Pôle emploi: 161 demandeurs par conseiller, selon une nouvelle estimation

0 contributions
Publié le 26 juin 2012.

EMPLOI - Et non 125 comme recensé jusqu'ici...

Un conseiller de Pôle emploi suit en moyenne 161 demandeurs d'emploi, et non 125 comme recensé jusqu'ici, selon une nouvelle estimation publiée mardi par le service public de l'emploi.

Pôle emploi a annoncé avoir révisé la méthode de calcul de son indicateur afin d'avoir une "vision plus proche de la réalité de la charge de travail des conseillers".

La taille moyenne des "portefeuilles" de demandeurs d'emploi était jusqu'ici "minorée par plusieurs facteurs" et rendait "imparfaitement compte de la réalité opérationnelle", explique Pôle emploi dans un communiqué.

Désormais, le nombre d'agents pourvus d'un "portefeuille de demandeurs d'emplois" est mesuré en équivalent temps plein, ce qui a pour conséquence d'augmenter considérablement la taille effective des dits "portefeuilles".

"Ca va dans le bon sens", a salué Emmanuel M'hedhbi, du SNU, syndicat majoritaire.

Ce réajustement intervient alors que Pôle emploi s'apprête à mettre en oeuvre un nouveau plan stratégique, qui préconise notamment de "différencier" le suivi des chômeurs en fonction de leur capacité à trouver un emploi.

Prenant acte de l'échec du suivi mensuel personnalisé - un objectif jamais atteint -, l'objectif est d'alléger le portefeuille des conseillers chargés d'accompagner ceux qui en ont le plus besoin (70 demandeurs d'emploi maximum).

Consultés ce mardi dans le cadre d'un comité central d'entreprise (CCE), les syndicats de Pôle emploi ont, comme attendu, majoritairement rejeté le volet "contrat social" (définition et classification des métiers) du nouveau plan.

Cinq syndicats ont voté contre (SNU, FO, CGT, SUD, CFTC, 13 voix au total), un a voté pour (CFDT, 3 voix) et trois se sont abstenus (CFE-CGC, Unsa, Snap, 4 voix au total).

Le 20 juin, sollicités pour avis sur la partie opérationnelle du plan, les syndicats s'étaient déjà majoritairement prononcés contre (SNU, FO, CGT et SUD, douze voix au total). Cinq s'étaient abstenus (CFDT, CFTC, Unsa, CFE-CGC et Snap, huit voix au total).

Le plan stratégique, élaboré par le directeur général Jean Bassères, nommé en décembre 2011, a, quoi qu'il en soit, été validé le 21 juin par le conseil d'administration de Pôle emploi.

Après ce feu vert du conseil d'administration, de nouvelles discussions seront ouvertes avec les organisations syndicales sur les modalités de la mise en oeuvre de ce plan, déclinaison concrète de la nouvelle convention 2012-2014 négociée avec l'Etat et l'Unedic fin 2011.

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr