Chypre demande un crédit de 5 milliards d'euros à la Russie

0 contributions
Publié le 6 juillet 2012.

CRISE - La Russie étudie la question de l'utilité d'octroyer un nouveau crédit...

La République de Chypre, touchée par une grave crise économique, a demandé à la Russie un prêt de cinq milliards d'euros, a indiqué vendredi le ministre russe des Finances, Anton Silouanov.

"Nous avons reçu une demande de la partie chypriote. Pour le moment, nous l'examinons", a déclaré Silouanov, cité par les agences russes. "Le montant demandé est de cinq milliards d'euros", a-t-il précisé.

"Actuellement, nous examinons la question de l'utilité d'octroyer un nouveau crédit", a déclaré un peu plus tard le chef du département de la dette au ministère des Finances, Konstantin Vychkovskii. Il a précisé que pour prendre sa décision, Moscou tiendrait compte de celle de l'Union européenne. "Cela sera pris en considération dans la prise de décision", a-t-il déclaré.

Le président de Chypre, Demetris Christofias, avait précédemment indiqué avoir demandé de l'aide d'une part à la Russie et d'autre part à l'UE et au Fonds monétaire international, sans préciser de montant. Il avait souligné qu'un prêt de Moscou serait probablement assorti de conditions plus favorables que celles du FMI et de l'UE.

Nicosie avait déjà obtenu fin 2011 un prêt à taux bonifié de 2,5 milliards d'euros pour 2012 auprès de la Russie, pays avec lequel l'île a des liens économiques étroits. De nombreux hommes d'affaires et banques russes ont des fonds dans les banques chypriotes, alors que des dizaines de milliers de Russes résident sur l'île touristique.

La République de Chypre, qui a rejoint l'Union européenne en 2004 et adopté l'euro en 2008, a pris de plein fouet la crise économique et financière qui secoue la Grèce, son principal partenaire. Elle ne peut plus emprunter sur les marchés internationaux de la dette et les trois principales agences de notation ont ramené sa note au niveau "spéculatif".

Selon certains analystes, le montant total de l'aide dont aurait besoin Chypre serait de l'ordre de 10 milliards d'euros, à la fois pour venir en aide à ses banques en difficulté et pour équilibrer ses finances publiques. Le 25 juin, l'île méditerranéenne, qui assure depuis le 1er juillet la présidence semestrielle de l'UE, s'est résolue à demander l'aide de Bruxelles pour son secteur bancaire en difficultés, devenant le cinquième pays de l'Union à effectuer cette démarche auprès des autorités européennes.

Une mission de représentants de la Commission européenne, du FMI et de la Banque centrale européenne est arrivée mardi sur l'île pour évaluer la situation budgétaire et financière du pays. Cette mission, qui doit s'achever vendredi, doit notamment établir les mesures d'austérité que doit réaliser le gouvernement pour ramener son déficit budgétaire sous la barre des 3%. Il a dépassé en 2011 les 6%.

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr