Une femme au bord de la piscine avec son ordinateur portable
 Une femme au bord de la piscine avec son ordinateur portable - MACMILLAN/P.P.L. IMAGE/SIPA

Céline Boff

Vous pensez que chercher un job en période estivale, ça ne rime à rien? Pour Marc Suchet, responsable marketing du portail de recrutement Monster, «l’été rime au contraire avec opportunité». Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa.fr, site dédié à la recherche d’emploi, partage le même avis: «Les offres non fournies avant les vacances sont toujours vacantes, de nouvelles opportunités apparaissent via les emplois saisonniers et il y a aussi moins de candidats actifs sur le marché du travail.»

Ce constat est particulièrement vrai en août. «Nous enregistrons en moyenne une baisse de 25% du nombre d’offres publiées pendant ce mois, mais la chute est encore plus nette du côté des candidats, avec 30% de visiteurs uniques en moins. Le nombre de candidatures par job recule également de 10%», révèle Marc Suchet. Autrement dit: les candidats qui postulent en août accroissent leur visibilité et donc leurs chances d’être sélectionnés.

Certains secteurs sont en effervescence

La situation est un peu différente en juillet. «C’est un mois très chargé chez nous. Les entreprises nous transmettent leurs demandes avant de partir en vacances… Et elles apprécient de recevoir une liste de candidats à la rentrée. Ce qui signifie que nous ne chômons pas l’été», confie Laurent Hürstel, responsable des divisions ingénieur et conseil au sein du cabinet de recrutement Robert Walters.

Et si certaines entreprises tournent au ralenti pendant la belle saison, d’autres sont au contraire en pleine effervescence et en quête de candidats. «Les secteurs du tourisme, de la restauration, des loisirs, sont en très forte demande à partir du mois de mai», rappelle Stéphanie Delestre.

Antoine, trentenaire à la recherche d’un emploi dans la communication, a pu décrocher une jolie mission: «J’ai démarché une boîte qui venait de signer un contrat. Plusieurs de ses salariés étaient en congés, il fallait qu’elle tienne les délais et elle n’avait pas le temps de caster 50 personnes… Du coup, j’ai eu la mission. C’est temporaire, mais c’est l’occasion de faire mes preuves.»

«Se rencontrer un 16 août, ça crée des liens»

«De plus en plus de salariés fragmentent leurs vacances. Du coup, la probabilité d’être reçu en entretien, même en août, progresse, insiste Laurent Hürstel. Comme les personnes disposent de davantage de temps, les rencontres sont plus qualitatives. Et puis, il existe une certaine forme de solidarité entre ceux qui travaillent: se rencontrer un 16 août, ça crée des liens.»

Antoine le sait bien. Il y a quelques jours, un recruteur lyonnais lui a proposé de le rencontrer… sur la terrasse d’un café. «Le contexte "vacances" permet des relations plus cool. Passer un entretien en terrasse, ça redistribue quelques cartes, c'est plus amical dans le rapport, même s’il faut rester professionnel.»

Pour Marc Suchet, «chercher un job en période estivale est assurément un bon moyen de se démarquer. Le candidat peut également profiter de l’accalmie pour aller plus loin par exemple en contactant directement les directeurs des ressources humaines. En été, les barrages téléphoniques se passent plus facilement…»

Sans compter qu’avec les nouvelles solutions mobiles, il n’y a plus de limites physiques à la recherche d’emploi… Comme le souligne Marc Suchet, «le candidat peut désormais répondre à une annonce ou à un appel les pieds dans le sable… ou dans l’eau».