Promotions de rentrée: Les pièges à éviter

3 contributions
Publié le 23 août 2012.

CONSOMMATION - Les conseils d'un spécialiste pour déjouer les fausses bonnes affaires dans les rayons de votre supermarché...

Boîte aux lettres inondée de catalogues, campagnes d’affichage, têtes de gondole XXL... Pas de doute,la bataille marketing de la rentrée a démarré dans la grande distribution. Et avec elle son lot de vraies et fausses promotions, plus ou moins vérifiables.

«Les fausses promotions cachées ont lieu tout le temps et sont toujours les mêmes mais comme Noël, la rentrée est une période sensible, notamment parce que le marketing cible souvent l’enfant en jouant sur la sensibilité et le besoin de lui faire plaisir même en période difficile», explique Thierry Saniez, délégué général de l’association de consommateurs CLCV. Une raison de plus donc d’être vigilant, de l’entrée du magasin au passage en caisse. Revue des bons réflexes pour ne pas dépenser plus en pensant acheter moins cher.

Règle n°1: Ne pas se laisser promener

Consommateurs, dites-le vous bien: le matraquage publicitaire sur les offres promotionnelles n’a pas d’autre but que de vous faire venir dans le magasin et acheter un maximum de produits… hors promotions! Sur place en effet, les produits à prix cassé sont souvent difficiles à débusquer. «Parfois les promotions n’existent que sur le papier et pas dans le magasin, ou le plus souvent elles sont proposées en mode très restreint pour éviter une amende si bien que le produit est tout de suite en rupture de stock», souligne Thierry Saniez.

Ces produits d’appel vantés sur catalogue peuvent aussi être dispersés dans les rayons. A vous alors de partir à leur recherche… au risque d’être tenté par d’autres produits. Le conseil de l’expert: «Il faut absolument savoir pourquoi vous entrez dans le magasin pour ne pas acheter trois fois plus que prévu».

Règle n°2: Repérer les promotions bidons

«Trois pour le prix de deux», «Format économique» «Prix choc». Ces messages promotionnels fleurissent en période de rentrée mais peuvent parfois être trompeurs. Parmi les fraudes les plus courantes: des produits moins chers à l’unité que dans le lot promotionnel ou encore l’absence de prix de comparaison en magasin. «Il faut se méfier des beaux packagings. C’est le prix au litre ou au kilo qui doit toujours être la référence», souligne Thierry Sarnez.

Et quand le prix se révèle bien être avantageux, prudence toujours, notamment sur la date limite des produits périssable: 24 yaourts à prix cassé, c’est bien, mais s’ils périment le lendemain, pas sûr que ce soit l’affaire du siècle.

Règle n°3: Ne pas baisser la garde au passage en caisse

Vous avez rempli votre chariot, mais l’heure de vérité n’a pas encore sonné. A la caisse, de mauvaises surprises peuvent vous attendre: «Le prix payé à l’arrivée peut être différent de ce qu’on croyait, et cela pour deux raisons: soit parce que l’affichage n’était pas clair ou erroné, soit parce qu’il y a une erreur en caisse comme le rajout d’un produit. Il faut donc toujours être très vigilant sur le ticket de caisse» conseille Thierry Saniez.«Quand on met tout bout à bout, c’est vrai que c’est compliqué et que ça ressemble au parcours du combattant», admet-il. Mais c’est semble-t-il le prix à payer pour faire de vraies économies.

Claire Planchard
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr