Paris a fait le plein de visiteurs cet été

7 contributions
Publié le 23 août 2012.

TOURISME - Pour l’Office du tourisme et des congrès de Paris, la saison estivale a été satisfaisante en termes de fréquentation...

«C’est une très bonne année, où tout  joue dans le bon sens pour l’activité touristique», se réjouit Paul Roll, le directeur de l’Office du tourisme et des congrès de Paris (OTCP). Au mois de juillet, les hôtels de la région capitale ont en effet affiché un taux d’occupation de 87,2%, en retrait de seulement 0,8% par rapport à 2011, une année record. Et ce malgré leurs prix élevés: 164 euros la nuit en moyenne à Paris, 84 euros en petite couronne. «C’est l’un des taux les plus élevés jamais enregistrés pour un mois de juillet», souligne Thomas Deschamps, responsable de l’observatoire de l’OTCP. Le retour de fidèles clients qui boudaient un peu la capitale ces dernières années, comme les Britanniques (+7,9%), les Américains (+14,6%) et les Japonais (+6,2%), y est pour quelque chose. Parallèlement, de nouveaux marchés ne cessent de se développer, comme l’Asie (+11,7%) et le Moyen-Orient (+19,6%). Enfin, contrairement à ce que l’on pouvait craindre, ni les Jeux olympiques, ni le ramadan n’ont sensiblement infléchi la fréquentation touristique, d’après les données de l’OTCP.

Un taux de change intéressant

Plusieurs facteurs ont joué en faveur de Paris cet été, à commencer par le cours des devises. «Le taux de change actuel est intéressant pour les Britanniques, les Américains, les Japonais et les Chinois», explique Paul Roll. Par ailleurs, la capacité hôtelière progresse régulièrement: près de 1.700 chambres ont été créées à Paris depuis 2008 et 4.000 autres devraient ouvrir d’ici à 2018. Enfin, les visites et activités culturelles proposées séduisent toujours la clientèle internationale. Au premier semestre 2012, les visites de l’Opéra de Paris ont augmenté de 14%, celles de l’Orangerie de 29% et celles de la Tour Montparnasse de 47%. Seule la tour Eiffel, privée de l’un de ses ascenseurs jusqu’à début août, a vu sa fréquentation baisser de 15%. Enfin, Paris reste la première destination shopping mondiale si l’on en croit le volume d’achats détaxés. Une activité particulièrement prisée par les touristes chinois, russes, japonais, brésiliens et américains.

Quel avenir pour le tourisme parisien?

Selon les projections de l’OTCP, l’année 2012 devrait se finir en beauté avec une fréquentation en hausse de 1,5% par rapport à 2011. En 2030, 21 millions de touristes pourraient visiter la capitale, soit une augmentation de 38% en vingt ans. Cependant, Paris devra faire face à une concurrence accrue: l’Asie du Nord-Est est en passe de devenir la première destination mondiale. Mais la France a de solides atouts à faire valoir, selon Paul Roll. «L’offre se renouvelle perpétuellement», souligne-t-il. Les ouvertures de la Fondation Louis Vuitton pour la création et l’art contemporain (16e) en 2013, du zoo de Vincennes (12e) en 2014 ou encore de la Philharmonie de Paris (19e) en 2015 devraient attirer de nouveaux visiteurs ces prochaines années.

Hélène Colau
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr