Maroc: le FMI ouvre une ligne de crédit de "précaution" de 6,2 milliards

0 contributions
Publié le 4 août 2012.

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé vendredi qu'il ouvrait une ligne de crédit "de précaution" de 6,2 milliards de dollars en faveur du Maroc afin de protéger le pays contre les "chocs extérieurs" en provenance notamment de la zone euro.

"Les autorités marocaines ont indiqué qu'elles (...) n'avaient pas l'intention d'utiliser cette ligne de crédit à moins que le Maroc ne connaisse des besoins relatifs à sa balance des paiements courants, en raison de la détérioration de l'environnement extérieur", a indiqué le FMI dans un communiqué.

Le programme d'aide au Maroc, approuvé vendredi par le conseil d'administration du Fonds, s'étend sur deux ans et relève de la "ligne de précaution et de liquidité" (LPL), une facilité offerte depuis 2011 par le Fonds à destination des pays "solides" mais "exposés à des facteurs de vulnérabilité".

"Cela fonctionne comme une sorte de tampon financier, d'assurance contre des chocs économiques", ont précisé lors d'une conférence de presse téléphonique des experts du FMI, assurant que le Maroc n'avait "pour le moment" aucun besoin de réparer sa balance de paiements.

"Le Maroc fait face à des risques liés aux incertitudes sur la zone euro et à de possibles hausses du prix du pétrole", a expliqué dans le communiqué la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, confirmant que le programme lui permettrait de satisfaire "des besoins de financement immédiats" si ces risques se matérialisaient.

La croissance économique au Maroc devrait ralentir à 2,4% en 2012 contre 5% en 2011, en raison notamment d'une baisse prévue de la consommation et d'une chute de l'activité touristique dans le sillage de la crise de la zone euro, selon les dernières estimations des autorités marocaines.

"Pour les pays du Maghreb, ce qui se passe en Europe a un effet bien plus fort que pour d'autres pays du monde arabe", a commenté un des responsables du FMI.

Pour répondre à une baisse de ses recettes, le gouvernement marocain a décidé début juin d'augmenter les prix du carburant de façon drastique: +20% pour le prix de l'essence à la pompe et +13,8% pour le gazole.

Le Maroc a enregistré ces dernières années des taux de croissance élevés, en moyenne de 4 à 5% par an.

Le Fonds monétaire international (FMI) a également approuvé vendredi l'octroi d'une ligne de crédit de 2 milliards de dollars sur trois ans à la Jordanie afin de soutenir son économie chancelante.

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr