En juillet, la fréquentation touristique globale a été médiocre ou très médiocre, selon une "proportion inhabituellement élevée" de professionnels, tandis que, pour l'ensemble de la saison, un recul est attendu par rapport à 2011, affirme une étude d'Atout France publiée lundi.
En juillet, la fréquentation touristique globale a été médiocre ou très médiocre, selon une "proportion inhabituellement élevée" de professionnels, tandis que, pour l'ensemble de la saison, un recul est attendu par rapport à 2011, affirme une étude d'Atout France publiée lundi. - Mychele Daniau afp.com

© 2012 AFP

En juillet, la fréquentation touristique globale a été médiocre ou très médiocre, selon une «proportion inhabituellement élevée» de professionnels, tandis que, pour l'ensemble de la saison, un recul est attendu par rapport à 2011, affirme une étude d'Atout France publiée lundi.

L'Ouest plus touché

Près de la moitié des offices de tourisme et 60% des agences de développement et de réservation touristiques départementales (CDT/ARDT) interrogées jugent juillet comme «médiocre ou très médiocre».

Paris et le Sud-Est notamment s'en tirent toutefois mieux que les régions situées «dans la partie occidentale du territoire».

Concernant les perspectives sur l'ensemble de la saison estivale (juin-septembre), les quelque 1.250 professionnels interrogés s'attendent à enregistrer une fréquentation globale en recul par rapport à l'an dernier (exception faite de Paris qui anticipe une hausse).

Raisons invoquées: les mauvaises conditions météorologiques du début de saison ainsi que la baisse du budget des vacanciers.

Les touristes étrangers au rendez-vous

«Le recul pressenti concerne prioritairement la clientèle française» alors que la clientèle internationale est jugée «plutôt stable» par rapport à l'an passé sur le littoral et dans les campagnes.

A Paris, les étrangers sont plus nombreux, notamment les Américains, les Canadiens ou les Asiatiques, selon cette étude publiée par l'organisme de promotion de la destination France.

A l'inverse, les Espagnols et les Italiens sont annoncés en baisse par rapport à 2011.