Le constructeur d'automobiles japonais Mitsubishi Motors a annoncé mercredi la vente d'ici à la fin de l'année de son usine des Pays-Bas, NedCar, à l'entreprise néerlandaise VDL Groep pour un euro symbolique, en échange d'un engagement à conserver les 1.500 employés du site.
Le constructeur d'automobiles japonais Mitsubishi Motors a annoncé mercredi la vente d'ici à la fin de l'année de son usine des Pays-Bas, NedCar, à l'entreprise néerlandaise VDL Groep pour un euro symbolique, en échange d'un engagement à conserver les 1.500 employés du site. - Marcel van Hoorn afp.com

© 2012 AFP

Le constructeur d'automobiles japonais Mitsubishi Motors a annoncé mercredi la vente d'ici à la fin de l'année de son usine des Pays-Bas, NedCar, à l'entreprise néerlandaise VDL Groep pour un euro symbolique, en échange d'un engagement à conserver les 1.500 employés du site.

Le groupe japonais avait annoncé fin février qu'il souhaitait arrêter de produire à NedCar d'ici à la fin 2012 en raison de la mauvaise conjoncture en Europe. Il avait alors précisé être prêt à vendre ce site pour un euro symbolique si son repreneur s'engageait à y maintenir les emplois.

"Nous sommes parvenu à cet accord de principe à la condition que l'ensemble des emplois soient maintenus. Nous ne voulions pas que l'arrêt de notre production sur place ne fasse perdre leur emploi aux salariés" a expliqué un porte-parole de Mitsubishi Motors à l'AFP.

Le communiqué publié par le constructeur japonais explique qu'il est arrivé à un "accord de principe sur le transfert des actions de sa filiale de production européenne NedCar".

Mitsubishi Motors a précisé qu'un accord définitif devrait être conclu d'ici la fin août, pour un transfert effectif de 100% des actions de l'usine à VDL Groep d'ici la fin décembre.

Il a ajouté que la vente pour un euro de l'usine entraînerait l'enregistrement d'une perte exceptionnelle d'environ 28 milliards de yens (280 millions d'euros) dans ses comptes de l'année budgétaire 2012-2013.

VDL Groep est un groupe industriel fabricants divers produits semi-finis et finis, ainsi que des autobus et des autocars. Basé à Eindhoven (Pays-Bas), il emploi 7.400 personnes à travers ses 81 sociétés réparties dans 18 pays.

BMW est actuellement en négociation avec NedCar pour y faire fabriquer des Mini, une fois l'usine cédée par Mitsubishi Motors, a fait savoir lundi le constructeur d'automobiles allemand.

La production de ses petites citadines Mini doit en effet augmenter et dépasser les capacités de son usine britannique d'Oxford, ce qui pousse BMW à étudier diverses options.

"Une des variantes possibles liées à l'augmentation de la production est la fabrication sur commande (...), que nous examinons actuellement. Nous négocions à l'heure actuelle à ce sujet avec l'usine de Nedcar aux Pays-Bas", a expliqué Harald Krüger, responsable de la marque Mini au sein du groupe.

Ancienne coentreprise de Mitsubishi Motors, du constructeur d'automobile suédois Volvo et du gouvernement néerlandais, NedCar a produit depuis 1967 plus de 4,6 millions de véhicules. Cette usine située à Born (sud-est des Pays-Bas) était devenue en 2001 une filiale à 100% de Mitsubishi Motors.

NedCar, qui avait assemblé plus de 250.000 voitures en 1999, a vu depuis sa production baisser chaque année, à l'exception de 2004, jusqu'à chuter à quelque 40.000 voitures en 2011. Le constructeur nippon y assemble ses modèles Colt (citadine) et Outlander (4x4).

En Europe, hors Union européenne, le groupe continuera de produire uniquement en Russie, à Kalouga (sud-ouest de Moscou), où il exploite une usine conjointement avec son partenaire français PSA Peugeot Citroën. Mitsubishi Motors y produit son 4x4 Outlander.