Défiscalisation des heures supplémentaires: «Mes salariés vont perdre en pouvoir d'achat»

46 contributions
Publié le 17 juillet 2012.

INTERVIEW - Bruno Sansoucy, chef d'une entreprise artisanale d'une trentaine de salariés, Ambulances Sansoucy, trouve regrettable que les heures supplémentaires soient à nouveau fiscalisées...

Comment réagissez-vous à la fin de la défiscalisation des heures supplémentaires?

C’est très dommage pour mes salariés qui vont perdre en pouvoir d’achat. Les heures supplémentaires leur permettaient de gagner entre 120 et 150 euros brut en plus, trois ou quatre mois dans l’année. Un bonus non négligeable pour un ambulancier qui gagne entre 1.400 et 1.600 euros brut par mois.

Avez-vous beaucoup recours aux heures supplémentaires depuis leur défiscalisation en 2007?

Plus qu’avant la mesure, indéniablement. Cela représente une souplesse pour moi car je m’en sers pour faciliter l’organisation du travail. Lorsqu’un salarié est malade ou lorsqu’il part en vacances, je peux répartir son travail entre plusieurs collègues. Cela peut représenter 5 à 10 heures en plus de travail par semaine pour certains salariés.

Quelles seront les conséquences de la fin de cette mesure pour votre entreprise?

Si les heures supplémentaires coûtent plus cher, on s’organisera différemment. Je serai obligé de refuser du boulot ou d’étaler les vacances de mes salariés, ce sera forcément pénalisant. J’espère juste que la fin du dispositif n’interviendra pas avant septembre, car mes plannings sont établis depuis longtemps. Je ne peux pas revenir sur les heures supplémentaires que j’ai prévu d’utiliser.

Propos recueillis par Delphine Bancaud
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr