « 2 » et ainsi de suite, jusqu’au nombre « 40 » par exemple. Pensez à chaque expiration à des mots clés du type « calme », « détente », « lâcher-prise ». Et lorsque votre nombre cible sera atteint, vous ressentirez une détente profonde et réparatrice. Ça vaut le coup d’essayer non ?

>> Retrouvez tous les articles de Gilles Payet ici

Gilles Payet est formateur, consultant RH animateur du blog Questions d’emploi et du site Mon coaching emploi sur lequel il édite des fiches pratiques et propose du coaching sur la recherche d’emploi et l’efficacité professionnelle.