La banque américaine JPMorgan Chase a l'intention de réclamer des millions de dollars de compensation à certains de ses cadres dirigeants, au coeur d'une perte de courtage estimée à environ 5 milliards de dollars, a rapporté mardi le Wall Street Journal.
La banque américaine JPMorgan Chase a l'intention de réclamer des millions de dollars de compensation à certains de ses cadres dirigeants, au coeur d'une perte de courtage estimée à environ 5 milliards de dollars, a rapporté mardi le Wall Street Journal. - Justin Sullivan afp.com

© 2012 AFP

La banque américaine JPMorgan Chase a l'intention de réclamer des millions de dollars de compensation à certains de ses cadres dirigeants, au coeur d'une perte de courtage estimée à environ 5 milliards de dollars, a rapporté mardi le Wall Street Journal.

La plus grande banque américaine en termes d'actifs "cherche à récupérer des millions de dollars (de compensations) en actions de la part de dirigeants au coeur des erreurs de courtage" qui ont entraîné une perte exceptionnelle "estimée à un peu plus de 5 milliards de dollars", indique le quotidien financier, citant des sources proches du dossier.

Les détails de ce projet devraient être rendu public vendredi, jour de la publication des résultats de la banque pour le deuxième trimestre, ajoute le WSJ, selon qui le montant exact des compensations réclamées restait à déterminer.

Parmi les personnes visées, le quotidien cite notamment l'ancienne directrice des investissements Ina Drew, qui avait quitté la banque peu après la révélation de l'affaire et le courtier français Bruno Iksil, surnommé sur les marchés "la baleine de Londres" qui avaient effectué les transactions complexes à l'origine de la perte.

Ces transactions étaient axées sur une stratégie de paris sur des dérivés de crédit adossés à de la dette d'entreprises européennes qui a mal tourné.

JPMorgan avait prévenu dès l'origine que ces pertes atteindraient probablement 3 milliards, voire potentiellement beaucoup plus, selon les conditions de marché. Elle devrait finalement annoncer vendredi une perte tout juste supérieure à 5 milliards de dollars, indique le WSJ, citant les mêmes sources.

En outre, la banque américaine estime que de nouvelles pertes liées à ces paris ne devraient pas dépasser un milliard de dollars, quelque 80% à 90% de ses positions ayant déjà été débouclées, ajoute le journal.