Pourquoi le «plan anti-tabac» inquiète les buralistes

11 contributions
Publié le 5 septembre 2012.

SOCIAL - La profession se mobilise jeudi contre les projets du gouvernement et de Bruxelles...

«Un buraliste générique» sans paquet de cigarettes en vue. C’est ce que vous trouverez peut-être jeudi dans votre bureau de tabac habituel. Cette opération symbolique d’une heure est organisée dans une centaine de villes par la Confédération professionnelle pour dire «non aux paquets génériques, non aux projets fous de l’Europe».

Un mot d’ordre qui fait directement échos aux projets de Bruxelles d’imposer des paquets standardisés sans logo et de supprimer les linéaires de ventes dans les débits de tabac. Mais aussi une réponse au vaste plan antitabac en préparation au ministère des affaires sociales, qui prévoit notamment de relever les prix et la fiscalité sur le tabac.

Le scénario de 2003 redouté

«C’est la disparition annoncée du réseau français de 28.000 commerces de proximité» s’emporte Pascal Montredon, le président le la Confédération des buralistes. Un scénario qui réveille selon lui les pires souvenirs de «l’année noire» 2003 où les prix avaient augmenté de 40% et les volumes de ventes chuté de 40%.

«On repart dans le même cycle qu’il y a dix ans», peste aussi Didier Pichon buraliste à Limoges. «A l’époque le chiffre d’affaires avait subitement chuté de 20%, soit le niveau de marges des plus petits débits. Avec la baisse de la fréquentation, toutes les autres sources de revenus ont baissé à leur tour», se rappelle-t-il.  Une «déferlante» qui avait provoqué la fermeture de quelque 5.000 débits et la disparition de 20.000 emplois, selon la Confédération, alors qu’en parallèle les achats frontaliers et la contrebande se développaient, passant en 15 ans de 3% à 20 % de la consommation nationale selon les services des douanes.

Depuis, la spirale semble malgré tout enrayée. Selon un rapport d’information déposé en octobre 2011 à l’Assemblée nationale, on assiste depuis 2004 à «une stagnation des ventes de cigarettes» malgré trois hausses de 6 % du prix du tabac entre 2007 et 2010. Dans les zones rurales et frontalières les «contrats d’avenir» signés avec le gouvernement ont également permis «d’amortir le choc» en compensant partiellement la perte de chiffre d’affaires et en favorisant la diversification des activités, reconnaît la confédération.

«Douze heures par jour et le dimanche matin»

Mais la baisse prolongée des ventes provoquée par la dernière hausse de prix survenue en octobre 2011 ravive les inquiétudes à la veille d’une nouvelle augmentation de 40 centimes programmée en octobre prochain. «Dire que le chiffre d’affaires augmente est du grand n’importe quoi, la rémunération des buralistes ne suit pas l’inflation», assure Pascal Montredon.

«Ici le pot de tabac est déjà 4,5 fois plus cher qu’au Luxembourg et la cartouche de cigarettes 20 euros plus chère», constate Jérémy Tetard, cogérant d’un bureau de tabac près de Bar-le-Duc, à 70 km de la frontière. Dans le département de la Meuse, où 40% des débits auraient fermé depuis 2003. pas d’autre choix que de trimer pour résister. «En travaillant à deux avec mon père on a augmenté l’amplitude d’ouverture à 12h par jour, on ouvre aussi le dimanche matin pour attirer plus de clientèle et on a diversifié nos activités avec un point PMU, des bibelots, de la vente de boisson», explique-t-il. Malgré tout, la hausse des prix des cigarettes ne suffit pas à compenser la baisse des volumes de ventes et le chiffre d’affaires baisse. «N’adopter ces nouvelles mesures antitabac qu’en France serait une belle erreur qui ne profiterait une nouvelle fois qu’aux pays frontaliers», conclut-il.

Claire Planchard
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr