Le doctorat, le graal pour trouver un emploi?

Emploi L’insertion professionnelle des doctorants progresse, en même temps que leur précarité...

Sylvie Laidet

— 

Les jeunes diplômés d’un doctorat obtiennent rapidement un emploi, mais souvent pour des courtes périodes.

Les jeunes diplômés d’un doctorat obtiennent rapidement un emploi, mais souvent pour des courtes périodes. — Chamussy / Sipa

Bonne nouvelle, le taux de chômage des diplômés d’un doctorat, minimum bac+8, a baissé de 2 % depuis 2001 pour atteindre aujourd’hui 9 %, trois ans près l’obtention de leur thèse.

Toujours selon la récente étude du Centre d’études et de recherches sur les qualifications, les docteurs trouvent un poste 2,4 mois en moyenne après avoir été diplômés. La recherche publique constitue toujours le principal débouché des docteurs (48%) contre 19% pour la recherche privée. Un tiers des docteurs occupent néanmoins des postes hors recherche. 100% des docteurs en agronomie ont un travail, 97% en sciences sociales, 94% en sciences de l’ingénieur et de la santé et 89% en sciences naturelles et mathématiques.

>>> Retrouvez l'intégralité de notre dossier Formation

Evidemment, derrière ces chiffres se cachent des disparités. Ainsi, les docteurs en chimie expriment plus de difficultés pour décrocher un job que leurs homologues en physique et mathématiques. Ce bon taux d’emploi global (91%) dissimule également une augmentation du nombre de CDD, notamment en début de carrière. «Sauf dans le cas des Conventions industrielles de formation par la recherche dans une entreprise privée, le seul modèle de carrière visible pour les docteurs est le secteur le public. Une fois diplômé, les jeunes signent un CDD afin d’augmenter leur chance de décrocher un poste de chercheur public», observe Pascal Crepey, président de l’Association nationale des docteurs (ANDès).

Un projet de réforme

Le secteur privé offre également de belles opportunités. «En volume, le transport aéronautique et ferroviaire, ainsi que le conseil en technologie sont les plus gros employeurs», illustre Amandine Bugnicourt, dirigeante du cabinet Adoc Talent Management. Côté salaire, un docteur émarge entre 2.200 euros et 2.400 nets par mois. Des disparités que le projet de réforme en cours du doctorat devrait sans doute gommer. La première version du texte est attendue pour avril.

Mots-clés :