Pour rentabiliser sa voiture, un moyen face à la crise: La louer

4 contributions
Publié le 31 août 2012.

AUTOMOBILE - Ils récoltent plusieurs centaines d'euros par mois...

Avec la hausse des prix du carburant, ajoutée aux frais d'entretien, posséder une voiture peut s'avérer un gouffre financier. Pour rentabiliser leur véhicule, certains n'hésitent pas à le louer, récoltant ainsi jusqu'à plusieurs centaines d'euros par mois.

 

«Je n'ai besoin de ma voiture qu'un week-end sur deux, pour chercher mes enfants. Soit je la vendais, soit j'essayais de compenser ces coûts», témoigne Hugo Ezan, père divorcé de 40 ans.

Entre l'assurance, les frais de stationnement, les pleins d'essence et les réparations, ce consultant a fait le calcul: sa Volvo break lui coûte environ 5.000 euros par an. En la louant environ trois fois par mois, pour 3-4 jours, comme il en l'habitude depuis un an, il obtient entre 200 et 400 euros par mois.

Le voiturelib', une solution qui plait

Via Voiturelib', un des sites qui met en relation propriétaires et loueurs de voitures, il a pris rendez-vous avec Laure Sako, qui cherchait justement un moyen de locomotion pour partir en week-end en famille.

Un coup d'oeil sur la carrosserie, des explications sur le mode de fonctionnement du GPS et en quelques minutes, le contrat est signé. Pour trois jours et demi, Laure débourse 136 euros, dont 96 retombent dans la poche d'Hugo, le reste étant versé à Voiturelib'.

«C'est un très bon produit anti-crise, ça évite d'acheter une voiture et de ne pas savoir quoi en faire après ou s'endetter avec sa voiture», sourit Laure.

Utilisatrice occasionnelle, elle apprécie «la flexibilité et la sympathie des loueurs»: «la dernière fois, le propriétaire est venu la récupérer en bas de chez moi», raconte-t-elle.

Hugo, lui, a «absolument confiance»: «s'il y a un accident, l'assurance (de Voiturelib', ndlr) remboursera ma voiture au prix de l'argus».

Louer à son voisin

«Il y a une très grande diversité d'utilisateurs: beaucoup de jeunes qui veulent amortir l'achat de leur première voiture mais aussi des retraités qui ont du temps et veulent rendre service", raconte Paulin Dementhon, président et fondateur de Voiturelib', créé il y a deux ans et qui compte aujourd'hui 50.000 utilisateurs.

«Les gens ont besoin de faire des économies. C'est une alternative ludique et écologique", commente Karine Phe, 32 ans. Cette chef d'entreprise a loué au pied levé une voiture sur Cityzencar pour se rendre à un rendez-vous professionnel et a apprécié la souplesse du système.

«Contrairement à un loueur professionnel, on n'a pas besoin de se déplacer. On peut louer la voiture de quelqu'un qui habite juste à côté. Quand on est en banlieue, c'est pratique», affirme-t-elle.

«A prestation égale, on est environ 30% moins cher qu'un loueur professionnel», assure l'un des trois co-fondateurs de Cityzencar, Nicolas Le Douarec. «Mais pour les propriétaires c'est aussi un moyen de rencontrer des gens, en particulier pour les seniors», selon lui.

«Notre point fort c'est qu'on apporte notre rôle de tiers de confiance, avec l'assurance tous risques», ajoute-t-il. Les commentaires et les notes laissés par les utilisateurs achèvent de convaincre -ou non- les candidats à la location.

Plusieurs sites de location de voitures entre particuliers ont fleuri ces deux dernières années: Cityzencar, Buzzcar, Livop, Mavoiturealouer,... Si Voiturelib', le leader du marché, regroupe 50.000 utilisateurs, le potentiel est grand: il y a 38 millions d'automobiles en circulation en France.

© 2012 AFP
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr