Le compte personnel de formation, plus favorable aux salariés

Rédaction 20 Minutes

— 

Les salariés cumuleront jusqu’à 150 heures de formation en neuf ans contre 120 heures auparavant.

Les salariés cumuleront jusqu’à 150 heures de formation en neuf ans contre 120 heures auparavant. — J. Mars/Sipa

NOUVEAUTÉ - Le compte personnel de formation, nouveau dispositif, remplacera le droit à la formation dès janvier 2015. Il facilite le transfert des droits d'une entreprise à l'autre.

L’actuel droit à la formation (DIF) sera remplacé à compter du 1er janvier 2015 par le compte personnel de formation (CPF), dispositif qui s’apprête à chambouler le paysage de la formation continue en introduisant des changements majeurs.
Le CPF, créé par la loi du 5 mars 2014, sera ouvert aux salariés et aux chômeurs, âgés au minimum de 16 ans, quel que soit leur statut, afin de faciliter l’accès à la formation. Isabelle Dubose, de l’Afpa, premier organisme de formation professionnelle qualifiante en France et en Europe, ajoute: «C’est un droit progressiste, car il est avant tout attaché à la personne. Il l’accompagne tout au long de sa carrière.»

Contrairement au DIF, les droits acquis chez un employeur seront donc transférables chez le suivant et conservés lors des périodes de chômage. Une aubaine pour les salariés qui alternent périodes d’emploi et de chômage, désormais assurés de conserver leurs droits.

Charlotte Hissette, responsable du département RH-management de l’école d’ingénieurs Cesi, met l’accent sur le volet sécurisant du dispositif:«Le salarié a la main sur son projet professionnel. L’entreprise n’a qu’un droit de regard pour s’assurer que la formation continue, qui vise la consolidation d’un socle de compétences cohérent, répond à des besoins économiques.»

Un projet plébiscité

Le nouveau dispositif, abondé par un certain nombre d’acteurs (Etat, employeurs, Pôle emploi ou encore le conseil régional) est accueilli chaleureusement par Gilles Mercier, président d’Ecofac, spécialiste depuis vingt-cinq ans de la formation professionnelle. «Grâce au CPF, l’entreprise et le salarié vont se retrouver souvent pour échanger et, à terme, ils feront un bilan afin d’évaluer les compétences et qualifications acquises», glisse-t-il, enthousiaste.

Le CPF permettra aux salariés d’accumuler jusqu’à 150 heures de formation en neuf ans alors que le DIF n’octroyait que 120 heures. Il est recommandé d’attendre l’année prochaine pour certains métiers comme installateur de menuiseries ou conseiller en relation clients à distance. Mais pour ceux qui voudraient privilégier une formation courte, autant profiter du DIF.

Camille Castres

Mots-clés :