Air France: Les pilotes acceptent le plan de restructuration

7 contributions
Publié le 17 août 2012.

ENTREPRISE - Les pilotes n'ont pas imité les stewart et hôtesses et ont accepté le plan Transform proposé par Alexandre de Juniac...

Ils se sont dits «oui». Les pilotes d'Air France se sont déclarés favorables au plan de restructuration de la compagnie en difficulté, selon le résultat du référendum organisé par le Syndicat national des pilotes de lignes (SNPL), largement majoritaire, dont les résultats ont été communiqués ce jeudi.

Taux de particpation symbolique de l'enjeu

Le SNPL, qui représente 72% des voix au sein des pilotes d'Air France, précise dans un communiqué qu'ils ont approuvé à l'accord à hauteur de 67%.

Le plan de restructuration d'Air France prévoit 5.122 suppressions de postes d'ici fin 2014 dans le cadre du plan «Transform 2015» qui vise à économiser deux milliards d'euros pour réduire d'autant la dette du groupe franco-néerlandais.

La direction d'Air France s'était montrée optimiste, après l'avis favorable rendu par le conseil syndical du SNPL début juillet. Le taux de participation du référendum est de 83%.

«Cette forte mobilisation témoigne de l'importance de l'enjeu et de la volonté des pilotes de ligne d'Air France d'agir pour le nécessaire rétablissement de la situation économique de la compagnie», dit le SNPL dans un communiqué.

Pas de plans de départs volontaires pour les pilotes

Le personnel au sol, qui représente la grande majorité des effectifs, a accepté le plan le 10 juillet, mais les hôtesses et stewards l'ont rejeté fin juillet. Air France a estimé à 550 personnes les sureffectifs au sein des pilotes.

Comme la compagnie a toujours besoin d'un volet de pilotes disponibles pour parer aux variations du trafic, il ne leur a pas été proposé de plan de départs volontaires contrairement aux autres catégories de personnel.

Parmi les mesures destinées à faire des économies, la direction d'Air France a proposé à une soixantaine de pilotes volontaires d'aller travailler pendant trois ans dans sa filiale «low cost» Transavia France, promise à une montée en puissance.

Le Syndicat des pilotes d'Air France (SPAF), minoritaire, avait fait grève fin juillet contre le plan «Transform 2015».

Réduire les effectifs et croiser les doigts

En réduisant ses effectifs, Air France espère économiser 900 millions d'euros, soit la moitié des réductions de coûts attendues pour la compagnie, largement responsables des pertes du groupe franco-néerlandais.

L'action Air France-KLM a clôturé en baisse 0,23% à 4,25 euros, donnant une capitalisation de 1,3 milliard. Elle a regagné 7% depuis le début de l'année après avoir chuté de 71% en 2011. Les analystes voient dans le plan «Transform 2015» un levier indispensable à la remontée du cours.

Ils soulignent cependant que le plan d'Air France-KLM ne suffira peut-être pas à lui seul à redresser le groupe dans un secteur aérien sous la menace d'une nouvelle déflagration économique en Europe et sous le poids d'un baril de pétrole proche de 100 dollars au moment où l'euro s'affaiblit.

Air France-KLM a publié fin juillet une perte de moitié sa perte d'exploitation au deuxième trimestre grâce à une hausse de ses recettes par passager et à des économies.

B. de V. avec Reuters
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr