Automobile: Avec la chute des ventes, quels constructeurs sont en pole position?

8 contributions
Publié le 1 août 2012.

INDUSTRIE - Les constructeurs asiatiques se frottent les mains tandis que les français patinent...

Les mois se suivent et se ressemblent pour l’industrie automobile. En juillet, les immatriculations de voitures neuves en France ont chuté de 7%, en données brutes, par rapport à la même période en 2011. A nombre de jours ouvrables comparables, le plongeon est même de 15,5%. Ont été immatriculées 148.966 voitures particulières neuves dans l'Hexagone le mois dernier. Sur les sept premiers mois de l'année, la baisse du marché automobile français ressort à 13,5% en données brutes et à 14,1% en données corrigées des variations saisonnières.

Depuis le début de l'année, les immatriculations de voitures particulières n'ont cessé de reculer, sous l’effet d'une conjoncture déprimée et de la suppression de la prime à la casse qui avait soutenu le marché jusqu'à début 2011.

Dacia soutient Renault

Cette tendance au repli a particulièrement pesé ces derniers mois sur les résultats des constructeurs nationaux, PSA Peugeot Citroën et Renault, dont le marché français constitue le principal débouché. PSA a même annoncé la suppression de 8.000 emplois en France et la fermeture de son usine d’Aulnay, en Seine-Saint-Denis. Et les chiffres de juillet ne laissent rien augurer de bon pour le constructeur avec un repli des ventes de 10,5% dont 12,8% pour Peugeot et 7,8% pour Citroën. La marque au losange, à l’inverse, résiste avec une baisse de 5,8%, soutenue par l’envolée de sa marque low-cost Dacia (+94%). Au total, les immatriculations des groupes français ont diminué de 8,5% en juillet.

>>PSA: Combien va coûter le plan social?

>>PSA: Pourquoi le Lion va si mal

>>Pourquoi l'Iran et le Japon ont plombé PSA

Hyundai décolle

Chez les étrangers, les résultats sont aussi très contrastés. Hyundai (+37,6%) et Toyota (+14,3%) sont à la fête grâce pour ce dernier à l’envolée des ventes de Daihatsu (+43,5%). A rebours, le partenaire de Renault, Nissan est en légère baisse (-2,8%), malgré la belle performance d’Infiniti (+44%). Ford (-13,3%), General Motors (-19,8%) avec qui PSA a conclu une alliance en février ; et Fiat (-13%) sont sur une mauvaise pente. Le fabricant italien pâtit des mauvais résultats d’Alfa Roméo (-30,8%) et de Lancia (-36,1%).

Enfin, juillet aura été en demi-teinte pour les constructeurs allemands. Le groupe BMW reste à l’équilibre au global, malgré la chute des ventes de Rolls Royce (-66,7%) et de BMW (-1,2%) compensée par Mini (+2,6%). Son rival Volkswagen se maintient (+1,7%) en dépit du plongeon de Seat (-36,1%). Enfin, Mercedes tire son épingle du jeu (+5,5%), malgré les mauvais chiffres de Smart (-16,2%).

Mathieu Bruckmüller
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr