Radars routiers: L'Etat attend des recettes records, le FN dénonce «la chasse aux conducteurs»

169 contributions
Publié le 10 août 2012.

AUTOMOBILE - Les radars pourraient rapporter 700 millions d'euros en 2012...

Les recettes générées par les radars routiers devrait atteindre un niveau record en 2012, entre 675 et 700 millions d'euros, selon des estimations de l'Agence nationale du traitement automatisé des infractions (Antai) citée vendredi par Les Echos.

Les radars ont déjà rapporté «324 millions d'euros entre le 1er janvier et le 30 juin 2012, et en tenant compte de la corrélation du trafic selon les saisons, l'année 2012 pourrait rapporter entre 675 et 700 millions d'euros», indique-t-on à l'Antai. En 2011, le montant des recettes atteignait déjà la somme record de 639 millions d'euros. En 2007, les radars rapportaient 362 millions d'euros, rappelle Les Echos.

Les automobilistes se relâchent

En guise d'explication, outre l'extension du parc des radars, un expert interrogé par le quotidien économique avance un «relâchement des automobilistes, et une légère augmentation de la vitesse moyenne». Il note une augmentation de «20% en avis de contravention et excès de vitesse depuis le début de l'année». Selon lui, il y a peut-être eu un effet «élection présidentielle». Certains espéraient une amnistie de leurs amendres, même si elle n'a pas eu lieu.

Autre hypothèse avancée par le quotidien : «l'effet d'aubaine que constitue l'assouplissement des règles relatives au retrait de points du permis de conduire en cas d'excès de vitesse». En effet, les petits excès de vitesse qui entraîne un point de retrait se récupère aujourd'hui en six mois contre un an auparavant. A cela s'ajoute la montée en puissance des radars au feu rouge depuis 2009. On en compte 679 contre 2.200 radars fixes d'ici la fin de l'année, 933 radars mobiles et 1.400 radars «pédagogiques», sans sanctions financières à la clé.

>>La carte des radars qui flashent le plus

Dans un communiqué, le Front National a demandé que cesse «la chasse aux conducteurs», qui sont à ses yeux davantage «stigmatisés que les délinquants réels». «Plus stigmatisés que les délinquants réels, les conducteurs français ne supportent plus d'être triplement sanctionnés, financièrement d'abord par le paiement des amendes, pénalement par la perte de leurs points, et enfin socialement par les difficultés professionnelles que ce système engendre», écrit le FN.

Un porte-parole du ministère de l'Intérieur a assuré que l'argent des radars était intégralement reversé à la lutte contre l'insécurité routière qui coûte 23 milliards d’euros par an.

Les étrangers à l'amende

Par ailleurs, les étrangers qui roulent trop vite sur les routes de l'Hexagone doivent désormais passer à la caisse. Depuis le 1er juillet les Belges sont assujettis aux amendes commes les Suisses et les Luxembourgeois. En un mois, les premiers ont déjà reçu 47.000 contraventions contre respectivement 83.000 et 20.000 pour les autres depuis janvier.  Mais les plus mauvais conducteurs restent les Allemands avec de 500.000 à un million d'infractions par an. Pour l'instant, ils ne paient rien, mais cela ne va pas durer. Selon Les Echos, des informations vont commencer à être échangées dès 2013 avec nos voisins d'outre-Rhin ainsi qu'avec les Italiens, les Espagnols et les Néerlandais: «Des échanges censés précéder d'éventuels accords». Si la part des étrangers dans le trafic n'est que de 5%, selon l'Antai, ils représentent 25% des flashs pour excès de vitesse.

M.B. avec agences
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr