Bourse: La valeur des participations de l'Etat fond comme neige au soleil

7 contributions
Publié le 30 avril 2012.

BOURSE - Elle a été divisée par deux depuis 2009...

Mauvaise nouvelle pour les finances publiques. Le portefeuille boursier de l’Etat est au plus mal. Alors que sa valeur dépassait les 200 milliards d’euros en 2007, elle est passée à 106 milliards d’euros à la fin 2009 et à 57,8 milliards d’euros au 16 avril, selon les données fournies par l’Agence des participations de l’Etat (APE). Elle a donc été divisée par deux en un peu plus de deux ans alors que dans le même temps, le CAC 40 ne baissait que de 20%, souligne ce matin le quotidien Les Echos.

De là à dire que l’Etat est un mauvais actionnaire financier, il y a un pas qu’il serait tentant de franchir. Surtout au moment où les finances publiques sont plus que jamais dans le rouge. En effet, il pourrait être intéressant pour l’exécutif de vendre une partie des bijoux de famille pour réduire l’endettement de la France (plus de 1.700 milliards d’euros), mais au risque de les brader.

«Tant qu’on n’a pas vendu, on n’a pas perdu»

Dommage de ne pas l’avoir fait au moment où les marchés étaient haut. Il ne reste plus qu’à atteindre qu’ils remontent. Car comme dit l’adage: «Tant qu’on n’a pas vendu, on n’a pas perdu.» Et la dernière opération remonte à la fin 2007 avec la vente de 2,5% du capital d’EDF pour 3,7 milliards d’euros. Dans tous les cas, il y a fort à parier que le prochain président de la République ne s’engagera pas sur cette voie, politiquement sensible, dans les mois qui viennent. Les privatisations sont toujours des opérations  délicates à vendre auprès de l’opinion publique.

A l’heure actuelle, l’Etat possède 52,13% d’Aéroport de Paris pour une valeur de 3,27 milliards d’euros, 15,88% d’Air France-KLM pour 165 millions d’euros, 1,09% de CNP Assurances pour 66 millions d’euros, 14,96% d’EADS pour 3,76 milliards d’euros, 84,44% d’EDF pour 25,08 milliards d’euros, 13,45% de France Télécom pour 3,59 milliards d’euros, 36,01% de GDF suez pour 14,98 milliards d’euros, 15,01% de Renault pour 1,6 milliard d’euros, 30,2% de Safran pour 3,28 milliards d’euros, 27,08% de Thalès pour 1,44 milliard d’euros. A cela s’ajoute un milliard d’euros pour des participations ultra-minoritaires dans des entreprises dans lesquelles l’Etat n’a que moins de 2% du capital.

>> Suivez l'actualité boursière sur: www.http://bourse.e24.com/

M.B.
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr