Christophe Boucher, professeur des universités et analyste au sein de la banque privée Neuflize OBC 
 
Christophe Boucher, professeur des universités et analyste au sein de la banque privée Neuflize OBC   - D.R.

Propos recueillis par Céline Boff

Selon plusieurs analystes, PSA pourrait quitter le CAC 40 dès le mois de septembre. Comment se décide une telle sortie?

Le CAC 40 représente les quarante plus grosses capitalisations boursières. Cette capitalisation s’obtient en multipliant le nombre d’actions qui s’échangent chaque jour par leurs prix. Le volume d’échanges étant relativement stable, ce qui fait bouger la capitalisation, c’est surtout le prix du cours. Reste que la composition du CAC 40 ne peut pas changer tous les jours. Une commission - le Conseil scientifique des indices de la Bourse de Paris - est donc chargée de définir les sociétés à même de sortir et d’entrer de cet indice boursier. Ce Conseil se réunira autour du 7 septembre pour statuer sur le sort de Peugeot. Il devra évaluer si la baisse de son cours est un simple phénomène temporaire. Car l’objectif de cette commission est avant tout d’éviter les allers-retours dans le CAC 40. 

Pensez-vous que ce Conseil va exclure PSA?

Selon des critères objectifs, ce devrait être le cas. La capitalisation boursière flottante de Peugeot est aujourd'hui au 71e rang à la Bourse de Paris. Elle est donc loin des 40 plus grosses capitalisations… Mais à l’heure du redressement productif, il me semble difficile d’évincer Peugeot, véritable bijou industriel français. Et le CAC 40 est également un indice très symbolique. Moins que son équivalent américain: le Dow Jones, qui est composé des 30 entreprises jugées comme étant les plus symboliques du pays. C’est d’ailleurs pourquoi les professionnels des marchés n’ont pas les yeux rivés sur le CAC 40 ou sur le Dow Jones mais regardent bien d’autres indices. Comme le SBF 120 par exemple, qui représente les 120 plus grosses et moyennes capitalisations boursières. Au final, il n’y a pas de bons ou de mauvais indices, mais chaque indice correspond à un profil d’investisseur particulier.

Les sorties du CAC 40 sont-elles fréquentes?

Elles ne sont pas exceptionnelles et pour les professionnels de la finance, ces phénomènes sont presque des non-événements.

Si PSA sort du CAC 40, quelles seront les conséquences concrètes pour le groupe?

Outre la perte de prestige, cela pourrait accélérer encore la baisse du cours de ses actions. Car certains gérants de portefeuilles achètent automatiquement les titres présents dans le CAC40. Si PSA sortait, ces fonds se débarrasseraient des actions Peugeot pour acquérir des actions de la valeur entrante. Une société n’a toutefois jamais enregistré une chute drastique de ses cours parce qu’elle sortait d’un indice.