Le plan d'aide à la filière automobile passera par un "soutien massif" aux véhicules "innovants et propres", mais les constructeurs devront donner des contreparties pour obtenir des aides, a annoncé mercredi le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.
Le plan d'aide à la filière automobile passera par un "soutien massif" aux véhicules "innovants et propres", mais les constructeurs devront donner des contreparties pour obtenir des aides, a annoncé mercredi le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg. - Bertrand Guay afp.com

C.P. avec agences

 Le plan d'aide à la filière automobile passera par un «soutien massif» aux véhicules «innovants et propres», mais les constructeurs devront donner des contreparties pour obtenir des aides, a annoncé mercredi le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Plus d'aides publiques sans contrepartie

«Il y a dans la filière automobile de nombreuses aides publiques qui sont apportées par les contribuables», a déclaré Arnaud Montebourg sur France Inter, citant en particulier le chômage partiel, la prime à la casse, le bonus-malus, le crédit impôt recherche et la baisse de la taxe professionnelle.

«Notre stratégie, c'est que les aides publiques, qui d'ailleurs font partie des demandes de la filière automobile, ne seront pas données sans contrepartie», a-t-il ajouté.

Pas «une confiance extraordinaire» dans la direction de Peugeot

Le ministre du Redressement productif a dit que le gouvernement n'était pas dans «une logique sociale» par rapport à l'annonce de la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et de la suppression de 8.000 emplois en France.

«Je ne suis pas en train de discuter de reclassements de salariés, nous en sommes aujourd'hui à examiner la réelle situation», a-t-il dit, ajoutant ne pas avoir «une confiance extraordinaire» dans la direction de Peugeot.

Vers une accentuation du bonus-malus écologique

Le gouvernement présentera le 25 juillet un plan d'aide à la filière automobile.

«Nous nous écartons de la prime à la casse et nous nous dirigeons vers un soutien massif vers les véhicules innovants et propres», a-t-il déclaré, se disant «très tenté» d'accentuer les mesures qui concernent le bonus-malus écologique.