La Suisse a protesté contre un clip de campagne de Barack Obama qui la décrit comme un paradis fiscal. La vidéo met en scène une belle blonde court-vêtue, baptisée "Miss Compte Bancaire Suisse", qui décrit le candidat républicain Mitt Romney comme un "patron millionnaire avec des comptes partout"
La Suisse a protesté contre un clip de campagne de Barack Obama qui la décrit comme un paradis fiscal. La vidéo met en scène une belle blonde court-vêtue, baptisée "Miss Compte Bancaire Suisse", qui décrit le candidat républicain Mitt Romney comme un "patron millionnaire avec des comptes partout" - Scott Olson afp.com

© 2012 AFP

La Suisse a protesté mardi contre un clip de la campagne présidentielle américaine de Barack Obama qui la décrit comme un paradis fiscal.

«Miss Compte Bancaire Suisse»

La vidéo met en scène une belle blonde court-vêtue, baptisée «Miss Compte Bancaire Suisse» qui décrit le candidat républicain Mitt Romney comme un «patron millionnaire avec des comptes partout», rapporte l'agence de presse ATS.

Le film donne «l'impression qu'avoir un compte bancaire en Suisse est suspect en soi et que son seul but est de dissimuler de l'argent au fisc», indique le Département fédéral suisse pour les Affaires étrangères (DFAE).

L'ambassade de Suisse à Washington a exprimé sa tristesse à propos de ce clip diffusé par l'équipe de Barack Obama, selon ATS.

Comptes bancaires cachés

Dans le clip, intitulé «Romney Girl», l'actrice prône en chantant l'allure de Mitt Romney qui a une coupe de cheveux «en argent» et «des paradis fiscaux partout», tandis qu'une liste de pays apparaît sur l'écran montrant que le candidat républicain a des comptes en Suisse, au Luxembourg, aux Iles Caïmans et en Irlande.

La vidéo prend pour cible le rival de Barack Obama qui après avoir traîné les pieds pour publier ses avis d'imposition, a accepté seulement de produire ceux des deux dernières années.

En juillet, le magazine américain Vanity Fair avait révélé que Mitt Romney avait un compte bancaire en Suisse de trois millions de dollars d'après son avis d'imposition de 2010, rappelle l'agence ATS.