Le gouvernement ne touchera pas à la fiscalité du Livret A

30 contributions
Publié le 23 août 2012.

EPARGNE - Le placement préféré des Français devrait enregistrer son meilleur cru en 2012...

Le gouvernement fera donc fi de la recommandation de la Cour des comptes. Alors que le trou de la Sécurité sociale devrait atteindre 15,5 milliards d’euros à la fin de l’année, les sages de la Rue Cambon ont récemment suggéré de taxer le livret A. Actuellement, c’est l’un des rares placements à ne pas être soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux, comme la CSG et la CRDS (contribution pour le remboursement de la dette sociale), qui atteignent 15,5% pour la plupart des revenus du capital.

La Cour des comptes proposait récemment de taxer les revenus tirés des dépôts supérieurs au plafond actuel, soit 15.300 euros, sans préciser ce que cela pourrait rapporter aux caisses de l’Etat.

>> La recommandation de la Cour des comptes c'est par ici

En effet, l’exécutif a annoncé mercredi qu’il allait le porter  à 19.125 euros à la mi-septembre, avant de procéder à un nouveau relèvement de 25%  d’ici la fin de l’année. Il s'agira de sa première modification depuis 1991, année où il était passé à 100.000 francs. Balayant toute marche arrière du gouvernement, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a répété que le doublement du plafond serait réalisé progressivement, comme il l'avait déjà indiqué avant la pause estivale.

Ce jeudi, le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, a fermé la porte à toute modification de la fiscalité du livret A. Selon lui, «il serait absurde» de rendre moins favorable la fiscalité sur ce placement préféré des Français, au moment où le gouvernement veut utiliser cette manne pour construire davantage de logements sociaux.

Cet obstacle levé, le livret A, qui a vu sa collecte nette (les dépôts moins les retraits) déjà dépassée 13 milliards d'euros depuis janvier, devrait enregistrer cette année son meilleur cru depuis sa création en 1818.

Selon les calculs de Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle des épargnants, ce premier relèvement de 25% va entraîner deux à trois milliards d’euros d’épargne de plus vers le livret A au détriment des livrets bancaires ou de l’assurance-vie. Autant d’argent qui contrairement aux autres n’est pas imposable. L’Etat se priverait ainsi de plusieurs dizaines de millions d’euros de recettes.

Mathieu Bruckmüller
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr