11.700 emplois détruits au deuxième trimestre

12 contributions
Publié le 14 août 2012.

TRAVAIL - Le recul de l'intérim a pesé...

Pas de miracle. Alors que la croissance française est nulle depuis neuf mois, l'emploi salarié dans les secteurs marchands s'est légèrement replié au deuxième trimestre 2012 (-0,1% par rapport au trimestre précédent), avec 11.700 emplois détruits, sous l'effet du recul de l'intérim, selon des estimations provisoires publiées mardi par l'Insee.

Hors intérim, l'emploi marchand progresse en effet légèrement (+8.200 postes, soit +0,1%), malgré la poursuite de la baisse de l'emploi industriel (-10.200 postes), souligne l'Institut national de la statistique et des études économiques. Dans la construction, 1.800 emplois ont disparu au 2e trimestre, tandis que 300 emplois étaient créés dans le tertiaire.

C'est donc l'intérim qui tire les chiffres à la baisse: le travail temporaire diminue fortement (-19.900 postes, soit -3,5 %) après une quasi stabilité au premier trimestre (-700 postes). Les destructions d'emplois dans le secteur, considéré comme un indicateur avancé du marché de l'emploi, retrouvent un rythme proche de celui observé au deuxième semestre 2011 (-35.000 postes sur le semestre).

>> La chute de l'emploi intérimaire s'accentue

Hausse du chômage

Après un dernier semestre 2011 très mauvais pour l'emploi salarié, l'économie française avait recommencé timidement à créer des emplois au premier trimestre 2012 (+18.300, +0,1%), mais à un niveau insuffisant pour permettre de stopper la hausse du chômage. Sur un an, 29.600 postes ont été détruits, portant à 16,125 millions le nombre d'emplois dans le secteur marchand.

Les derniers chiffres publiés par Pôle emploi fin juillet faisaient également apparaître une dégradation sur le front du chômage, pour le 14e mois consécutif, le nombre de demandeurs d'emploi sans activité atteignant 2,945 millions de personnes en France métropolitaine, soit 23.700 de plus qu'en mai (+7,8% sur un an).

>> Lire l'interview de l'économiste Eric Heyer: «Les emplois aidés limiteront la hausse du chômage, pas les destructions d'emplois»

En incluant les personnes exerçant une activité réduite, ce sont 4,395 millions de Français qui étaient à la recherche d'un travail, un record depuis la mise en place de ces statistiques en 1991. Le taux de chômage, qui a atteint 9,6% de la population active au premier semestre (10% DOM compris), devrait croître à 9,9% de la population active en France métropolitaine d'ici à fin 2012 (10,3% DOM compris), prévoit l'Insee.

>> La radiation estivale des listes de Pôle emploi, hantise des chômeurs

Ce nouveau repli de l'emploi salarié coïncide avec une croissance nulle en France au deuxième trimestre 2012 par rapport au précédent, a annoncé mardi l'Insee dans une première estimation.

 

Avec AFP
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr